°°L'Education Canine et les Méthodes Positives & Amicales°°


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» MATIN ESPAGNOL
par mitee Hier à 17:06

» Educateur ou Club Canin
par Dilou Hier à 9:38

» Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste
par PowerUser Dim 15 Oct 2017 - 22:03

» En cas d'absence lors d'un incendie
par mitee Sam 14 Oct 2017 - 13:39

» Clicker Training en Ring, mordant et OB?
par mitee Ven 13 Oct 2017 - 21:44

» Pourquoi le ring n'est réservé qu'à certaines races ?
par mitee Ven 13 Oct 2017 - 21:43

» Le ring
par mitee Ven 13 Oct 2017 - 21:43

» Le mordant
par mitee Ven 13 Oct 2017 - 21:43

» Patt' en l'air: un programme d'éducation en ligne ouvert à tous!
par PowerUser Ven 13 Oct 2017 - 15:19

Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Annonces

A propos du Forum

Nous tenons à préciser que ce forum a été créé dans le but de vous faire découvrir la possibilité d'une éducation utilisant une approche positive et respectueuse de votre chien.

Si vous avez des problèmes avec votre ou vos chiens, nous vous recommandons vivement de faire appel à un éducateur canin spécialisé en rééducation comportementale ou à un comportementaliste (utilisant le renforcement positif et aucun outil coercitif, cela va sans dire).

Les explications et conseils donnés sur ce forum ne sont là que pour vous orienter et vous informer des possibilités qui vous sont offertes pour éduquer votre compagnon à quatre pattes.

L'Equipe du Forum

Asso’ Bêtes de Scène


L'association « Bêtes de Scène » (association de protection animale de loi 1901) est située près de Bain de Bretagne (35).

Plus d'infos sur le site
CLICK!
& sur le forum
CLICK!


Partagez | 
 

 Aboiements, absences, solitude/séparation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 9:36

Après le verre de vin du soir (avec modération toujours), j'aborde tout ça avec le café du matin Wink

Citation :
Mais nous aussi!! Je n'ai juste pas compris (et je ne dois pas être la seule) exactement ce qu'on attend du chien!

Mince. Pourtant j'essaie toujours d'être précis dans ce que je dis. Recadrons, je réponds avant tout à l'auteur de la question et je réagis à la méthode du "Tu attends/je reviens".
Je dis qu'instaurer un ordre avant de laisser le chien seul revient à instaurer un puissant rituel (puisqu'il ne s'agit en réalité pas d'un ordre ici). Et je mets en garde contre l'instauration d'un rituel inutile (selon moi) dans ce genre d'exercice.

Mon propos est donc de dire qu'on peut non seulement 1) conditionner le chien à aimer l'environnement où il va rester seul une période indéterminée de temps (la cage, le parc, une pièce), mais également 2) faire attention à n'instaurer aucun rituel de départ (notamment en brouillant les pistes (en gardant en tête que l'idée principale est que le chien ne doit jamais savoir/être sûr si vous le maître est dans l'appartement avec lui) et 3) combiner tout ça avec un conditionnement positif de certains bruits (bruit de porte, de clef que sais-je).

Citation :
c'est le cas particulier des chiens de ferme
Je comprends oui. Dans ton cas, si ton chien n'a pas un endroit genre cage, ou pièce, qui ne lui permet pas de surveiller tes allées et venues, cela devient difficile.

Citation :
Mais partir en laissant le chien, sans rien dire, ça peut engendrer aussi du stress si c'est pas bien fait... donc il y a des "risques" aussi.
Ici tu sous-entends que donner "l'ordre" : je pars/tu restes, aide le chien à gérer son anxiété. Je suis désolé mais je ne partage pas cet avis. Cet "ordre" ne sert qu'à annoncer au chien qu'il va devoir gérer une période de solitude, tout comme un rituel. Ce qui importe, c'est d'avoir préparer le chien en amont à affronter ces périodes de solitude. Une fois que c'est fait, on peut laisser le chien tout seul, plusieurs fois par jours, selon des périodes de temps aléatoires, sans que le chien ne s'en soucie.

Citation :
Pour ce qui est de déformer ce que tu dis... non, je prends ce que j'ai compris de ce que tu dis et je pousse la réflexion (parfois à l'extrême mais je le précise dans ces cas là) afin de pouvoir l'approfondir...  Wink

Généraliser un propos revient souvent à en déformer sa nature (et là on dit merci à Schopenhauer). Mais j'ai certainement dû manquer de clarté.

Citation :
Quand tu parles de risques et de danger à avoir un rituel, tu peux développer s'il te plait?

Le rituel de départ est - pour moi - dangereux. Si le chien n'a pas été/a mal été préparé à gérer sa solitude en amont (par exemple avec le protocole yo-yo ou d'autres méthodes de conditionnement), le fait d'instaurer ou de laisser s'instaurer un rituel ne fait qu'augmenter le stress du chien qui comprend qu'il va devoir affronter cette période de stress. On est ok ?

Maintenant, ce que j'ajoute, c'est que même si le chien a été conditionné, le fait d'ajouter un rituel de départ n'apporte rien ! Au contraire, on continue d'annoncer au chien qu'il va devoir rester seul. Donc, si le conditionnement a mal été réalisé ou le chien trop sensible, on généré un stress inutile au moment du départ.

D'une manière générale, je me méfie beaucoup des rituels. Prenons l'exemple des séances d'entrainement. Si je ne me méfie pas, je vais toujours adopter les mêmes gestes (sacoche, friandise, clicker, j'appelle le chien). Le chien "comprend" qu'on va lui demander de proposer des comportements ou d'exécuter des tricks. Bon, imaginons quelqu'un qui entraine quasi exclusivement son chien de cette manière. La première fois où il va donner un ordre à son chien sans sa sacoche ou son clicker, il risque d'avoir de sérieux problème car le chien n'aura pas appris à généraliser. Il dépendra du rituel.

Citation :
Et je continue à penser qu'il est impossible de ne pas mettre en place un rituel (involontaire, et inconscient même), on a beau essayer d'être imprévisible... c'est juste pas possible (et prouvé scientifiquement d'ailleurs ;p).

Ah, l'argument d'autorité ! Bon de toute manière on s'en fout, parce qu'il n'est pas question de supprimer tous les rituels. Certains sont positifs (tu reste assis tant que je ne pose pas la gamelle au sol), d'autres sont neutres (mon maître s'installe devant la télé, c'est le signe que je peux aller me mettre à tel endroit et commencer à dormir tranquillou). Mais je suis désolé, je maintiens qu'il est possible de ne laisser s'instaurer ou même, de briser un rituel.

Je reprends ton exemple. Il faut se mettre en contexte, je dis depuis le début que cela marche si on peut mettre le chien dans un endroit où il ne peut pas contrôler tes faits et gestes. Tu va me répondre "oui mais si je mets systématiquement mon chien dans une cage avant le départ, j'instaure un rituel" et je vais te répondre" oui ! Justement, comme le kong, il ne faut pas associer systématiquement quelque chose à autre chose. Donc le truc est de placer aléatoirement son chien dans sa cage, puis le laisser en sortir (idem pour la voiture par exemple)".
Bref, une fois le chien dans cet endroit, reste le bruit de tes clefs et de la porte par exemple, ok ?
Et bien crois moi, lorsque tu auras briser l'association systématique entre ses bruits et ton départ et que tu auras renforcer ça avec un conditionnement positif des bruits les plus problématiques (bruit des clefs dans la porte = friandise), tu auras réussi à éviter le rituel de départ. Et les bénéfices sont énormes.

Citation :
J'apporterai juste une nuance à la fin de ta phrase, plutôt que fonctionne "mieux" ou moins "risqué" d'un point de vue général, je dirais "mieux adapté à certains couples chien/humain"

Après avoir développé tout ça, désolé, mais je maintiens ma formulation :)Ok, j'enlève fonctionne mieux, mais je garde "moins risqué".

J'espère avoir réussi à exposer clairement mon propos cette fois-ci (et même à vous convaincre un peu, qui sait ?)


