°°L'Education Canine et les Méthodes Positives & Amicales°°


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Mon chien malmène ma tortue que faire?
par Piou Aujourd'hui à 12:48

» Carnet de bord de Merry
par Twinky Aujourd'hui à 12:32

» MAC - Mieux Avec mon Chien + webinaire
par Belette Aujourd'hui à 10:00

» Le régime végétarien/vegan pour les chiens
par Analucia Aujourd'hui à 9:37

» 3 chiots à biberonner 91
par Twinky Hier à 16:58

» Trouver la limite d'un apprentissage
par Vuux Hier à 13:18

» URGENT : cherche FA ou adoptant pour Filou, croisé border/malinois d'un an
par Pomme Hier à 9:59

» Covoiturage avec ses propres chiens
par florent Hier à 9:32

» La coprophagie
par florent Mar 25 Avr 2017 - 14:07

Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Annonces

A propos du Forum

Nous tenons à préciser que ce forum a été créé dans le but de vous faire découvrir la possibilité d'une éducation utilisant une approche positive et respectueuse de votre chien.

Si vous avez des problèmes avec votre ou vos chiens, nous vous recommandons vivement de faire appel à un éducateur canin spécialisé en rééducation comportementale ou à un comportementaliste (utilisant le renforcement positif et aucun outil coercitif, cela va sans dire).

Les explications et conseils donnés sur ce forum ne sont là que pour vous orienter et vous informer des possibilités qui vous sont offertes pour éduquer votre compagnon à quatre pattes.

L'Equipe du Forum

Asso’ Bêtes de Scène


L'association « Bêtes de Scène » (association de protection animale de loi 1901) est située près de Bain de Bretagne (35).

Plus d'infos sur le site
CLICK!
& sur le forum
CLICK!


Partagez | 
 

 L’anthropomorphisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Cisco
 
 


Nb de messages : 1833

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Jeu 1 Nov 2012 - 21:43

Oui, c'était moi qui avait dit ça u
Revenir en haut Aller en bas
Chris25
 
 


Nb de messages : 225

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Jeu 1 Nov 2012 - 22:00

je ne suis pas très douée pour expliquer mais je vais essayer d'expliquermon point de vue (qui est peut-être totalement erronée hein)
je ne sais pas si les chiens peuvent être doués de sentiments, mais pas au sens où nous, humains, l'entendons.

la vengeance par exemple :

le chien détruit en l'absence de son maître, on sait très bien que ce n'est pas de la vengeance (mais plutôt de l'ennui, ou stress, manque d'activité...que c'est émotionnel car une réaction qu'il ne sait pas contrôler à l'instant T) car le chien n'est pas capable de se dire "oh tiens, moman m'a laissé seul, je vais faire un carnage pour l'embêter". à mon sens, il peut pas faire le lien entre moman qui est parti sans lui, puis l'action de détruire qui va mettre moman dans un état de colère (en tous les cas, la première fois qu'il va être laissé seul, il ne peut pas deviner quelle sera la réaction de l'humain à la vue des dégâts)

(histoire que j'ai pu lire sur un forum) à la maison, il y a ratapoil, chien adulte, et médor, chiot de quelques mois. le chiot est l'objet de beaucoup d'attention des humains qui jouent avec, l'excitent... ratapoil est un peu laissé de côté, il voit tout ça d'un mauvais oeil; 1/2 heure s'écoule. le chiot s'ébat dans le jardin et tout à coup ratapoil fonce et fait subir au chiot une grosse "remise en place". plusieurs fois par jour, à chaque fois, ratapoil va agir de la sorte après chaque attention des humains envers le chiot. vengeance ou pas vengeance ? jalousie ? en tout cas, il peut y avoir une réaction de frustration au moment où le chien se sent délaissé pour le chiot. et plus tard, lorsque le chien voit le chiot dans le jardin, la frustration va peut-être resurgir car il aura fait l'association du chiot et de ce qu'il a ressenti quelques temps plus tôt.
c'est encore quelque chose qui est plus fort que lui qui va surgir (le lien entre le chiot et la frustration qu'il avait ressentie).

tout comme le malinois dont parlait Nantia qui, un jour de concours, agresse le maître qui l'avait chaque jour mis à rude épreuve en lui faisant subir du dressage pur et dur. toutes ces émotions accumulées qu'il avait du ressentir chaque jour et qu'il devait étouffer ont dû le mettre dans un état de grande détresse jusqu'au jour où ça a fait l'effet cocotte minute puisque là, plus nécessaire d'étouffer ces émotions. j'y vois donc plus une réaction explosive qu'un sentiment. pas de plan échafaudé (pour moi, de la façon dont je vois la chose)
Revenir en haut Aller en bas
nantia
 
 
avatar

Nb de messages : 3101
Age : 48
Localisation : pointe de bretagne, chez les korrigans
Emploi : ... avec mes animaux

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Ven 2 Nov 2012 - 6:27

pour le malinois dont je parle aucune réaction explosive, il n'y avait aucun conflit entre eux au moment de l'agression, aucune excitation du chien, mais une réaction calme et froide à un moment donné.
Revenir en haut Aller en bas
mlkgiosn
Compte inactif
Compte inactif
avatar

Nb de messages : 1001

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Ven 2 Nov 2012 - 10:35

Citation :
je ne suis pas très douée pour expliquer mais je vais essayer d'expliquermon point de vue (qui est peut-être totalement erronée hein)
je ne sais pas si les chiens peuvent être doués de sentiments, mais pas au sens où nous, humains, l'entendons.

la vengeance par exemple :

le chien détruit en l'absence de son maître, on sait très bien que ce n'est pas de la vengeance (mais plutôt de l'ennui, ou stress, manque d'activité...que c'est émotionnel car une réaction qu'il ne sait pas contrôler à l'instant T) car le chien n'est pas capable de se dire "oh tiens, moman m'a laissé seul, je vais faire un carnage pour l'embêter". à mon sens, il peut pas faire le lien entre moman qui est parti sans lui, puis l'action de détruire qui va mettre moman dans un état de colère (en tous les cas, la première fois qu'il va être laissé seul, il ne peut pas deviner quelle sera la réaction de l'humain à la vue des dégâts)

(histoire que j'ai pu lire sur un forum) à la maison, il y a ratapoil, chien adulte, et médor, chiot de quelques mois. le chiot est l'objet de beaucoup d'attention des humains qui jouent avec, l'excitent... ratapoil est un peu laissé de côté, il voit tout ça d'un mauvais oeil; 1/2 heure s'écoule. le chiot s'ébat dans le jardin et tout à coup ratapoil fonce et fait subir au chiot une grosse "remise en place". plusieurs fois par jour, à chaque fois, ratapoil va agir de la sorte après chaque attention des humains envers le chiot. vengeance ou pas vengeance ? jalousie ? en tout cas, il peut y avoir une réaction de frustration au moment où le chien se sent délaissé pour le chiot. et plus tard, lorsque le chien voit le chiot dans le jardin, la frustration va peut-être resurgir car il aura fait l'association du chiot et de ce qu'il a ressenti quelques temps plus tôt.
c'est encore quelque chose qui est plus fort que lui qui va surgir (le lien entre le chiot et la frustration qu'il avait ressentie).

tout comme le malinois dont parlait Nantia qui, un jour de concours, agresse le maître qui l'avait chaque jour mis à rude épreuve en lui faisant subir du dressage pur et dur. toutes ces émotions accumulées qu'il avait du ressentir chaque jour et qu'il devait étouffer ont dû le mettre dans un état de grande détresse jusqu'au jour où ça a fait l'effet cocotte minute puisque là, plus nécessaire d'étouffer ces émotions. j'y vois donc plus une réaction explosive qu'un sentiment. pas de plan échafaudé (pour moi, de la façon dont je vois la chose)
Pour quelqu'un qui se dit "pas doué pour expliquer", je trouve, au contraire que c'est quand même pas mal expliqué, en tout cas on comprend ce que tu veux dire Wink.