Dernière édition par nerval le Jeu 20 Mar 2014 - 12:09, édité 2 fois (Raison : l'alcool c'est toujours avec la modération !)
Revenir en haut Aller en bas
Enzael
 
 


Nb de messages : 1400

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 10:31

Citation :
D'une manière générale, je me méfie beaucoup des rituels. Prenons l'exemple des séances d'entrainement. Si je ne me méfie pas, je vais toujours adopter les mêmes gestes (sacoche, friandise, clicker, j'appelle le chien). Le chien "comprend" qu'on va lui demander de proposer des comportements ou d'exécuter des tricks. Bon, imaginons quelqu'un qui entraine quasi exclusivement son chien de cette manière. La première fois où il va donner un ordre à son chien sans sa sacoche ou son clicker, il risque d'avoir de sérieux problème car le chien n'aura pas appris à généraliser. Il dépendra du rituel.

Je suis d'accord avec ça .

Je ne sais pas/plus si c'est ds le sujet "tu attends? Je reviens! " ou sur un des forum de la methode d'AE, mais j'ai lu le témoignage d'une personne ( et j'espère ne pas trop déformer ses propos ), qui avait confié son chien à d'autres personnes sans lui dire "tu attends? Je reviens! "
Et bien apparemment son chien n'avait pas "compris" et n'avais pas arrêté de l'attendre, de la chercher.

Donc la mise en place de ce rituel sécurise le chien, mais si on l'oublie cela peut avoir l'effet inverse ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.marie-deheegher.com
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 29591
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 10:33

pour moi dédramatiser les autres gestes du rituel ca peut aider aussi et c'est faisable en paralèle.

aller se laver les dents avec les clés, faire sa vaisselle en manteau de ville... parce que l'on cherche surtout le calme du chien quelque soit l'activité (attendre notre retour, faire une séance de cliker)


tu parles de rigueur un peu plus haut, tu parles aussi de maintenir " l'absence d'interaction entre 20 a 30 min" apres etre rentré avant de prendre contact avec le chien. brrr que de rigueur, que de stress pour moi ! avec en plus obligation pour mes belles de tenir encore 30 min de plus avant d'aller pisser ! youpi ! deja que je ne leur offre pas les meilleures conditions vu que je ne peux pas revenir le midi ...
la méthode que tu décris, fonctionne, je l'ai testé avec Irune. mais je la trouve froide et elle gache mon plaisir de retrouver mes chiens apres une absence (longue - si je suis partie 1h je ne fais pas durer faut pas forcer non plus).

et tu parles d'un ordre, alors certes ca en est un mais il n'est pas péremptoire, le "tu attends je reviens" est pensé pour apprendre au chien a ne pas angoisser parce que le maitre revient, il peut attendre dans la salle et il décide seul (sans jouet, friandise ou autre dans la méthode initiale) de se coucher, s'assoir, vivre, sortir avec l'autre maitre si besoin etc

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 10:43

@Enzael tout à fait ! C'est l'un des risques j'ai soulevé plus haut. Le chien qui ne reçoit pas cet "ordre" (qui n'a donc pas été préparé par le rituel) lors d'une séparation imprévue, risque de paniquer alors même qu'il a été conditionné à rester seul. Sauf qu'il aura été conditionné à rester seul uniquement dans le cadre de la phrase "je pars, tu restes" !

@Mitee je te promets que je suis tout sauf froid avec mes chiens Wink(je vais passer pour quoi moi Wink)

Je parle de rigueur dans l'entrainement car il en faut. Je vois trop de personnes pourtant sensibilisées aux méthodes d'éducation avec clicker, empoisonner leur ordre verbal en le répétant inutilement, ou en oubliant de généraliser, ou en laissant s'instaurer des rituels et obtenir au final un comportement brouillons et hésitant de la part du chien (dangereux lorsqu'il s'agit de l'ordre de rappel). Sans compter qu'un chien qui n'a pas pleinement compris quel ordre exactement devait déclencher le comportement est un chien dont le dialogue avec le maître n'est pas "clair".

Bref, quand je dis, tenir 20 à 30 mn avant de faire la fête, je ne dis pas "tenir 20 à 30 mn sans interaction avec mon chien". Je dis simplement, 20 à 30 mn avant d'initier la bamboula. Je peux tout à fait (et je le fais) sortir mon chien, lui donner des ordres etc... J'essaie simplement de ne pas le lancer dans une activité qui consisterait à l'exciter, c'est tout.

Pour finir, désolé, mais je maintiens que "tu attends je reviens" n'est pas un ordre. Le chien ne peut rien faire en réaction à cet ordre. Et je doute que de reconnaitre cette phrase l'aide à surmonter son angoisse d'être seul. S'il a bien été conditionné, il supportera la solitude, phrase d'au revoir ou non. Aucun chien équilibré (attention je pèse mes mots, aucun chien qui n'aura vécu de trauma) et bien conditionné n'aura peur que le maître ne revienne pas à terme. Là, est le lien de confiance. Pas dans la phrase "je reviens, tu reste?".
Revenir en haut Aller en bas
nono30
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 2177
Age : 43
Localisation : France Languedoc

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 12:10

nerval a écrit:
Aucun chien équilibré (attention je pèse mes mots, aucun chien qui n'aura vécu de trauma) et bien conditionné n'aura peur que le maître ne revienne pas à terme. Là, est le lien de confiance. Pas dans la phrase "je reviens, tu reste?".

Une personne lambda qui a un chien parfait avec un lien parfait ne va pas se faire suer à apprendre cette methode, vu que son chien n'aura aucun probleme de separation... Les personnes qui vont sur le post cité ONT un probleme. La confiance est brisée, soit par eux sans y faire gaffe soit par un autre humain. Seul le temps et la patience peut y remedier ( et encore), des petits rituels peuvent aider le chien à comprendre ce qu'il va se passer.
Si on n'avait pas instauré ces petits rituels chez moi, j'aurais un chien qui pete un plomb des que je ne suis pas dans sa ligne de mire. Maintenant, il se poste à la fenetre et attend mon retour (avec toujours du stress vu ce qu'il boit quand je rentre ) mais il n'essaye plus de s'enfuir et de me retrouver coute que coute si quelqu'un de la famille est avec lui, il joue meme dans la rue en m'attendant parfois.
Seul, c'est en progres mais je dois encore l'enfermer dans la maison si il doit rester sans personne.
Si un chien a un passé (SDF pour le mien à manger des legumes des champs pour survivre), ces rituels que tu deteste lui sauve probablement la vie, lui apprend la confiance et il me laisse aller dans une autre piece sans me suivre forcement car il commence à se detendre et à SAVOIR que je ne pars pas.
Si j'avais multiplié les faux departs et brouillé les pistes, j'aurais un chien collé literralement à mes basques en stress 24/24.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 12:30

...

Relis mes pots stp.

Je crois avoir été plus nuancé dans mes (trop longues) explications, qu'un simple "je déteste les rituels".

Je viens de prendre un temps conséquent entre hier et aujourd'hui à préciser mon propos, en indiquant justement que certains rituels sont positifs et d'autres neutres. La plupart de mes explications ci-dessus sont en outre uniquement des réponses ciblées aux personnes qui m'ont interrogés sur des points spécifiques. J'ai d'ailleurs étayé chacune de mes observations avec des exemples concrets !

Sauf erreur, l'auteur du post original (staysee) n'a pas, au suprlus, de problèmes particuliers avec son chien mais on l'a quand même redirigé vers cette méthode. Son chien est encore jeune (7 mois) et apparemment, n'a simplement jamais été conditionné à rester seul.

Et puis désolé, mais je ne suis pas d'accord avec toi lorsque tu dis "Une personne lambda qui a un chien parfait avec un lien parfait ne va pas se faire suer à apprendre cette méthode, vu que son chien n'aura aucun problème de séparation... "

Un chiot, même bien disposé face à la solitude, a besoin d'être conditionné pour l'affronter. Plus que ça, le lien de confiance doit être construit patiemment (pour que le chien sache notamment que quoiqu'il arrive, le maître revient toujours et donne toujours à manger, par exemple). C'est ce que j'ai proposé dans mon premier poste : une méthode différente de celle du post it pour conditionner son chiot.

Point.

Je n'ai jamais conseillé cette méthode à quelqu'un qui me dit que son chien a un passif lourd et souffre de syndrome d'anxiété... Je crois même avoir écrit à plusieurs reprises que mes observations s'appliquent uniquement à des chiens qui n'ont pas vécu de trauma... (en fait, tu me cites même sur ce point).

Je ne comprends donc pas bien ton message.