Citation :
pour le malinois dont je parle aucune réaction explosive, il n'y avait aucun conflit entre eux au moment de l'agression, aucune excitation du chien, mais une réaction calme et froide à un moment donné.
Sur ce coup-là je ne te comprend plus trop nantia, si le chien a littéralement éventré (je crois que c'est le terme que tu as utilisé) son maître, il me semble logique qu'il y avait forcément un conflit entre eux à ce moment (surtout que lors d'un concours d'agility il est quasi impossible de percevoir tous les signaux d'apaisement que le chien a sans doute envoyé), par contre, le truc, c'est que le conflit n'était sûrement pas là uniquement à cet instant précis, mais en permanence à partir du moment où son maître l'avait maltraité, et il aurait donc simplement attendu le moment idéal pour "se venger" (avec les guillemets vu qu'on ne sait visiblement pas encore s'ils en sont capable).
Revenir en haut Aller en bas
Chris25
 
 
avatar

Nb de messages : 225

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Ven 2 Nov 2012 - 12:08

nantia a écrit:
pour le malinois dont je parle aucune réaction explosive, il n'y avait aucun conflit entre eux au moment de l'agression, aucune excitation du chien, mais une réaction calme et froide à un moment donné.

oui je comprends bien, mais je vois le lien entre ce qui lui a été appris et de la manière dont ça a été fait, donc la relation que le chien a fait entre son ressenti lorsqu'il DOIT effectuer telle action pour l'agility sinon il est corrigé physiquement (émotions qu'il a dû étouffer, refouler mais toujours présentes voire même multipliées) et celle où là, il y a toujours les mêmes gestes à effectuer pour l'agility mais où il a bien compris qu'il ne risquait pas de "s'en prendre une". même à froid et calmement, je pense que c'est toujours une réaction.

je vois ça un peu comme lorsqu'on empêche un chien de grogner en le punissant. le chien grogne parce que son maitre lui reprend sa gamelle. ce dernier le punit (par la peau du cou ou autre manière insensée). le chien, résigné, ne grogne plus, le maître/alpha est content de lui mais le jour où le moment est propice, le chien va mordre sans prévenir (donc de manière froide et calme). la victime pourra être un enfant, ou une autre personne ou son maître si celui-ci a "lâché du mou". parce que les chiens sont tellement observateurs, ils nous connaissent tellement par cœur, qu'ils savent quand ça peut être le moment.

mais c'est vrai qu'on peut toujours comprendre ça comme étant une vengeance. pourtant, je pense pas que ce soit calculé ou échafaudé (de manière "tordue" comme les humains savent si bien le faire). je vois plus ça comme étant une réaction inévitable qui fait qu'à un moment donné, c'est plus possible, il faut que ça sorte. mais bon, va savoir, en sont-ils capables finalement...


mlkgiosn, merci ( c'est parce que j'ai pas toujours les mots exacts...)
Revenir en haut Aller en bas
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 28797
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Ven 2 Nov 2012 - 14:24

le mauvais "antro..." pour moi

c'est de dire de son chien "c'est mon bébé, il n'a que 2 ans"... un chien étant adulte a partir de 1 an en moyenne. (ou en tout cas grand ado Wink )
c'est refuser a son chien l'occasion de renifler le cul d'un autre, sous pretexte que "ca ne se fait pas"
dire de son chien qui fait des degats dans la maison : "il le fait expres." alors que trop souvent il n'est meme pas promené...

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
mlkgiosn
Compte inactif
Compte inactif
avatar

Nb de messages : 1001

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Ven 2 Nov 2012 - 17:54

Citation :
(de manière "tordue" comme les humains savent si bien le faire)
Au moins là-dessus tout le monde est d'accord lol!.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Dim 4 Nov 2012 - 0:43



Pareil, je n'arrive pas trop à savoir/deviner si le malinois qui a éventré son maître l'a fait par "explosion" (trop de stress... il a attaqué) ou avec sang froid (il a compris qu'il ne serait pas frappé sur le terrain donc il s'est laissé aller à l'agression)

Pour moi les chiens et autres carnivores sont capables de plus de réflexion que les herbivores de part la chasse... Par exemple ils peuvent se poster pour attendre une proie... Par essais et erreurs ils arrivent à se coordonner de façon à bloquer leur proie...
Bref je pense que chiens, chats... sont capables de faire le lien entre une action, un temps... mais pas du tout comme nous en théorisant.
Revenir en haut Aller en bas
Contact_Zone
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 2395
Localisation : -
Emploi : -

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Dim 4 Nov 2012 - 1:49

Origan a écrit:

...L'autre berger des shetland adulte, qui n'a pas de lien de parenté avec la mère ni avec les chiots a grogné sur le chiot jusqu'à ce qu'elle laisse ce fil tranquille.

Comment interpréter ce geste? A-t-elle voulu préserver le chiot d'un danger potentiel? Pouvons-nous dire qu'elle a compris que c'était mal?

Peut-être que les chiens ont la notion de bien ou de mal mais sans en avoir conscience?
Dans cet exemple, ce n'est pas une question de bien et de mal, c'est de l'instinct de conservation.



Cisco a écrit:

Après, un chien qui a appris et compris certaines règles, comme ne pas voler sur la table par exemple, va être tout à fait capable d'assimiler que s'il le fait, il sera puni. Au départ, bien sûr il ne le sait pas. Il se procure de la nourriture, c'est tout. Il assouvit juste un besoin primaire, il n'y a rien de mal là-dedans pour lui.

Pris sur le fait, il va comprendre que l'humain ne souhaite pas qu'il ait ce comportement là. Le mal devient simplement un acte que l'humain interdit.
Ce n'est pas de la compréhension; il associe ses actions à des conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
CiNQ-UN-KATH
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 283
Age : 27
Localisation : Montréal
Emploi : Esclave...

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Dim 4 Nov 2012 - 4:04

Chris25 a écrit:
...de manière "tordue" comme les humains savent si bien le faire...




J'en fais mon nouveau dicton!! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40891
Age : 41
Localisation : La galaxie
Emploi : Je s'appelle Groot!

MessageSujet: Anthropomorphisme   Jeu 24 Juil 2014 - 1:10

Au cas où certains se poseraient la question...

Mais c'est quoi donc?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Anthropomorphisme

Citation :
Se méfier de l'anthropomorphisme

L'anthropomorphisme: le piege qui conduit le chien au mal être.

On a tendance à aimer les animaux en fonction de ce que l’on croit qu’ils sont. Du grec anthropos (homme) et morphê ( forme) le dictionnaire dit qu’anthropomorphisme est la tendance à attribuer aux animaux des caractéristiques propres à l’homme.

Anthropomorphiser un animal c’est lui attribuer inconsciemment  un mode de raisonnement ou de fonctionnement humain, sans doute pour tenter de donner un sens à ce qu’il est difficile de comprendre et de contrôler. C’est penser qu’un animal éprouve des besoins similaires à ceux des hommes. Le fait d’anthropomorphiser un animal, c’est oublier sa véritable nature et donc le traiter alors de façon inadaptée ; d’une certaine façon, le maltraiter. L’anthropomorphisme néglige les besoins réels de l’animal et l’oblige à se soumettre à des habitudes pour lesquelles il n’est pas fait, mais qui (ne) font plaisir (que) au maitre. C’est ainsi que les comportementalistes sont de plus en plus sollicités pour rétablir une relation normale entrela famille et son chien. Hélas c'est malheureusement ainsi que de nombreux animaux sont abandonnés à terme, par des maitres qui avaient fondé sur eux des espoirs irréalistes et irréalisables.

Le faire valoir

La forme extrême de l’anthropomorphisme confine à l’égocentrisme parce qu’elle transforme le chien en faire valoir de son maitre. C’est à dire que le chien devient un personnage secondaire qui a pour vocation de mette en valeur son propriétaire, le quel se bercera de mérites et de trophés dont le chien n’a que faire. On rencontre ce tableau  chez certaines maitresses qui habillent ou pomponnent leur chien comme des mannequins de mode pour aller en ville ou en expos, ou bien  chez certains propriétaires qui transforment leurs chiens en bêtes à concours, avec tout ce que cela comporte de brimades, de conditionnements, d’excitation qui vont  bien au delà de l’entrainement ludique du chien. Nous n’évoquerons plus ces excès. Ils sont fréquents dans les différents milieux de compétions, mais infiniment minoritaires par rapport à la population des chiens

Les erreurs d'interprétation

De fait  ce sont souvent des maitres généreux  et raisonnables qui en certaines circonstances prennent innocemment le chien pour ce qu’il n’est pas. Et cela conduit à des erreurs d’interprétation.

Le chien repentant

Le chien qui s’est montré agressif ou qui a mordu et qui vient lécher son maitre ne vient pas, comme le ferait un enfant, se faire pardonner. Il vient en fait confirmer qu’il est vainqueur (voir la séquence d’agression) et affirmer sa supériorité. Et si le maitre accepte ces effusions il admet qu’il est battu et confirme sa soumission.
Le chien rigolo.

Laisser à un chien à poils longs avec une frange devant les yeux lui donne souvent un cachet amusant. Mais le chien n’est pas un jouet.La frange gêne sa vision, et peut provoquer des irritations. Etre soumis interminablement à cette irritation peut rendre le chien irritable. Il peut devenir agressif, si de surcroit, compte tenu de la gêne visuelle, il estime mal l’approche d’une main qui vient, même amicalement, à son contact.

Le chien hyper protégé

Le chien n’est pas un enfant qu’il faut protéger des grands. Le chiot a acquis des codes pour communiquer avec ses congénères, et devenu chien il est désormais à même de gérer les contacts avec ses congénères. Il est notamment plus compétent que le maître pour désamorcer un conflit, pourvu qu’il soit libre de s’exprimer (voir comment le chien s'exprime et les signaux d'apaisement). Si on lui interdit, ou si on bride les échanges avec les autres chiens (en bout de laisse ou dans les bras), on le réduit à s’exprimer en grognant. Le fait que chaque rencontre est ainsi évitée ou interrompue, renforce le grognement. Et de proche en proche, avec la protection de son maitre,  le chien va devenir agressif, et ses menaces de plus en plus virulentes. Il devient alors un roquet pour la société. Il devient aussi un danger pour lui-même car un jour ou l’autre, sans la protection de son maître, il rencontrera un chien plus fort que lui et fatalement le menacera.

Le chien agressif

Essayer de retenir le chien agressif à l’égard d’autres chiens  va à l’encontre du but, louable, recherché. Le maitre donnant à son chien des claques ou des secousses au collier, n’a pas la puissance nécessaire pour que ce soit ressenti comme une sanction. C’est au contraire ressenti comme une participation encourageante. Cela renforce  donc le comportement agressif du chien. Comme d’habitude pour le chien, ce comportement indésirable doit sembler être ignoré .  Evidemment puis qu’il peut y avoir urgence  il faudra mettre en jeu un stimulus plus puissant que celui qui déclenche l’agression du chien : lancer d’un objet bruyant (genre bidon vide), d’un pétard, ou toute forme de «punition divine » disponible.

Le chien angoissé

Réconforter par une caresse un chien qui a, ou qui vient d’avoir peur de quelque chose ou d’une situation, augmente son angoisse, et renforce son comportement phobique. Là aussi, il faut adopter une attitude neutre pour dédramatiser la situation , et /ou si possible détourner l’attention du chien grâce à des stimulations plus fortes et plus appréciées : par exemple donner un ordre simple et habituellement agréable au chien, avec la promesse d’une bonne friandise ou d’un jouet en récompense.

http://www.zenmonchien.com/pages/le-comprendre/page-9.html


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Mimi&Pya a écrit:
Gagner la confiance plutôt qu'exiger le respect!

Je s'appelle PowerUser! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40891
Age : 41
Localisation : La galaxie
Emploi : Je s'appelle Groot!

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Jeu 24 Juil 2014 - 1:10

Citation :
Anthropomorphisme et conséquences physiques et psychologiques chez les canidés

L’anthropomorphisme est la tendance à attribuer aux animaux des traits, des comportements, et des capacités, notamment cognitives, considérés comme propres à l’homme.

Anthropomorphisme affectif

Il consiste, pour le propriétaire, à attribuer au chien ses propres pensées, affects, sentiments, besoins (Digard, 2005). Ainsi, le propriétaire assimile son chien à une personne humaine et se comporte à son égard comme il le ferait avec un compagnon humain.

Anthropomorphisme par méconnaissance

Cette forme d’anthropomorphisme conduit au non respect, par négation ou méconnaissance, des adaptations fondamentales du chien, espèce animale sociale, carnivore, et prédatrice.

L’anthropomorphisme dans la relation homme chien réprime alors certains besoins spécifiques de l’espèce tels que la chasse, la prédation et lui impose de nouvelles contraintes pour lesquelles il n’est pas préparé

Quelques exemples:

- Refus de stérilisation

Penser, si c’est un mâle : il ne faut pas le « mutiler » ou il va perdre sa virilité.
Penser, s’agissant d’une femelle : elle va déprimer si elle n’a pas eu au moins une portée.

- Hygiène du chien

Chiens lavés trop souvent, parfumés et désodorisés.

Le toilettage trop fréquent peut perturber l’équilibre de la microflore cutanée. Cela va favoriser la fragilité de la peau et provoquer d’otite, de dermatite, de séborrhée importantes, des allergies de contact provoquant des réactions inflammatoires…
Le nickel (dans certains médaillons, harnachement…), le plastique ou le caoutchouc (dans de nombreux jouets), le baume du Pérou peuvent être sources d’allergènes.
Pulvériser du parfum sur un chien, en masquant son odeur va probablement perturber la communication olfactive avec ses congénères.

- Accessoires canins

Si, pour certaines races, le port d’un manteau peut être conseillé en cas de basse température, il n’est pas utile de garnir une penderie entière de vêtements gadgets et assortis.

Teindre un chien, vernir ses griffes, bijoux, barettes, pinces, lunettes, casquette, bandana, botillons … sont des habitudes ou des objets d’humain.

- Alimentation

Certains propriétaires tendent à surestimer les besoins nutritionnels de leur animal, d’autres aiment posséder un animal à l’embonpoint visible sans n’avoir aucune idée des conséquences.

La suralimentation peut être une cause d’obésité, créant des déséquilibres provoqués par les excès de déchets de tables trop pauvres en protéines de qualité (trop peu de protéines animales) et trop riches en graisses, ou des abus de sucreries, gâteaux.

Elle favorise l’apparition ou l’accentuation de nombreuses autres pathologies comme le diabète, une augmentation de la sensibilité aux infections, une augmentation du risque de tumeurs mammaires et de carcinomes à cellules transitionnels de la vessie, des difficultés chirurgicales, des troubles ostéo-articulaires, respiratoires, cardio-vasculaires, urinaires, une intolérance à la chaleur, des problèmes dermatologiques.

- Expositions canines

Chaque année, certains propriétaires font défiler leurs chiens devant un jury de professionnels canins qui élisent le « meilleur » de chaque catégorie selon des critères bien définis.

Le chien doit être « parfait ».L’animal est considéré comme un objet et ses besoins spécifiques semblent sans intérêt pour son propriétaire.