J'ai l'impression que tu prends mal le simple fait que mon avis n'aille pas dans le sens des méthodes que tu as employées. Ici encore, j'ai pourtant pris de très grandes pincettes en assurant tout le monde que je souhaitais juste discuter et que je ne remettais certainement pas en cause les méthodes d'éducation employés par les membres du forum.
Ton cas est de plus complétement à part puisque ton chien a manifestement connu un passé lourd.

Tes méthodes fonctionnent certainement concernant ton chien et je ne les remets pas en cause spécifiquement, il me semble.

Je ne vais pas développer plus. Je crois l'avoir suffisamment fait et de manière suffisamment nuancée qui plus est.
Revenir en haut Aller en bas
nono30
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 2177
Age : 43
Localisation : France Languedoc

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 13:39

nerval a écrit:

Je dis qu'instaurer un ordre avant de laisser le chien seul revient à instaurer un puissant rituel (puisqu'il ne s'agit en réalité pas d'un ordre ici). Et je mets en garde contre l'instauration d'un rituel inutile (selon moi) dans ce genre d'exercice.

2) faire attention à n'instaurer aucun rituel de départ (notamment en brouillant les pistes (en gardant en tête que l'idée principale est que le chien ne doit jamais savoir/être sûr si vous le maître est dans l'appartement avec lui)

Je réagissait à cela.
Je te presente mes excuses moi si j'ai mal compris.
  
Revenir en haut Aller en bas
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 29591
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 13:43

excuse nous aussi de diriger les gens vers quelque chose qui nous semble logique et bien détaillé et adapté a tous.

perso meme si suis fan du forum, prete a expliquer etc, y a quand meme des fois ou repeter 15 fois le meme truc parce que 15 nouveaux viennent poser la meme question ... ca m'agace un peu, d'ou les post it.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
nono30
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 2177
Age : 43
Localisation : France Languedoc

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 13:46

nono30 a écrit:
nerval a écrit:

Je dis qu'instaurer un ordre avant de laisser le chien seul revient à instaurer un puissant rituel (puisqu'il ne s'agit en réalité pas d'un ordre ici). Et je mets en garde contre l'instauration d'un rituel inutile (selon moi) dans ce genre d'exercice.

2) faire attention à n'instaurer aucun rituel de départ (notamment en brouillant les pistes (en gardant en tête que l'idée principale est que le chien ne doit jamais savoir/être sûr si vous le maître est dans l'appartement avec lui)

Je réagissait à cela.
Je te presente mes excuses si j'ai mal compris.
  

Je corrige mes fautes   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 14:13

@nono30 Pas de souci. C'est juste que là tu isoles deux phrases sur un paquet de lignes qui permettent de les contextualiser (et je te rassure tout de suite, pas besoin de présenter tes excuses, je me suis pas senti offensé un seul instant Wink Je n'ai juste pas compris ta réaction)

@mitee
Citation :
excuse nous aussi de diriger les gens vers quelque chose qui nous semble logique et bien détaillé et adapté a tous

Pourquoi tu dis ça ? En quoi je reproche à ce forum d'orienter les gens vers des solutions ? Encore une fois, tout ce que j'ai fais (et je commence à regretter), c'est d'avoir émis l'idée que cette méthode n'est pas "parfaite" et peut conduire à certains effets négatifs...

Tout le débat qu'on a eu ensuite m'a paru plutôt constructif et j'ai simplement fait de mon mieux pour justifier ma prise de position.

Je comprends parfaitement l'intérêt du post-it, tout comme je comprends qu'on a autre à faire que de redévelopper ad eternam les mêmes choses. Mais si on renvoie tout le monde à cette méthode, autant s'assurer qu'elle ne présente aucun point négatif, non ? Autant en débattre lorsque quelqu'un souhaite pointer du doigt quelque chose qui le dérange dans cette méthode, non ?

C'est ce que j'ai essayé de faire, en prenant beaucoup de précaution et en mentionnant des sources.

Je ne comprends pas ton agacement. Encore une fois, je n'ai pas remis en cause l'intérêt du post-it ou celui, dans son ensemble, de la méthode du "je pars, tu restes". J'ai simplement souhaité apporter quelques observations et en discuter avec ceux qui le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Yuriko
Compte inactif
Compte inactif
avatar

Féminin
Nb de messages : 1057
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 14:58

Citation :
Citation :
Pour ce qui est de déformer ce que tu dis... non, je prends ce que j'ai compris de ce que tu dis et je pousse la réflexion (parfois à l'extrême mais je le précise dans ces cas là) afin de pouvoir l'approfondir...  Wink

Généraliser un propos revient souvent à en déformer sa nature (et là on dit merci à Schopenhauer). Mais j'ai certainement dû manquer de clarté.
C'est qui qui généralise là? je parle d'approfondissement ça n'a rien à voir   

Citation :
Citation :
Quand tu parles de risques et de danger à avoir un rituel, tu peux développer s'il te plait?

Le rituel de départ est - pour moi - dangereux. Si le chien n'a pas été/a mal été préparé à gérer sa solitude en amont (par exemple avec le protocole yo-yo ou d'autres méthodes de conditionnement), le fait d'instaurer ou de laisser s'instaurer un rituel ne fait qu'augmenter le stress du chien qui comprend qu'il va devoir affronter cette période de stress. On est ok ?

La fin de ma question disait : " je ne vois pas quels sont les dangers, autres que celui liés à une mauvaise mise en place de ce rituel (non respect du seuil, aller trop vite etc...)" ton explication rentre dans le cadre de ce que je nomme mauvaise mise en place du rituel... on peut faire exactement les mêmes erreurs avec le clicker ou le yoyo... tout le but de l'exercice c'est justement d'apprendre à gérer sa solitude donc ... non on est pas ok, désolée ^^:

Citation :

Maintenant, ce que j'ajoute, c'est que même si le chien a été conditionné, le fait d'ajouter un rituel de départ n'apporte rien ! Au contraire, on continue d'annoncer au chien qu'il va devoir rester seul. Donc, si le conditionnement a mal été réalisé ou le chien trop sensible, on généré un stress inutile au moment du départ.
C'est un stimulus, ou même un ensemble de stimulus...  il apporte des informations au chien d'une façon qu'il comprends vu qu'on lui a appris avant... le tout est de bien associer ce stimulus à du positif. ... et les erreurs sont possibles mais ne sont pas la cause du rituel en lui même , cf ci dessus (on tourne un peu en rond xD)

Citation :
D'une manière générale, je me méfie beaucoup des rituels. Prenons l'exemple des séances d'entrainement. Si je ne me méfie pas, je vais toujours adopter les mêmes gestes (sacoche, friandise, clicker, j'appelle le chien). Le chien "comprend" qu'on va lui demander de proposer des comportements ou d'exécuter des tricks. Bon, imaginons quelqu'un qui entraine quasi exclusivement son chien de cette manière. La première fois où il va donner un ordre à son chien sans sa sacoche ou son clicker, il risque d'avoir de sérieux problème car le chien n'aura pas appris à généraliser. Il dépendra du rituel.
Et si ça se trouve, tu fais un mouvement particulier de ta main sans t'en rendre compte à chaque fois, et ton chien lui l'a remarqué... et? Ben il peut très bien ne pas se passer ce que tu décris... je ne vois pas sur quoi se fonde ton affirmation désolée...

Citation :
Citation :
Et je continue à penser qu'il est impossible de ne pas mettre en place un rituel (involontaire, et inconscient même), on a beau essayer d'être imprévisible... c'est juste pas possible (et prouvé scientifiquement d'ailleurs ;p).

Ah, l'argument d'autorité ! Bon de toute manière on s'en fout, parce qu'il n'est pas question de supprimer tous les rituels. Certains sont positifs (tu reste assis tant que je ne pose pas la gamelle au sol), d'autres sont neutres (mon maître s'installe devant la télé, c'est le signe que je peux aller me mettre à tel endroit et commencer à dormir tranquillou). Mais je suis désolé, je maintiens qu'il est possible de ne laisser s'instaurer ou même, de briser un rituel.