De longues heures d’attente et de fatigue, de brossage, de séchage, de « parfumage », debout sur une table et obligation de subir le stress des exposants et le bruit, sans pouvoir se détendre… Epuisant !

- Chien de remplacement : une copie

Certains propriétaires sont très attachés à leur chien et au décès de celui-ci ne parviennent pas à faire leur deuil.

Afin de continuer à le faire vivre, ils achètent un chien de même race, de même sexe, de même robe et celui-ci doit se comporter comme le défunt.

Celui-ci doit être en tout point similaire au premier que ce soit au niveau physique ou comportemental.

Pas du tout perçu en tant qu’individu à part entière, l’animal ne pourra pas vivre par lui-même.

Les besoins et les différences de l’animal acquis ne sont alors pas pris en compte.

Sans cesse comparé avec le premier qui, lui, est parfaitement idéalisé : « lui était obéissant, propre, intelligent… », ce nouveau chien risque de ne jamais être aussi bien que l’autre aux yeux du propriétaire.

Il sera considéré comme sale, ne comprenant rien, bref, il n’aura que des défauts et le maître « sera obligé » de le punir.

Le chien est inconscient de cette situation de comparaison en sa défaveur et les codes entre l’animal et l’homme sont alors incohérents. Très vite, cette incohérence gestuelle et sensorielle va désorganiser le développement de l’animal ce qui sera à l’origine, chez ce dernier, de troubles comportementaux.

- Substitut d’enfant

Dans la position d’un bébé humain, le chien est constamment porté dans les bras, embrassé, nourri à table… Ces maîtres ne le laissent pas marcher (il est trop petit) et évitent tout risque de rencontre avec un autre chien (il va se faire mordre).

Parfois, les enfants n’ont pas droit aux mêmes égards.

L’anthropomorphisme peut avoir des répercussions sur le comportement du chien :

- Ces chiens, animaux sociaux, sont donc condamnés à n’avoir de contact qu’avec des humains.
- La perception de ces animaux par leurs semblables : Le chien peut ne pas être reconnu comme tel vis-à-vis d’un congénère.

Néoténie = le chien atteint sa taille adulte normale mais conserve des caractères juvéniles

Les races sélectionnées pour leur aspect néoténique partagent certaines caractéristiques morphologiques pouvant avoir des conséquences sur leur santé :

Occlusion dentaire : bulldog, face trop aplatie et déformée.
Dents apparentes par manque de place, mastication difficile.
Syndrome obstructif des voies respiratoires : chiens brachycéphales (Shih Tzu, Carlin…) sujets au syndrome des brachycéphales. Leur face aplatie provoque des troubles pouvant aller jusqu’à l’arrêt respiratoire.
Sécheresses oculaires : chiens présentant des yeux plus ou moins exorbités pouvant favoriser l’apparition de kérato conjonctivite sèche. C’est une maladie inflammatoire et dégénérative progressive chronique due à une déficience ou à une absence de production de larmes (parfois les paupières ne recouvrent pas toujours la totalité du globe oculaire et ne permettent pas un étalement correct des sécrétions lacrymales). Races prédisposées : Shi-Tzu, Lhasa Apso, Pékinois, Yorkshire Terrier, Caniche Miniature.

- Refus de l’euthanasie

Prendre la décision d’euthanasier son chien quand cela est nécessaire du point de vue médical s’avère parfois impossible pour certains propriétaires. Ils aimeraient que l’animal décède seul sans avoir à intervenir.

Prolonge inutilement les souffrances de ce dernier.

Les conséquences de l’anthropomorphisme peuvent créer des situations conflictuelles

Entre chiens:

Le chien, porté dans les bras de son propriétaire, se sent en sécurité et développe un comportement vis-à-vis des autres chiens qui serait différent s’il était à terre. En effet, il surplombe les autres, se sentant protégé dans les bras de son propriétaire et peut alors devenir agressif vis-à-vis des autres.

Entre humain et chien:

Certains troubles du comportement sont engendrés par des activités anthropomorphiques.

Par exemple, un intense engagement émotionnel et anthropomorphique d’un propriétaire désirant avant tout être aimé par son animal a tendance à satisfaire toutes ses demandes et de ce fait crée des situations conflictuelles pouvant être à l’origine de réactions agressives de la part de son chien.

De même, le chien accoutumé à recevoir de la nourriture à table dès qu’il réclame peut ne pas comprendre pourquoi son propriétaire va soudainement lui refuser (lorsqu’il y aura des invités, par exemple) et sa réponse pourra se manifester par des grognements voire plus.

Le chien, porté dans les bras de sa propriétaire, de par sa position privilégiée, pourra répondre par les grognements ou la morsure à la sollicitation de caresses d’une autre personne ; ces caresses pouvant être prises comme une agression par le chien.

On peut se demander si l’animal apprécie d’être ainsi transporté et manipulé.

Le chien “humanisé”

Souffre de surpoids, est, pour certains, devenu « un monstre » suite à une sélection génétique sans limite, obligé de survivre à ses difformités.

Est transformé, en substitut d’humain, pénétrant ainsi dans un monde différent du sien, aux codes incompréhensibles pour quelqu’un de son espèce.

A peu (voire jamais) de contact avec les animaux de sa propre espèce.

L’anthropomorphisme semble donc être souvent incompatible avec le bien-être du chien. La forme d’anthropomorphisme par non-respect des besoins éthologiques est la forme la plus préjudiciable au bien-être des chiens de compagnie.

Pour respecter les besoins spécifiques de l’espèce et éviter toute atteinte à son bien-être, les professionnels du milieu canin ont un rôle important à jouer. En effet, c’est en agissant collectivement que les éducateurs, les éleveurs et les vétérinaires canins ont pour rôle de transmettre aux propriétaires le savoir nécessaire à une entente harmonieuse entre l’homme et son chien.

Source : http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=894

http://www.canihappy.fr/conseils-pratiques/anthropomorphisme/

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Mimi&Pya a écrit:
Gagner la confiance plutôt qu'exiger le respect!

Je s'appelle PowerUser! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40891
Age : 41
Localisation : La galaxie
Emploi : Je s'appelle Groot!

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Jeu 24 Juil 2014 - 1:12

Citation :
L'anthropomorphisme, entre éthologie et vie quotidienne

L’anthropomorphisme, attitude qui consiste à prêter des caractéristiques humaines à des objets ou des animaux, fait frémir les éthologues.

Pourtant, elle constitue le quotidien de tout propriétaire de chien qui pense, en toute bonne foi, observations à l’appui, que son chien se venge, est jaloux ou méchant.

Qu’en est-il précisément ? Analyse et décryptage.

Le premier à avoir abordé le sujet de l’anthropomorphisme est le psychologue et éthologue Conway Lloyd Morgan, lorsqu’il édicta son « canon de Morgan » en 1894. Ainsi écrivait-il qu’« en aucun cas, une activité animale ne doit être interprétée en termes de processus psychologique complexe si elle peut être interprétée comme relevant de l’exercice de facultés moins élaborées dans l’échelle de l’évolution et du développement psychologique »*.

L’anthropomorphisme, menace qui pèse sur l’éthologie

L’anthropomorphisme devient ainsi le spectre qui hante les scientifiques, menaçant de jeter le discrédit sur tous leurs travaux. Au point d’ailleurs que les chiens familiers ont longtemps été délaissés par les chercheurs, objets d’étude suspects en raison précisément de leur trop grande proximité avec les êtres humains. Car le fantôme de Hans le malin plane sur la discipline, ce cheval qui, disait-on, savait compter, avant de découvrir qu’il avait tout simplement acquis la faculté de déceler les imperceptibles modifications corporelles de son interrogateur...

Des chiens qui se vengent, aiment et jalousent illustration de Patrice Seiler

Loin des laboratoires, qu’en est-il de l’anthropomorphisme dans notre vie de tous les jours ? Qui n’a pas dit de son chien qu’il « se vengeait », était « aimant » ou « jaloux » ? Qui n’a pas prêté à Médor des sentiments bien humains, avec toute la force de persuasion de celui qui regarde agir son chien et qui a réellement cru discerner, dans son attitude, les signes évidents de la jalousie ou de la vengeance ?

Il est aujourd’hui admis que les sentiments appartiennent à la sphère de l’humain. Pour l’animal de compagnie, l’on évitera d’utiliser des termes désignant des sentiments, privilégiant le champ sémantique des émotions.

Ainsi, l’on parlera d’affection, et non pas d’amour ; de frustration, et non pas de vengeance ; de possessivité, et non pas de jalousie.

Mais pourquoi ? Quelle en est la raison ?

Pour mieux comprendre, prenons l’exemple de l’apparente culpabilité du chien qui a détruit l’appartement.

La culpabilité, tout d’abord, renvoie à un processus mental complexe, puisqu’elle est « l’expression du sentiment d’avoir violé une règle et la crainte de la sanction qui lui est associée »*.

Or, le chien connaît-il les règles, la morale, le bien en soi et le mal en soi ? Ou plus exactement, le bien et le mal dans le système de pensée des humains ? Certes non... Et dans ce cas de figure précis, n’a-t-il pas plutôt fait un apprentissage, celui que le désordre provoque le courroux de son maître ?

De la culpabilité à l’apaisement, le règne des faux amis

C’est la conclusion à laquelle est arrivée Franz de Waal, grâce à une expérience qu’il relate en 1996 dans son livre «Good Natured». Une femelle husky avait pris l’habitude de déchiqueter des journaux en l’absence de son maître. Lorsque celui-ci revenait à la maison, elle montrait d’évidents signes de culpabilité. L’on demanda alors au propriétaire de mettre lui-même des confettis de journaux, mais sans que la chienne le voie faire : introduite ensuite dans la pièce, elle montra exactement les mêmes signes de « culpabilité » que d’ordinaire. Franz de Waal en conclut que l’apparente culpabilité de la chienne n’est en réalité rien d’autre que l’anticipation du comportement d’énervement de son maître.

L’on peut même aller un peu plus loin : tête et yeux bas, corps voûté, démarche lente relèvent d’une tentative d’apaiser l’individu agressif, menaçant. Nous pensons « culpabilité », il pense « apaisement », et ce faux ami linguistique nous entraîne sur des chemins de traverse, faits d’incompréhensions mutuelles.

Il faudrait toujours garder à l’esprit qu’un chien ne fonctionne pas comme un être humain. Il est un chien, à considérer et à décrypter comme tel, et nous devons apprendre qui il est avant de lui prêter intempestivement des intentions humaines.

Certes, quand il a démonté l’appartement du sol au plafond, il ressemble à s’y méprendre à un enfant pris en faute, sauf… qu’il n’est pas un enfant !

Lorsque l’anthropomorphisme impacte notre relation à l’animal

Le souci de l’anthropomorphisme, c’est qu’il peut impacter très négativement notre lien à notre animal, ainsi que la vie et le bien-être de l’animal lui-même.

Ainsi, ce qui vaut pour la « culpabilité » vaut aussi pour ce que nous nommons « punition », et qui n’a également de sens que dans notre monde de règles en tout genre.

Pour le chien, bien souvent, la punition n’est que la manifestation d’une attention du maître, pas très agréable effectivement, mais néanmoins.

Si l’on veut punir un chien, il faut d’abord savoir ce qui peut faire sens dans son monde à lui – l’ignorance intentionnelle par exemple, que les chiens pratiquent entre eux.

Si l’on pense punir un comportement et qu’il perdure, ou qu’il s’intensifie, c’est qu’en fait nous le... récompensons ! Une évidence à méditer !

Un chien est... un chien...

Le chien est donc un chien, ni plus ni moins.

Ce qui ne signifie pas qu’il n’ait pas une vie mentale riche, des processus cognitifs élaborés. Simplement, ils lui sont propres, et l’on ne peut pas calquer notre manière de fonctionner sur la sienne.

Aujourd’hui, les chercheurs en éthologie s’affrontent sur ce terrain, les uns restant bornés sur le rejet absolu de l’anthropomorphisme, épouvantail absolu agité sur tous les fronts, tandis que d’autres s’intéressent à la cognition animale, à la vie mentale des bêtes. Cette question nous entraîne d’ailleurs sur de vertigineux sentiers philosophiques.

Au Moyen Age, rien n’empêchait de juger un animal pour meurtre, ou pour tout acte délictueux. Puis vint Descartes et la frontière nette qu’il établit avec son animal-machine entre les êtres humains et les simples « bêtes ». Depuis le XXe siècle, tout ceci est remis en cause, aussi bien par les tenants radicaux de l’antispécisme que par des philosophes reconnus comme Elisabeth de Fontenay, qui s’interroge dans ses ouvrages sur la frontière entre l’homme et l’animal.

Il nous reste encore tant à apprendre…

Marie Perrin

http://www.vox-animae.com/lanthropomorphisme-entre-%C3%A9thologie-et-vie-quotidienne

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Mimi&Pya a écrit:
Gagner la confiance plutôt qu'exiger le respect!

Je s'appelle PowerUser! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40891
Age : 41
Localisation : La galaxie
Emploi : Je s'appelle Groot!

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Dim 24 Aoû 2014 - 22:51

Citation :
L’anthropomorphisme est le fait de prêter des intentions humaines aux animaux.

C’est-à-dire que l’on explique un comportement de notre animal comme s’il résonnait comme un humain.
Il y a dans ce raisonnement plusieurs risques d’erreurs :
- Tout d’abord les facteurs de motivation d’un chien ne sont pas les mêmes que les nôtres … un seul exemple parlant pour illustrer ce propos : regardez ce toutou en train de manger les excréments d’un congénère… nous sommes d’accord : les choses qui nous motivent ne sont pas les mêmes !
- Après la motivation, c’est l’interprétation qui bien souvent est source d’erreurs : nous ne pouvons faire abstraction de nos sentiments (jalousie, vengeance..), or les animaux… n’en ont pas !!

En tout état de cause, pour éviter les erreurs liées à l’anthropomorphisme, il faut appliquer le célèbre « Canon de Morgan » ou principe de parcimonie. Le principe est simple : Il ne faut pas interpréter un comportement par des capacités supérieures (comme les sentiments) lorsqu’il peut être expliqué par des mécanismes basiques (comme les apprentissages).

Un exemple : Pourquoi mon chien veut-il monter sur le canapé dès que je quitte la place ?

Réponse anthropomorphique : il se met en hauteur car il veut me montrer qu’il est la maitre ! Alors on prête des sentiments humains (jalousie, orgueil) qui demandent des capacités cérébrales et de conscience de Soi que les animaux n’ont pas.
Le principe de parcimonie nous dit qu’il vaut mieux interpréter ce comportement comme une simple recherche de confort : un coussin moelleux, chauffé, à proximité de son maitre !! On évite ainsi beaucoup d’interprétations erronées.

Mon chien grogne quand je le fais descendre du canapé !

Il est dominant et veut me soumettre ? Ou alors il est dans une situation de confort qu’il ne veut pas perdre (défense de ressources) et a appris qu’en grognant…on lui laissait la place… Dans ce cas, les apprentissages (à l’encontre du maitre) se sont mis en place, et pas besoin de prêter des sentiments de supériorité à Kiki pour expliquer cette situation.

http://veterinaire-comportement.blogspot.fr/2013/09/lanthropomorphisme-vulgarisation.html

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Mimi&Pya a écrit:
Gagner la confiance plutôt qu'exiger le respect!