Ce n'est pas "l'argument d'autorité" c'est un fait scientifique c'est tout... après si tu "t'en fous" hein, c'est tout à fait ton droit! XD Tu maintiens ton opinion et je maintiens la mienne ^^

Citation :

Je reprends ton exemple. Il faut se mettre en contexte, je dis depuis le début que cela marche si on peut mettre le chien dans un endroit où il ne peut pas contrôler tes faits et gestes. Tu va me répondre "oui mais si je mets systématiquement mon chien dans une cage avant le départ, j'instaure un rituel" et je vais te répondre" oui ! Justement, comme le kong, il ne faut pas associer systématiquement quelque chose à autre chose. Donc le truc est de placer aléatoirement son chien dans sa cage, puis le laisser en sortir (idem pour la voiture par exemple)".
Bref, une fois le chien dans cet endroit, reste le bruit de tes clefs et de la porte par exemple, ok ?
Et bien crois moi, lorsque tu auras briser l'association systématique entre ses bruits et ton départ et que tu auras renforcer ça avec un conditionnement positif des bruits les plus problématiques (bruit des clefs dans la porte = friandise), tu auras réussi à éviter le rituel de départ. Et les bénéfices sont énormes.

Je ne dis pas qu'il n'y a aucun bénéfice à faire du Contre conditionnement sur les stimulus anxiogènes, loin de là... mais il y a tout un tas d'autres stimulus qui peuvent être hors de ta portée et possiblement générer de l'anxiété.
Citation :

Citation :
J'apporterai juste une nuance à la fin de ta phrase, plutôt que fonctionne "mieux" ou moins "risqué" d'un point de vue général, je dirais "mieux adapté à certains couples chien/humain"

Après avoir développé tout ça, désolé, mais je maintiens ma formulation :)Ok, j'enlève fonctionne mieux, mais je garde "moins risqué".
maintiens ta formulation, je t'en prie :)C'est ton opinion, et je t'ai exposé la mienne

Citation :
J'espère avoir réussi à exposer clairement mon propos cette fois-ci (et même à vous convaincre un peu, qui sait ?)
je crois qu'on a juste du mal à se comprendre sur certain points c'est tout, on a beau faire du mieux qu'on peut... parfois on y arrive juste pas xD
quand à me convaincre euh non désolée ^^:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 15:27

@Yuriko nos échanges deviennent impressionnants.

Citation :
C'est qui qui généralise là? je parle d'approfondissement ça n'a rien à voir
Oui, moi j'ai juste trouvé que ce n'était pas des approfondissements, mais plutôt de la généralisation à outrance Wink

Citation :
C'est un stimulus, ou même un ensemble de stimulus... il apporte des informations au chien d'une façon qu'il comprends vu qu'on lui a appris avant... le tout est de bien associer ce stimulus à du positif. ... et les erreurs sont possibles mais ne sont pas la cause du rituel en lui même , cf ci dessus (on tourne un peu en rond xD)

Totalement. A tel point que je ne suis même plus sûr que l'incompréhension ne viennent pas tout simplement du wording et de la définition des termes qu'on emploie.

Citation :
Et si ça se trouve, tu fais un mouvement particulier de ta main sans t'en rendre compte à chaque fois, et ton chien lui l'a remarqué... et? Ben il peut très bien ne pas se passer ce que tu décris... je ne vois pas sur quoi se fonde ton affirmation désolée...

Sur ce point ? Le fait de lutter contre la mise en place de rituels pour certaines choses, comme les séances d'entrainement. Bah à peu près de toute mes sources de lectures (en majorité anglo-saxonne) et de ma propre expérience.
Plus spécifiquement, là comme ça, de mémoire et encore une fois, je citerai les écrits de Karen Pryor ou de ses éducateurs agrées. Mais c'est un concept extrêmement répandu dans les forums US.

Les erreurs sont toujours possibles, on est d'accord. Ce n'est pas une raison pour ne pas essayer. C'est ce que je fais en tâchant d'être le plus imprévisible possible pour l'entrainement par exemple. Ou pour le départ.

Citation :
Ce n'est pas "l'argument d'autorité" c'est un fait scientifique c'est tout... après si tu "t'en fous" hein, c'est tout à fait ton droit!

Bah si, par définition, si. Tu invoques une preuve scientifique, ça s'appelle un argument d'autorité.
Et le "on s'en fou" n'est pas "on s'en fou de ton argument", c'est "on s'en fou" de savoir si ta preuve scientifique existe ou est sérieuse, puisque je précise que je ne parle pas d'éradiquer tous les rituels, mais simplement de maîtriser ceux dont je ne veux pas.

Citation :
mais il y a tout un tas d'autres stimulus qui peuvent être hors de ta portée et possiblement générer de l'anxiété.

On est parfaitement d'accord. Je génère certainement, sans m'en rendre compte, des rituels. Mais ce n'est pas grave, déjà parce que l'erreur est humaine et canine, ensuite parce qu'il y a de grandes chances que ces rituels ne m'embêtent pas. Je t'assure que si tu fais attention à ceux qui t'embêtent, comme la mise en place de la séance d'entrainement, tu réduis considérablement le risque qu'il s'installe.

D'ailleurs la règle des 3D a uniquement ce but. Aider à généraliser et donc, à sortir d'un rituel établi.

Citation :
maintiens ta formulation, je t'en prie :)C'est ton opinion, et je t'ai exposé la mienne

Note que j'ai fais une concession suite à nos échanges Wink

Citation :
je crois qu'on a juste du mal à se comprendre sur certain points c'est tout, on a beau faire du mieux qu'on peut... parfois on y arrive juste pas xD

On est d'accord. On fera pas mieux là je crois.

Citation :
quand à me convaincre euh non désolée ^^
Bon bah, tant pis. J'ai fait du mieux que j'ai pu.

Revenir en haut Aller en bas
Kali56
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 4190
Age : 28
Localisation : Lorient (56)

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 15:28

nerval a écrit:
Yuriko a écrit:
Citation :
ben oui mais comment il fait pour faire la différence justement si tu ne lui dis rien? :p

Je ne suis pas sûr de bien comprendre ta question. Le point est justement de ne pas établir de différence. Le chien ne doit pas savoir si tu es, ou non, présent dans la maison. Il doit simplement apprendre que 1) rester seul peut-être source de plaisir ou 2) (s'agissant de chien souffrant d'anxiété ou de chiens n'ayant pas été conditionné jeune) que rester calme lorsqu'il est seul est le meilleur moyen d'être réuni avec le maître. Or dans ce dernier cas, lui indiquer avant qu'il va affronter cette période de solitude ne l'aide en rien. On ne parle pas d'un ordre à effectuer ici. On parle d'un comportement à adopter dans certaines circonstances.

Citation :
quand a CM : promener le chien avant de partir, puis lui dire au revoir, et l'ignorer totalement jusqu'au moment du départ...

Aie. C'est précisément tout ce que je déconseillerais, personnellement. Sortir le chien systématiquement avant le départ, puis dire au revoir... instaure un rituel puissant chez le chien qui risque même de parasiter le plaisir de la ballade.

C'est comme rappeler le chien avant de le mettre en laisse et de rentrer à la maison.

Ou de faire monter son chien dans le coffre uniquement pour aller chez le véto.

Bref, je me sens un peu isolé là et je ne sais plus trop comment expliquer mon point de vue différemment. Surtout, j'ai l'impression que ceux qui utilisent la méthode du post-it se sentent remis en cause, ce que je ne cherche pas à faire. Encore une fois, cette méthode fonctionne certainement très bien. J'essaie juste de pointer du doigt ses éventuelles limites.


Je trouve ce que tu dis intéressant, et pourtant j'utilise le "tu attends, je reviens"  Razz  



Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/HelpforLostPaws.Morbihan.56/?ref=bookma
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 15:51

@Kali56 : Cool ! Merci ;)Je sais que je peux rapidement m'emballer sur ce genre de sujet ^^
Mais j'ai une véritable boulimie pour tout ce qui touche aux méthodes de renforcement positives. C'est rigolo lorsqu'on sait que je suis un ancien adepte des méthodes classiques basées sur la soumission, la manipulation physique du chien et les punitions positives Wink

Si le moi d'aujourd'hui avait rencontré le moi d'hier, les discussions auraient été sans fin. J'utilisais des techniques bien moins sympa et BEAUCOUP plus problématiques que les "Tu restes ? Je reviens" Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 17:00

J'utilise des "tu restes ..." (Qui indique au chien les limites dans lesquelles il doit rester) mais je trouve tout le travail sans paroles très intéressant, primordial en fait.
J'ai réalisé que pour avoir une bonne écoute de la part de mes chiens, la "fête", les récompenses, les "surprises", elles doivent arriver de façon "imprévisibles"... Comme ça je suis toujours intéressante!
Maintenant je fais en sorte de planquer des trucs de motivation sur moi de diverses façons, et de faire des "exercices" (la "fête" pour farine!) de façon à éveiller son intérêt: je ne suis pas barbante, je ai pas des choses intéressantes à faire que au club ou quand on me voit prendre la "trousse à clicker".