Je s'appelle PowerUser! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Apasdeloup
Educateur Canin Pro'
Educateur Canin Pro'
avatar

Féminin
Nb de messages : 1770
Age : 26
Localisation : Ain - St Didier de formans
Emploi : Educatrice canin/ Créatrice d'accessoires

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Dim 24 Aoû 2014 - 23:34

Chien copie j'ai le cas (horripilant au possible) chez des clients, leur chienne BA X Beauceron a 9 ans, elle a toujours refusé la saillie donc pas possible d'avoir une descendance, ils ont donc acheté une autre BA X Beauceron et bien sûr s'attendent à ce qu'elle soit aussi "parfaite" que la vieille ... (qui soit dit en passant est inhibée +++)

La petite n'est pas bonne à donner au chat, fait soi disant que des âneries, et bla bla bli, c'est vraiment pas facile de gérer cela car d'un oeil extérieur on voit une chienne terriblement exceptionnellement parfaite (et très franchement elle est excellente cette p'tite drôle) mais eux continuent à voir un suppôt de Satan !

Pour résoudre cette situation j'ai quand même dû me fâcher (assez) fort pour leur mettre en face que s'ils continuaient j'embarquais la chienne à la maison et finit pour eux quoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://apasdeloups.ek.la/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40891
Age : 41
Localisation : La galaxie
Emploi : Je s'appelle Groot!

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Lun 8 Déc 2014 - 17:07

Mode Modération ON

Sujets fusionnés.

Mode Modération OFF

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Mimi&Pya a écrit:
Gagner la confiance plutôt qu'exiger le respect!

Je s'appelle PowerUser! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40891
Age : 41
Localisation : La galaxie
Emploi : Je s'appelle Groot!

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Mar 9 Déc 2014 - 10:14

Citation :
Souvent dans mes articles j'utilise des images , situations "humaines" du quotidien pour que cela soit plus explicite , bref je fais ce que communément on appelle de l'anthropomorphisme.

Mais j'ai tort de le faire , car cela va à l'encontre même de ce que je pense. Croire qu'il existe une une unique pensée, peu importe l'individu , son environnement , son histoire,son âge ou son sexe.

"L'anthropomorphisme est l'attribution de caractéristiques comportementales ou morphologiques humaines à d'autres entités comme des animaux, des objets, des phénomènes, voire des idées."

Dans cet article nous allons tenter de comprendre pourquoi l'anthropomorphisme peut s'apparenter à de la maltraitance,lorsque nous attribuons aux chiens des caractéristiques humaines.



Si à la vue de cette image vous pensez "oh le joli petit couple" , vous avez tout compris ... ou plutôt .. rien compris !

Vous souriez , j'en suis certaine mais honnêtement qu'avez vous réellement pensé à la vue de cette image ?  "Oh ils ont un beau poil ?". Non , un joli décor , un mâle une femelle une mise en scène = un joli petit couple. Rien de grave , je vous l'accorde cela nous montre simplement à quel point nous agissons de façon anthropomorphique. Et cela altère considérablement notre jugement.

Pourquoi ?

Savez vous pourquoi nous faisons de l'anthropomorphisme ? Parce que c'est rassurant . Savez vous pourquoi nous donnons à nos dieux une forme humaine ? Parce que c'est rassurant … Vous tentez d'attribuer des caractéristiques humaines aux animaux pour vous donner l'illusion que vous contrôlez la situation.

Je n'ai rien contre le fait que le chien prenne une place importante dans notre vie , d'ailleurs ce serait hypocrite de ma part puisque les chiens sont ma vie. Ils ont un statut significativement différent d'il y a 50 ans , ils partagent nos maisons , parfois nos activités , ils comblent un vide affectif.

Là où cela devient problématique c'est que nous les considérons comme des semblables. Et ce qui est paradoxale c'est qu'on voudrait les aimer, pire on pense les aimer, mais on leur fait énormément de mal. Nous sommes bien d'accord je ne parle pas ici de hiérarchie , ni de dominance. Si je traite les chiens différemment des humains ce n'est pas parce que je respecte moins l'un ou l'autre , c'est simplement car ils sont différents. Pour pouvoir s'occuper d'un chien il faut connaître leurs besoins, qui ne sont absolument pas nos besoins.

Nous en arrivons même à des situations dangereuses , un simple malentendu peut dégénérer uniquement parce que nous ne savons pas interpréter ce que nos chiens tentent d'exprimer, le plus clairement possible en plus de ça. « Oh mon petit kiki tu bailles , tu es fatigué mon kiki ? Repose toi dans les bras de maman. Kiki pourquoi tu me grognes dessus. Kiki tu es méchant !». Exemple typique, le bâillement qui est chez nous un signe de fatigue (ou d’ennui) , est chez le chien un signal d'apaisement pour exprimer son mal être.

Alors il y a différents degrés d'anthropomorphisme et je crois que c'est impossible de ne pas en user, soyons réalistes.L'idée étant de le savoir et de le limiter au maximum.

Maltraitance ?

Nous savons inconsciemment ou consciemment que la vie que nous imposons à nos chiens n'est pas la bonne.

Le quotidien de nos chiens est rythmé par l'ennui et l'attente. L'attente des 20 minutes sur 1400 (une journée) où nous allons prêter attention à eux. C'est une moyenne revue à la hausse car nous nous occupons en moyenne 10 minutes / jour de nos chiens . Affolant hein ?

Il y a quelques années nous étions tous choqués à la vue de chiens "taillés" , "colorés" en Chine. Maintenant nous pouvons leurs faire faire manucures , les habiller , les parfumer ... Croyez vous vraiment qu'ils en aient besoin ? Ou même , qu'ils en aient l'envie ? A qui cela fait réellement plaisir? Pour moi et je m'en excuse (en réalité non!) cela s'apparente à de la maltraitance.

On peut définir la maltraitance comme tout acte ou comportement physique, verbal ou autre nuisant au bien-être, à l’épanouissement ou au développement de l'animal.

Vous pouvez vous ruiner en cours comportementaux , en jouets en friandises ,  en fioritures en tout genre , en soins capillaires et compagnie si vous n'avez pas au minimum 30 minutes à accorder à vos chiens / jours en les traitant en tant que "chien"(ceci n'est pas une insulte)... je ne pourrais JAMAIS rien pour vous et vous allez immanquablement rendre vos chiens malheureux.

« Lorsque le subconscient doit choisir entre des émotions profondément ancrées et la logique, les émotions l’emportent presque toujours sur la logique. »

Et c'est là la provenance de nos problèmes. Si nous pensons via nos émotions, ce qui est par définition tout l'inverse de la réelle pensée , nous courrons à la catastrophe. Penser c'est : Former des idées; concevoir par l'esprit, par l'intelligence.

"Une chienne a besoin de chiot pour s'épanouir" . Phrase entendue , répétée , déformée ... A votre avis pourquoi est ce que l'on pense ça ? Car les femmes sont "vouées"  à faire des enfants , donc les chiennes le sont également ?

Vous imaginez vous ce que cela entraîne que de penser cela ?

- Abandon

- Trafic de chiens

- Souffrance

- Mort

...

Laissez la reproduction aux éleveurs , ne cherchez pas à reproduire ce que nous reproduisons (ça fait beaucoup de reproduire ça ?) bêtement à cause des normes.

Et dans la réeducation ?

Pour les chiens mais en réalité pour tous les sujets, il faut arriver à prendre du recul pour être en mesure d'apprécier les problèmes de la façon la plus objective possible. C'est d'ailleurs pour cette raison que nous, éducateurs canins , nous sommes à même de vous aider … car nous avons un avis objectif (sans affect) de la situation. Nous n'avons pas de "pouvoirs" , de "dons" simplement une vision globale de la situation.

Lorsque je suis en réeducation , je demande à mes clients de lister tous les soucis. TOUS et l'objectif est de TOUS les régler. C'est en trouvant des solutions aux petits problèmes que l'on règle les gros. Généralement le problème vient de la relation et il en découle une multitude de petits problèmes annexes qui sont parfois pour le propriétaires les GROS problèmes.

L'idée étant de ne jamais mettre le chien en situation d'échec. Pour ne pas être en échec , il faut "se sentir bien" et être soi. On commence donc toute rééducation comportementale en traitant le chien , comme un chien.

Bref , arrêtez de "penser avec vos viscères "… prenez du recul et tentez simplement de raisonner, pas « parce qu'on vous a dit que », pas "parce que votre cœur vous dit que" , mais « parce que vous pensez que ».

Les questions à se poser sont donc "Qu'est ce qu'un chien?" , "Quels sont ses besoins?" , "Suis-je en mesure de les satisfaire?".

Rappelez vous qu'un chien n'est pas un objet et que même s'il comble un vide affectif il n'est ni votre mari ,  ni votre femme, ni votre enfant ... il est juste ... un chien , mammifère carnivore domestique.

http://regexcel.ek.la/a-n-t-h-r-o-p-o-m-o-r-p-h-i-s-m-e-a113889628

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Mimi&Pya a écrit:
Gagner la confiance plutôt qu'exiger le respect!

Je s'appelle PowerUser! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Mar 9 Déc 2014 - 16:46

Ce qui nous renvoie à cette fameuse question du "propre de l'homme" auquel nous nous accrochons désespérément. Depuis toujours, l'être humain tente de se définir comme opposé à l'animal et, bien sûr, supérieur. Le propre de l'homme est la parole, selon certains (oui, comme le propre du chien est l'aboiement et le propre du chat le miaulement.... et après?), la raison, le rire... Et s'il n'y avait pas de propre de l'homme du tout? L'animal que donc je suis, de Derrida, s'interroge sur tout ceci...

Je pense que le danger de crier sans cesse à l'anthropomorphisme est de nous croire uniques, supérieurs, de penser que nous sommes les seuls à être aussi intelligents... Et si tous nos travaux allaient dans ce sens, finalement? Nous ne cherchons pas, à partir d'un point zéro, à savoir ce qui se passe dans la tête de l'animal. Nous postulons dès le départ que l'animal est forcément moins intelligent que nous et nous essayons de le prouver. Alors que l'intelligence n'est qu'une notion relative! Cela me fait penser à une discussion que j'ai eu avec mon père, qui était persuadé que nous étions les plus intelligents. Quand je lui ai demandé pourquoi, il m'a cité non pas des exemples qui prouveraient le manque d'intelligence des animaux mais des exemples qui prouvent que leurs cultures sont différentes! "Regarde tout ce que nous avons fait, l'art, la technologie, le whisky...". Oui, bon, cela revient à dire que les marocains sont moins intelligents que nous car ils n'ont pas la tour Effel.

Je pense que tout ceci conduit à des choses très effrayantes! J'ai lu quelque part dans le post que le chien ne pouvait pas chercher notre compagnie et avoir de l'affection pour nous et que, quand il s'allongeait à côté de nous, cela ne prouvait rien. Au nom de quoi serions-nous si différents? Je pense que le point de départ est de regarder son chien en ayant conscience de ce simple fait: nous sommes un être vivant qui regarde un autre être vivant. Point. Pas un être humain supérieur regardant un chien. Wink La relation que j'ai avec meS chiens est une relation d'affection, bien sûr! Hier je me suis disputée avec le chéri, j'étais très mal, et Yumi a accouru à la seconde même où je me suis isolée. Elle est venue me léchouiller le visage, m'a fait des câlins... Elle ressentait ma peine, mieux que n'importe quel autre humain.

Bien sûr, il faut respecter la culture du chien et ne pas leur imposer la notre. On interdit pas à un chien de sentir les fesses de ses congénères, d'aboyer (et oui...), de jouer avec d'autres chiens... On ne lui impose pas des comportements qui ne sont pas les siens. Mais, si je ne veux pas imposer ma culture à quelqu'un d'une autre culture, ai-je besoin pour cela de nier les sentiments de l'autre? De dire qu'il n'est pas aussi intelligent, qu'il n'a pas conscience du temps... et j'en passe. Quant à la question de la culpabilité... et bien, je pense que le chien ne culpabilise pas parce qu'il a fouillé dans la poubelle (comportement normal pour un chien), mais parce qu'il l'a fait en sachant que l'humain ne le voulait pas. Ce qui est "mal", ce n'est pas de fouiller dans la poubelle, c'est de désobéir.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40891
Age : 41
Localisation : La galaxie
Emploi : Je s'appelle Groot!

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Dim 31 Jan 2016 - 15:45




* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Mimi&Pya a écrit:
Gagner la confiance plutôt qu'exiger le respect!

Je s'appelle PowerUser! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40891
Age : 41
Localisation : La galaxie
Emploi : Je s'appelle Groot!

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Ven 21 Avr 2017 - 20:42

Citation :
Anthropomorphisme, quand nous reflétons beaucoup trop nos émotions sur nos chiens

L’anthropomorphisme a tellement de facettes !

Souvent on imagine la petite mamie mettre la table pour son chien, la bimbo mettre un noeud rose dans les poils de son chien, ou encore des gens habillant leur chien de la même façon qu’eux mêmes.

Sauf que ces situations là sont quand même assez rares et surtout je pense que ces gens là sont conscients de faire de l’anthropomorphisme.

Quand bien même s’ils ne s’en rendraient pas compte, leur entourage se charge de le leur dire la plupart du temps.

Donnons la définition de l’anthropomorphisme selon Wikipédia : L’anthropomorphisme est l’attribution de caractéristiques du comportement ou de la morphologie humaine à d’autres entités comme des dieux, des animaux, des objets, des phénomènes, voire des idées. Le terme a été crédité au milieu des années 1700.

Ici je voudrais surtout parler de prêter des intentions, des sentiments, des actions qui ne peuvent pas être celles de nos chiens, mais bien les nôtres !

La grande majorité des gens font alors complètement de l’anthropomorphisme sans le savoir ou sans se l’avouer. Et même, je trouve, que c’est sa forme la plus « grave », dommageable pour le chien tout du moins.

Qui n’a jamais pensé que son chien était jaloux, qu’il se vengeait ou qu’il essayait de prendre la place d’un des conjoints dans la maison ? En voilà de l’anthropomorphisme !

Voilà la pire forme pour moi ! Nous prêtons à nos chiens des sentiments et des intentions qu’ils n’ont pas ! Pourquoi ?

Tout simplement parce que le cerveau humain est fait pour comprendre ce qu’il voit et si l’on se met à la place de nos chiens nous aurions agi de la même façon.

Mais un chien n’est pas un humain, il ne réfléchit pas de la même façon et heureusement !

Ils ne sont pas machiavéliques, n’échafaudent pas de plans pour nous nuire (contrairement aux chats haha) et ce qu’ils font c’est simplement essayer d’obtenir davantage de privilèges, d’avoir accès à des ressources gratifiantes par exemple.anthropomorphisme

Mais surtout, ils réagissent et interagissent en fonction de nos propres actions et émotions !

Alors je dis ça comme si je ne l’avais jamais pensé, que ceux qui pensent cela sont des humains horribles et maltraitants mais en réalité j’essaye surtout de réfléchir à pourquoi nous disons cela et si cela est vrai ou non.

Mon chien n’a donc aucune jalousie et ne se venge jamais ?

Si ! Mais uniquement d’après votre vision de la situation et ce n’est que le reflet de votre propre sentiment.