À côté, dans mon cas (avec chiens à 99% libres en campagne, et dont le "rôle" est de rester pas trop loin de moi - et donc de savoir ou je suis) un "ordre" pour rester me semble indispensable. Être avec moi ne nécessite pas de consigne, par contre rester la ou je met (de façon stricte ou dans un périmètre, selon l'ordre) nécessite que je le précise aux chiens.
Ensuite ce code est bien pratique: j'ai laisse mes chiens à une amie lorsque j'ai été hospitalisée... Le "tu restes maison" à bien fait écho... Farine n'a pas essayé de s'enfuir comme elle l'avait fait le matin (j'étais allée faire des courses sans rien dire, elle a cru qu'elle devait me chercher) je l'ai laissée une semaine et elle n'a jamais essayé de fuir à nouveau.

Ceci dit, apprécier la solitude pour moi c'est un apprentissage à part... Apprendre au chien à être "adulte", indépendant... Lui apprendre à aimer jouer seul, faire la sieste en confiance, etc etc...
Revenir en haut Aller en bas
Kali56
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 4190
Age : 28
Localisation : Lorient (56)

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 20 Mar 2014 - 19:42

nerval a écrit:
@Kali56 : Cool ! Merci ;)Je sais que je peux rapidement m'emballer sur ce genre de sujet ^^
Mais j'ai une véritable boulimie pour tout ce qui touche aux méthodes de renforcement positives. C'est rigolo lorsqu'on sait que je suis un ancien adepte des méthodes classiques basées sur la soumission, la manipulation physique du chien et les punitions positives Wink

Si le moi d'aujourd'hui avait rencontré le moi d'hier, les discussions auraient été sans fin. J'utilisais des techniques bien moins sympa et BEAUCOUP plus problématiques que les "Tu restes ? Je reviens" Smile

Ah oui en effet. Tu reviens de loin ^^

Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/HelpforLostPaws.Morbihan.56/?ref=bookma
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 11 Déc 2014 - 11:47

Mode Modération ON

Sujets fusionnés.

Mode Modération OFF

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Dim 16 Aoû 2015 - 1:50


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Dim 16 Aoû 2015 - 2:00

The Calming Yo-Yo exercise...

http://www.clickertraining.com/node/1556

Citation :
Managing Your Dog's Separation Anxiety
By Aidan Bindoff on 07/01/2010

Domesticated dogs naturally prefer the companionship of their humans. It's one thing to have your dog follow you around the house amiably, however; it's quite another to learn that your dog howls relentlessly when you're at work or defecates in the house to show his displeasure at your absence. When your dog's behavior in your absence seems extreme, he might be experiencing separation anxiety.

Canine separation anxiety is a set of behaviors that occurs in some dogs when their owners or "family" are not present. These behaviors include "destruction, vocalization, elimination of urine and/or stool, anorexia, drooling, attempts at escape, and/or behavioral depression," according to Debra F. Horwitz, DVM, as stated in her article "Separation Anxiety in Dogs" (Atlantic Coast Veterinary Conference, 2001).

Symptoms and treatment

It is important to realize that the symptoms listed above are not always indicative of canine separation anxiety. They can be indications of boredom, lack of exercise, or poor or incomplete house-training. Medical conditions can cause many of these symptoms as well. If your dog exhibits any of these symptoms in your absence, it is important to talk to a veterinary behaviorist for an accurate diagnosis and a treatment plan. In this author's opinion, separation anxiety may be the second most over-diagnosed canine behavior problem after dominance. However, it is important to address any and all individual problem behaviors. A competent veterinary behaviorist should be able to offer effective behavior modification techniques for any of the symptoms, whether or not they result from canine separation anxiety.

When your dog's behavior in your absence seems extreme, he might be experiencing separation anxiety.

Once an accurate diagnosis has been made, treatment is usually a combination of medication and behavior modification, depending on the severity of the condition. Medication can play an important role in the treatment of genuine canine separation anxiety. It can provide a window of opportunity to undertake behavior modification techniques in real-life settings, something that can be difficult to implement without pharmacological assistance. Sometimes real life raises criteria too fast for effective behavior modification; medication can provide a necessary advantage and relieve a beloved pet of discomfort and anxiety.

Internet searches provide a vast amount of information about the treatment of canine separation anxiety. Keep in mind that a veterinary behaviorist is the best source for treatment protocols. This article's single useful exercise seeks only to give an understanding of the behavioral principles at play in canine separation anxiety.

The Calming Yo-Yo exercise

The Calming Yo-Yo exercise is designed to teach a dog how to remain calm during short, controlled absences from its owner. This exercise is useful for dogs who suffer from very mild to severe cases of separation anxiety, or for dogs who just don't like their owners to leave the room. A professional diagnosis of canine separation anxiety is not necessary to begin this exercise, but if your dog has a strong reaction to this exercise, it would be wise to consult a competent veterinary behaviorist soon.
The Calming Yo-Yo exercise is designed to teach a dog how to remain calm during short, controlled absences from its owner.

The principles of the Calming Yo-Yo exercise are the same as for most realistic, sensible treatment protocols, which makes it easier to understand how those protocols work. The insights gained from this simple exercise make it less likely that serious errors will be made if or when more complex behavior modification procedures are attempted.

What the exercise does is demonstrate to the dog that being calm is the quickest, most reliable way to bring an owner back. Being anxious, whining, barking, stamping paws, panting excessively, or straining at the restraint won't achieve the dog's goal.

Like any good behavior modification program, this exercise starts off simply and works up, ensuring success all the way. It is important to make it easy for the dog to succeed at every step. Without success, there is nothing to reinforce; without reinforcement there is less of the desired behavior.

Getting ready

To start, find some way to restrain the dog so that he can't follow you. This can be a tether, a crate, a baby gate, or even a helper. It doesn't hurt to repeat the exercise with each of these restraints if they are available. Mix it up whenever possible, as it will be more practical to use one device over another in various situations. To simplify the explanation of the exercise, however, we'll assume that a tether is being used.

Make sure that your dog is in a harness or a wide, flat buckle collar fixed to a hook, post, or door handle-leaving just enough length of leash for your dog to sit, lie down, or turn around. As for you, start by standing immediately in front of your dog. Be quiet and calm. Don't give any cues—saying "Wait there, I'll be back in a minute" or "Stay," for example—as we want the ready behavior to be a default and not something that needs to be cued.

If your dog is excited, wait for him to calm down before beginning. Allow plenty of time to complete this exercise; you can't bail out partway through if your dog is displaying anxious behaviors.

Raising criteria with the 300 Peck Method

Take one step away from your dog. If he is calm, click your clicker and return to your dog.
Take two steps away from your dog. If he is calm, click and return.
Take three steps away from your dog. If he is calm, click and return. If he is not calm, wait quietly until he calms down, then click and return. Then start again, taking just one step away from your dog.

The method used here to raise criteria is known as the "300 Peck" method. The 300 Peck Method directs you to raise criteria by one step each trial until failure, and then reset the criteria to one and start again. This method is an easy way to raise criteria while achieving a very high rate of success.
The 300 Peck Method is an easy way to raise criteria while achieving a very high rate of success.

With these small successes, you'll soon run out of room and will have to go through a doorway and out of sight. In keeping with a "set your dog up for success" policy, don't leave the room just yet. Take the dog to another room and repeat the procedure—from the start—in that room. Do this in several rooms in the house and then perform the exercise outdoors.

Moving out of sight is a big leap and would raise the criteria too fast if plenty of trials in different locations were not attempted first. In many outdoor locations you can take dozens of steps away from your dog before you move out of sight. When you can take 20-25 steps away from your dog while he remains calm, go back to the first room and try an "out-of-sight" trial where you move into another room.

When it's time for out-of-sight trials, start counting seconds out of sight instead of steps away. The exercise now uses a duration criteria rather than a distance criteria. Ultimately, the aim is to be able to stay away from your dog for long periods of time without your dog displaying any anxiety. This exercise is the first step toward that goal, taken under controlled and achievable circumstances.

Note that a baby monitor can be helpful in the advanced stages of the Calming Yo-Yo exercise, so that when you are out of normal hearing range you can still hear your dog.

What if my dog fails?

If your dog does not remain calm at any of the steps outlined above, all you can do is wait for calm, then click and return. Reset your criteria to one step away and try again.

Anxious behavior is just behavior. It looks and sounds terrible, but it can't go on forever. If your dog (or anyone nearby) is not coming to any physical harm, then wait it out. If you really can't wait it out, at least wait for a reduction in the anxious behavior before you return to your dog. If the anxious behavior is extreme, seek professional help sooner rather than later!

Where are the treats?

In the Calming Yo-Yo, exercise you are not asked to give your dog a treat, or play a game, or offer any of the usual rewards used in clicker training. If your dog has canine separation anxiety, all he wants is for you to be near him. Any other reward is unnecessary and can even fail to communicate the intention of the exercise.

If your dog has canine separation anxiety, all he wants is for you to be near him.

For a dog suffering separation anxiety, your return is an effective reinforcer. You will get confirmation of the reinforcer with the effectiveness of the exercise. Ideally, calm behavior will increase and you will be able to move further away, or remain out of sight for longer. If this progression does not occur, discontinue the exercise until you have sought professional help.

The Calming Yo-Yo exercise attempts to increase the threshold of how far away you can go from your dog or how long you can stay away from him before he becomes anxious for your return. Show him that you always come back if he remains calm. Tossing a treat confuses the issue—and the dog. If you toss a treat, you are not showing your dog that you always come back when he is calm, but instead you show that he earns a treat. This may or may not be a good reinforcer for a dog suffering from separation anxiety.

Watch and wait

Do we know if the Calming Yo-Yo exercise produces changes in internal emotional states? No, we can only observe the dog and the results. When you think about it, it's observed behavior that leads us to believe that a dog suffers from separation anxiety in the first place. Otherwise, we wouldn't have any cause for concern!

The Calming Yo-Yo is a basic and fundamental exercise for the treatment of separation anxiety. Keep in mind that in any separation anxiety case there can be aspects of the problem that require treatment and guidance from a competent and qualified professional in order to achieve the best outcome.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Dim 23 Aoû 2015 - 13:40

Citation :
Separation Anxiety: Standing On One’s Own Four Paws

By Malena DeMartini Price

The voicemail message was a funny one. It said, in a charming Italian lilt, “I need help getting my dog off the feet.” Ninety nine percent of my caseload is made up of separation anxiety cases, so I had some inkling right away what the woman calling me meant by that. When we met she confirmed my theory; her dog had separation anxiety. She had known this for some time, but working from home and living in a dog-friendly city like San Francisco, the problem had been manageable until now. At this point, though, Bella (short for Bellisima) was always underfoot. The rough-coated terrier mix’s need to shadow her owner, so typical in separation anxiety dogs, had developed into an obsession. In the kitchen, the bathroom, the home office; wherever the owner was, there was Bella, glued to her legs. The situation was becoming intolerable—and often dangerous.

Most trainers are acutely focused on getting the owner out the front door right away. Isn’t that the grand prize with separation anxiety dogs? Actually, no. And that misunderstanding is why so many separation anxiety treatment plans fail. The real grand prize is a dog that feels okay about being alone for a length of time. This means that the first step in successfully treating separation anxiety is to get the dog “off the feet,” for the simple reason that a dog that lacks the confidence to be half a room away from her owner can’t yet cope with real absences. Yes, you may be able to distract the dog with food for a time, but in many cases you will then hit a wall. The treatment will plateau, perhaps leading you to the flawed conclusion that this particular dog is unable to progress any further than, say, 20-minute absences. This is true of far fewer dogs than you may think.

So how do you build this confidence in the dog? First, you go slowly. As slowly as it takes, which can be crazy-making unless you embrace it as inevitable in a certain percentage of your cases. Second, you use a few simple behaviors you teach all the time. I call it the “not-following routine” (it used to be ‘unfollow,’ but Twitter ruined that for me) and it’s nothing more complicated than Go To Bed and Stay. Together these two cues form the beginning of an absence. Walking away from the owner to go lie on a bed is a mini-absence from the dog’s perspective. The same can be said for a Stay, because the owner walks away. By using these two cues and rewarding them regularly, you can quickly create a dog that is excited to not follow.

In a severe case like Bella’s, we had to start at square one. We put the dog bed a few inches from the owner’s (Italian leather-shod) feet and used a lure to get Bella to lie on it. Soon Bella got the hang of the game and happily plopped down on her bed whenever we said the word ‘cuccia’ (‘dog bed’ in Italian). This is where you have to start with any separation anxiety dog; positive association, repetition, and reward. The dog needs to come to the conclusion independently that being on her bed is just as rewarding as lying across her owner’s feet. Once you have achieved this, you can begin to move the bed a few inches farther away, then another couple, and so forth.

Teaching Stay to a separation anxiety dog is a similar process. More than anything, it’s essential to remember to teach the criteria of distance and duration separately. With Bella, teaching duration was a cakewalk. As long as her owner stayed in one place nearby, even long durations presented no difficulty. Distance was another story—and you may find this to be the case with many separation anxiety dogs. Here, progress was painfully slow. We solved it by using subtle body language to split up criteria to minute levels. The owner waggling a foot backward a few inches and then putting it back in place was enough of an implication for Bella that her owner was moving away, but that’s where we needed to start to avoid triggering anxiety, so that’s where we started. In time, Bella’s owner could take half a step back and twist her upper body to one side. Each subtle body movement was repeated and rewarded many times until it all added up to a full step backward. Eventually that step backward came to incorporate a turned body, then a step away, and now we were on the road to creating distance.

Most separation anxiety dogs hit a new plateau when you begin to incorporate out-of-view Stays. Again, the answer is to split the criteria into tiny steps. If you have to start with one tenth of the owner’s body on the other side of the threshold to keep the dog below threshold, so be it. It’s worth it to succeed. But all dogs (even Bella) can learn to stay happily on their bed as their first baby version of an absence. As you work to build distance and duration, the sheer repetition of asking the dog to Stay establishes the not-following routine. In the early stages, the owner just asks for a Stay while walking across the room and back, but eventually she can ask for a Stay while she goes to cook a batch of pasta.

(By the way, never use Stay as a cue for asking the dog to be home alone. That will typically involve a confinement area, either behind a baby gate or in a crate. The Stay and Go To Bed exercises teach the dog to handle pre-absence absences and that is what sets her up for success.)

You have no doubt taught Go To Bed and Stay many times. But training these cues in a separation anxiety case is nothing like training them in an obedience case. A Stay, for example, is so easy to build—it can typically be done in a handful of sessions—and a placement exercise like Go To Bed is even simpler. A separation anxiety case is different because you are not just teaching a behavior, you are teaching a small measure of emotional autonomy. A dog that lives in near-constant panic about being left alone lacks the skill to self-soothe. By allowing her to discover that being separated from her owner, even if only by inches and for a few seconds to begin with, can be rewarding, you are paving the way for successful treatment.

Now, if two simple cues like Go To Bed and Stay require such an inchmeal approach, imagine how slowly you may need to proceed with front-door exercises? The good news is, separation anxiety treatment does not always have to happen in atomic increments—at least not at all stages. In some dogs shadowing is minimal and can be dispelled with quickly. Others fly through out-of-view absences or front-door exercises. But most plateau at some point and when that happens, the key is to slow down enough not to trigger anxiety in the dog.

Which brings us to the subject of timelines. Each and every client I work with asks how long it will take before her dog can be left alone successfully. The answer is simple yet hard to hear: “Until your dog can relax while she’s alone which is achieved by staying under her anxiety threshold.” No answer at all, I know. But the only honest one.

Are you the kind of trainer who can hold steady through such a process and not push too far too fast? Can you keep your clients motivated to maintain what at times seems like a snail’s pace? Only you can answer that, but if you can, you will find that separation anxiety dogs are profoundly treatable. Start slow and you will see a much higher number of cases resolved. Approach it as a puzzle. Write criteria that teach the owner to read the dog’s body language. Experiment with how small you can make the steps when necessary. Most importantly, tell your clients up front that patience is crucial and that the only way to reach the goal is to focus on the process. Compare it to marathon training; if you hurry at the outset you risk injury and may have to drop out of the race altogether. But the wonderful news with separation anxiety is that once those initial grueling steps are behind you, progress is much quicker.