Prenons deux exemples que je rencontre très fréquemment en consultation :

1/ Lorsque je m’absente il me le fait payer en détruisant tout à la maison.

Le premier réflexe effectivement, c’est de penser que notre chien veut nous faire payer le fait que l’on parte et qu’on le laisse seul. Mais essayons de comprendre déjà pourquoi nous pensons cela et, est-ce vraiment la bonne explication ?

Souvent nous avons ce réflexe parce que nous-mêmes nous sentons un peu coupables, « oh le pauvre je le laisse seul pendant x heures, je ne suis pas très sympa ». C’est votre petite voix intérieure.

Sinon vous vous dites, « mais quel ingrat, je lui donne tout ce qu’il faut et il me le fait payer car il en veut plus ».

La vision du chien maintenant : mes maîtres s’en vont, je m’ennuie, le canapé à l’air sympa, ah mais ce coussin a un fil qui dépasse, je vais le couper… ah et en plus y a un truc trop marrant qui en sort, je vais tout vider pour voir comment c’est dedans… tiens je vais aussi aller regarder dans la cuisine… hummm ça sent hyper bon dans cette poubelle, c’est quoi ?… etc tout au long de la journée.

Vous avez compris où je voulais en venir. Souvent les cas de destruction sont dus à de l’ennui et pour régler le problème il y a plein de choses qui peuvent être mises en place.

Davantage de sorties les jours où l’on peut faire de grandes balades en forêt, des aménagements pour que votre chien trouve de la distraction autre que vos plinthes et vos meubles, un juste équilibre entre le bonheur de votre présence et le stress de votre absence, bref plein d’aménagements sont possibles pour éviter le problème ou le corriger.

Oui mais mon chien sait qu’il a fait une bêtise alors c’était bien fait pour m’embêter ! Je vous invite à lire cet article que j’ai écrit il y a quelques temps : Mon chien sait quand il fait une bêtise ! Il a cet air coupable à chaque fois…

Pour faire court (ou presque) une expérience a été menée sur cet air coupable qu’ont les chiens quand on rentre et qu’ils ont fait une bêtise.

En fait ils ont cet air là en rapport à notre propre réaction (comme la plupart du temps d’ailleurs). Ils ont testé le fait de laisser un chien qui faisait des bêtises pendant les absences de son maître et qui se faisait disputer à chaque fois.

En effet, il avait cet air coupable à chaque fois qu’il faisait des bêtises. MAIS ce qu’ils ont testé c’est : un jour au lieu de laisser le chien détruire, ils ont détruit eux-mêmes des choses et laisser plein de bazar dans la maison, partout sur le sol !

Le chien n’avait donc rien à voir avec les dégâts et les bêtises mais quand ses maîtres sont rentrés il avait toujours ce même petit air coupable. Pourquoi ?

Tout simplement parce ce qui déclenche son faciès et son attitude ce sont les réactions de ses maîtres ainsi que les dégâts sur le sol. Bah oui à chaque fois que la plante est renversée et qu’il y a des morceaux de papier au sol, ils sont fâchés.

Au moment où il détruit il n’envisage pas le résultat, il ne se dit pas que s’il détruit alors il va en mettre partout et que ses humains seront fâchés et il se dit encore moins que cette réaction en chaîne va lui permettre d’assouvir une quelconque vengeance !

Par contre il peut finir par manger les morceaux qui traînent au sol pour éviter la punition (que ce soit lui ou non qui les ait répandus d’ailleurs).

2/ Quand le chien se fait disputer il va se venger en faisant pipi sur le lit de ses humains !

Problème fréquent sur des chiens sensibles qui se font rabrouer plus ou moins fortement.

Voyons le problème des deux côtés :

Du point de vue humain : je dispute mon chien pour x ou y raisons et directement après, il va se soulager sur mon lit, sur le lit de mes enfants ou sur le canapé.

Effectivement il y a de quoi être légèrement énervé je suis d’accord, mais essayons de voir du point de vue du chien :

Je me fais disputer, ça me met très très mal à l’aise, je ne suis pas bien et je ne sais pas comment gérer cette situation. Je vais aller m’apaiser en urinant dans un endroit où il y a l’odeur de mes humains.

A ce moment là, le chien n’a fait que suivre son émotion, il a eu besoin de s’apaiser, de se remettre dans sa zone de confort.

Quelle est la solution alors ? Car si à chaque fois que je ne suis pas content il va faire pipi sur mon lit ce n’est pas vivable…

On est d’accord que ce n’est pas vivable mais il serait alors bien de comprendre pourquoi il est mal à l’aise.

Est ce que la dispute était trop forte ou impressionnante pour lui (chaque chien à son propre niveau de tolérance et de sensibilité), est ce que la raison de la dispute était indépendante de sa volonté ou de sa possibilité à arrêter (exemple, il a creusé dans le jardin, il a aboyé en entendant du bruit dans le couloir…) etc…

Plein de questions à se poser donc avant de tirer des conclusions.
C’est une des raisons principales à une mauvaise relation humain-chien et des interprétations qui peuvent gâcher un bien vivre ensemble et en harmonie !

Quand je dis que c’est la pire forme d’anthropomorphisme, j’exagère un petit peu car ne pas laisser son chien aller jouer dans la boue de peur qu’il ne se salisse ou ne pas le laisser interagir avec ses congénères car ça grogne et ça joue trop brutalement pour vous, c’est également très dommageable pour le bien être de votre chien !

Mais ici c’est quelque chose de plus pernicieux, de plus invisible. A force de prêter de mauvaises pensées à nos chiens, on finit par les voir comme ils ne sont pas.

On finit par avoir du ressentiment car on ne comprend pas leur ingratitude, leur méchanceté à notre égard ou encore leur machiavélisme grandissant.

Laissons les être des chiens et avoir des instincts de chien, des émotions liées à leur espèce. Nous vivons au côté d’une autre espèce, le mieux que l’on ait à faire c’est de l’observer et d’essayer de la comprendre plutôt que de lui prêter nos sentiments, nos façons de voir et de réagir. Surtout que l’humain ne s’illustre pas par son innocence 😉

Evidemment nous avons tous eu ces réactions là au moins une fois, nous sommes des humains et donc imparfaits par nature. Le but de cet article est d’essayer d’en prendre conscience quand la situation se présente.

http://www.primitif-addict.com/comportement-canin/anthropomorphisme-emotions-sur-nos-chiens/

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Mimi&Pya a écrit:
Gagner la confiance plutôt qu'exiger le respect!

Je s'appelle PowerUser! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Cath
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 1845
Localisation : Environ de la rochelle
Emploi : Ide

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Ven 21 Avr 2017 - 21:30

Vraiment interressant... L'anthropomorphisme peut pointer son nez dès qu'on essaie d'analyser des comportements .... faut être vigilant !
Revenir en haut Aller en bas
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40891
Age : 41
Localisation : La galaxie
Emploi : Je s'appelle Groot!

MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   Ven 21 Avr 2017 - 21:36

Oui, je pense que c'est très difficile d'avoir un juste recul tout en oubliant pas ce dont les chiens sont capables (nous comprennent bien mieux qu'on ne l'imagine par exemple).

Le risque c'est comme à chaque fois les extrêmes!

Entre ceux qui pensent que les chiens sont des choses à obéir et les autres qui pensent qu'ils comprennent tout de nos demandes de façon innée.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Mimi&Pya a écrit:
Gagner la confiance plutôt qu'exiger le respect!

Je s'appelle PowerUser! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’anthropomorphisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’anthropomorphisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Les dangers de l'anthropomorphisme
» l'Anthropomorphisme, danger ou pas ?
» Ou s'arrete l'anthropomorphisme ? LE CHEVAL ET LE FROID
» Le paon est étudié de près !
» Pourquoi