I hope more trainers will embrace these slow-but-oh-so-necessary confidence-building techniques. There are so many Bellas that need help and too few trainers willing to take on separation anxiety cases. As for my client’s Bella, she is no longer “on the feet.” A poster girl for how setting minute criteria can resolve a long-standing and seemingly incurable problem, she now chooses to be on her bed every day without being asked—and she can be alone for several hours at a time, more than the owner had ever hoped for and, given her lifestyle, as much as she’ll ever need to ask of Bella.

Malena DeMartini-Price, CTC, is a San Francisco SPCA Academy graduate with over 10 years’ experience and several hundred successful separation anxiety cases under her belt. Her use of simple technologies and a different approach to client support to treat separation anxiety is fast garnering attention. Her articles have recently been featured in the APDT’s Chronicle of The Dog.

You can see Malena DeMartini-Price and dog*tec’s Veronica Boutelle and Gina Phairas present about successful approaches to separation anxiety at dog*tec’s two-day Fixing The Unfixable seminar for dog trainers.

dogtec.org/articles/separation-anxiety-standing-on-ones-own-four-paws

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Dim 23 Aoû 2015 - 13:44

Citation :
The Real Cost of Separation Anxiety
October 17, 2013
Emily Fisher

Separation Anxiety is a fairly common behaviour problem that can affect any breed of dog. At its worst it is a full fledged panic disorder causing self-injury and extreme destruction of property. On the milder end, separation anxiety is distressing for the dog and can result in disruption for neighbours due to barking. It’s not uncommon to see this crop up in older puppies who never received proper “alone training” as a youngster, as well as shelter/rescue dogs who have had their lives shuffled through rehoming.

I have a foster dog at the moment, a houndX named Lucy. She’s a clever, active dog, but is not without her share of issues – one of which is separation anxiety. It took well over a month for the anxiety to rear its ugly head after she was moved from her previous home. Fortunately with training, things began to settle… until moving house meant that we were back at square -10. (does that exist? It should.)

With proper training and management, separation anxiety cases tend to have good outcomes. Training consists of structured, incremental “alone time”, often in conjunction with desensitization and classical counter conditioning of “departure cues.” Departure cues are any environmental changes that indicate to the dog that they will be left alone and therefore trigger anxiety – picking up your keys, turning on the car, taking a shower, or in more extreme cases even the alarm clock beeping in the morning.

Lucy isn’t triggered by departure cues, so the focus of her training has been exclusively on alone time. I have found the Manners Minder, a remote treat dispenser, to be indispensable for this training. It will automatically dispense the treats on a variable time interval of my choice and other than the occasional jam it has hurried along progress considerably (and, no, I haven’t yet faded its use, this is a step in itself!)

Separation anxiety training feels fairly banal and very repetitive, with best results coming from careful record keeping of time alone and dog’s reaction – also not a crowd favourite. But, all in all, it is fairly simple and easily executed. Leave the room for 10 seconds. Leave the room for 12 seconds. Leave the room for 7 seconds. Leave the room for 11 seconds. Leave the room for 15 seconds. And on and on and on.

One of the most important aspects in the success of separation anxiety training is MANAGEMENT (surprised? I hope not.) If a dog is constantly being triggered to panic because she is left alone, training will not be successful or at least not as successful as it could be. Leaving a dog to panic today essentially undoes all your hard work of yesterday. For a dog with separation anxiety, management means never being alone. Let that sink in. 24/7, this dog should not be put in a position where anxiety is triggered.

The most enjoyable way to accomplish this is for the dog to hang out with her owner all day. That of course assumes that the owner has a work schedule that accommodates, which is not often the case. Some alternatives include:

stay with a friend or family member
go to day care facility
board at the vet
go for a grooming
go out all day with a dog walker

Due to her issues with other dogs, most of the above options were immediately struck from Lucy’s list of possibilities. Luckily for me, Lucy is comfortable hanging out in the car with a few stuffed Kongs for a couple hours at a time – it is not uncommon for a dog to be comfortable in the car but panic in the house.

This all sounds simple enough, and as trainers we sometimes suggest these strategies without taking into account what the actual cost of separation anxiety is. Let’s look at the finances that go beyond consulting with a qualified trainer:

The cost of “out-sourcing” management to pet professionals is a tremendous strain for many. Day care or all day walks can run $30/day, boarding at the vet $50/day, grooming $60/partial day. One work week of boarding could be $150-250. While this doesn’t make a dent in the income for some, for others it is absolutely cost-prohibitive. Separation anxiety doesn’t strike only the well-to-do! Few have friends or family who are available or willing to care for the dog during the long hours in a work week.

Even if not outsourced, there can still be a cost associated with management. Time taken off work and the impact of restricting an owner’s schedule can reduce income and add a huge amount of stress to a household. This has been the most trying aspect of fostering Lucy, and is compounded by other issues such as her reactivity with dogs as well as the inability to leave her in the car during the summer heat. Rescues don’t have unlimited funds available for vet boarding, either, so this was the most viable option considering my relatively flexible schedule.

A good many separation anxiety training protocols use food dispensing toys as a method of counter conditioning in the owner’s absence. A large Kong runs in the $15 range, and several will be needed. This is the cheapest route, even with a couple pricier toys. I’ve found with Lucy and other dogs that these food toys just aren’t interactive enough. The joy of the Manners Minder is that it doesn’t dispense food until after the person leaves, which means that “leaving predicts food” and not “food predicts leaving”. This is not so with Kongs placed down before departure. The food can actually turn into a departure cue and and trigger the anxiety it is intended to thwart! I’ve also found that the whirring sound and dropping of treats are far more potent than a stationary Kong. A Manners Minder runs in the $150 range, plus shipping as they don’t tend to be available in stores. It has a great many uses, but the average pet owner will likely not use it past the resolution of separation anxiety.



Another technological dohicky of great benefit to training – and indispensable for accurate assessment – is a video camera. A sample of Lucy’s separation anxiety is seen in the video above. If not for video recording, how would a person know that she was about to snap her teeth off on the bars of the crate?! In this age of techy gadgets many people do have this at the ready in some form or another. Webcams, camera phones, and video cameras are all fairly common-place, however if an owner doesn’t subscribe to this all-computers-all-the-time culture there is then an additional cost. In more urban areas libraries will sometimes have cameras available for rent, however due to time constraints this will facilitate only the assessment and not ongoing training.

Finally, medications can be a tremendously helpful addition to a behaviour modification protocol. But, you guessed it, that means another cost and requires a consult with a veterinarian or, better yet, veterinary behaviourist. A great way to reduce the cost of the drugs themselves is to ask the vet to write a prescription for a generic version of the drug to be filled at a pharmacy. If pharmaceuticals aren’t the first stop, there are a number of other options including the Thundershirt, Through a Dog’s Ear, and supplements such as melatonin, l-theanine and lactium, though the price tag remains.

At its worst, separation anxiety is not only devastating for the dog, stressful and expensive for the owner and destructive of property, but it can also destroy relationships. Dogs are routinely surrendered to shelters because the owners cannot deal with the separation anxiety even if they are otherwise terrific and loveable dogs. Our jobs as trainers is to facilitate keeping dogs in homes and out of the shelter. A part of this is recognizing the real cost of separation anxiety, both financial and emotional. An owner’s job is to see the training plan through start to finish with the support and guidance of their trainer. This means not only doing the work but also seeking additional guidance before falling off track. Together, owner and trainer must brainstorm inventive ways to mesh the required training and management with the life and finances of the owner, preventing damaged property and repairing damaged relationships.

UPDATE:

I’m happy to say that within a couple months of this post, Lucy’s separation anxiety has been “solved”. She has her limitations, for example she can’t be left in a confined space, but she is 100% a-ok if she is left loose in her regular living area. A major factor in this success was moving to a new house where being left loose was a possibility (this is with regard to access to the other dogs in the house, the old set up required that she be confined to prevent an incident when no one was home). For Lucy and many SA dogs, being confined increases frustration and thus anxiety. She still gets Kongs and other food toys prior to leaving, but at this point it is to alleviate boredom (and force of habit), not to prevent anxiety. An 8-hour departure isn’t routine for the household schedule, but she’s done it without issue. It can be done!!

scratchandsniff.ca/2013/10/17/the-real-cost-of-separation-anxiety/

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Sam 27 Aoû 2016 - 11:21


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Mar 20 Sep 2016 - 12:48

PowerUser a écrit:
Mockinggirl a écrit:
J'ai filmé à plusieurs reprises : des gémissements soutenus à mon départ, quelques gémissements sporadiques durant le temps d'absence (et quelques hurlements à la mort aussi, ça c'est sa signature Rolling Eyes )

Oscar, sort de ce corps!!!!!! u

C'est peut-être pour ça qu'ils s'apprécient nos poilus! Ils ont un point commun...

Tu préviens Hagrid que tu vas partir?

Sur le rituel, je comprends tout à fait! J'irai en parler ailleurs mais comme là, je bosse très activement les périodes de solitudes (because promenades séparées), je pensais que laisser Oscar en voiture 15mn le temps d'aller chez le véto avec Mimi ça passerait... Ben non! Pourtant, j'ai prévenu, j'ai dis tout comme je fais à la maison... Va falloir adapter le rituel pour la voiture aussi...

Clairement, les choses vont s'améliorer, vous devez tous les deux vous faire à tant de nouveauté. Wink

Mockinggirl a écrit:
PowerUser a écrit:
Tu préviens Hagrid que tu vas partir?

Oui, il me voit partit et j'utilise le "tu attends, je reviens". Ça fonctionne très bien quand je monte à l'étage et que je ne veux pas qu'il suive. Ça marche moins bien quand il me voit passer la porte d'entrée ou du garage Mr. Green

PowerUser a écrit:
Ici, Barraband m'avait conseillé de prévenir Oscar plusieurs minutes avant mes départs avec Mimi car jusque là, je me "contentais" de lui dire "Tu attends? Je reviens!" que quand j'étais déjà sur le départ et c'était beaucoup trop tard!!!! Dans sa tête, me voyant me préparer, il était déjà en mode "Je pars avec toi!". Maintenant, je le préviens alors que je ne fais rien en rapport avec mon départ à venir. Par exemple, je lui explique qu'il va devoir rester seul un moment alors que j'ouvre les fenêtres pour aérer ou avant de finir mon maquillage ou de plier du linge. Je lui dis que je vais sortir avec Mimi et que je m'occuperai de lui après, qu'il va devoir rester là en attendant. Je fini de me préparer et là, je fais le rituel du "Tu attends? Je reviens!". Je pense que cela nous a aidé à progresser.

Mockinggirl a écrit:
Ah oui, je comprends ! Alors oui, en général, il est prévenu du programme à suivre avant le moment de mon départ à proprement dit (mais il faudra que je me "surveille" pour voir si je le fais systématiquement).

PowerUser a écrit:
Mockinggirl a écrit:
Thomas Omalley a écrit:
Il y a une raison pour que tu ne souhaites plus utiliser la nourriture pour les absences ?

Tout simplement parce que ça ne lui convient plus.

Même si à St-Dizier, je donnais la nourriture dans une pièce que faisait face à la porte d'entrée, c'était une forme de leurre : il avait la possibilité de voir (et savait) que je partais, mais manger était plus important. Là, je pense qu'il me fait comprendre qu'il n'est plus dupe Wink

Ici, l'utilisation de la nourriture distrait, détourne et accapare l'attention d'Oscar. Dans l'absolu, quand il aura à rester tout seul (sans Mimi ni moi), j'aimerais bien lui donner Kongs et peau de tête de boeuf pour l'occuper. Malheureusement, je pense que cela va être problématique. Non pas que je ne veuille pas l'occuper pendant mes absences mais c'est plutôt que cela complique grandement la phase de départ!

Depuis 6 ans, j'ai essayé beaucoup de choses pour tenter d'apprendre la solitude à Oscar (je parle bien de le laisser TOUT seul, sans Mimi, sans moi). Lui donner de la nourriture (sous forme de KONGS) ou des nerfs de boeuf à mâcher a fait partie des tentatives. Sauf que je me suis rendu compte que, bien que ravi de recevoir quelque chose et s'occupant un certain nombre de minutes silencieusement, Oscar ne réalisait absolument pas que nous partions! Il était juste focalisé sur le KONG, point! Toutes actions ou paroles de ma part ne parvenait pas jusqu'à lui. Du coup, une fois le mâchouillage terminé, il "prenait conscience" qu'il était seul et hurlait. C'est sûr que ça devait lui faire drôle...

Voilà pourquoi je suis embêtée (dans le cas d'Oscar en tous cas) par l'utilisation de la nourriture... Je ne vois pas comment l'inclure dans mes heures d'absence...

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Mer 21 Sep 2016 - 9:36

Kayou a écrit:
Ici aussi, avant je donnais à manger avant de partir, et je m'en allais donc discrètement. Et puis j'avais toujours des aboiements au départ (plus de 3 ans que je l'avais ...). Mylène m'a demandé de filmer pour voir quand il aboyait, combien de temps, etc. J'ai filmé un départ où je lui donne à manger et un départ où il me voyait partir. Résultat : quand je lui donnais à manger, il mettait 2 fois plus de temps à se calmer ! Un choc pour moi, qui pensait que ça se passait mieux comme ça !
Maintenant, on a bossé le "Tu attends, je reviens" et c'est très rare qu'il aboie quand je parte (ça persiste toujours dans la même situation : quand je prends ma voiture perso, mais ça dure très peu de temps, souvent, le temps que je sorte la voiture du garage, il n'aboie déjà plus.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   Jeu 12 Oct 2017 - 16:11

Par rapport aux voisins...

PowerUser a écrit:
Ivoria, une dernière chose, si je ne l'ai pas déjà dite dans ce post. Il est important de dialoguer avec tes voisins pour maintenir de la compréhension. Quand mon Oscar est arrivé et comme je vis en appart', j'ai mis un petit mot dans le hall d'entrée afin de prévenir mes voisins qu'il y aurait de possibles perturbations, que je m'en excusais par avance et qu'il ne fallait pas hésiter à me faire part des dérangements causés notamment en dehors de ma présence car ceux-là, je ne peux pas les deviner et si je ne sais pas qu'ils existent, je ne peux pas les corriger. Je demande également à mes voisins les plus proches s'ils entendent quoi que ce soit lorsque je ne suis pas là. Ils sont tous très conciliants même quand Oscar leur saute dessus mais je pense qu'ils voient aussi le travail que je fais régulièrement avec lui et les améliorations Mr. Green Donc patience et dialogue sont de mise

PowerUser a écrit:
A part la madame qu'est très nénervée, tu pourrais aller voir les autres voisins et leur demander s'ils ont déjà été dérangés, si oui, t'excuser bien évidemment et demander avec quel niveau de gêne, quelle fréquence et combien de temps duraient les aboiements et si cela dure depuis longtemps en leur expliquant que tu veux trouver une solution mais qu'ils te faut des informations. Ça montrera ta bonne volonté et permettra de calmer les esprits échauffés si échauffés ils sont.

mitee a écrit:
oui aller voir les voisins c'est une bonne chose !

ca réglera pas les aboiements mais ca montre que tu en as conscience et que tu veux les faire diminuer.

et puis faut etre sur que ce soit les tiens et pas ceux 3 maisons plus loin ( je pense aux apparts ou on accuse parfois le chien ou bin en fait c'est pas celui accusé qui n'aboie...)

MiMi&Pya a écrit:
Yes, petite Pya accusée à tort, il y a quelques mois, j'ai du inviter les râleurs chez moi, pour un café, le temps qu'ils se rendent compte que c'était pas "mon gros chien noir, tellement gros qu'il devrait même pas vivre en appart, et qui est sûrement malheureux d'y vivre et que c'est pour ça qu'il aboie toute la journée" ... mais un bichon à l'étage du dessus... les gens et leurs préjugés pourris

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aboiements, absences, solitude/séparation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aboiements, absences, solitude/séparation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
 Sujets similaires
-
» Aboiements et préparation des gamelles
» séparation male femelle
» préparation des plantes
» séparation mère/chiot
» Réparation d'un Bac 110L Juwel Rekord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°°L'Education Canine et les Méthodes Positives & Amicales°° :: L'APPROCHE POSITIVE ET AMICALE :: * EDUCATION CANINE & COMPORTEMENT CANIN *-
Sauter vers: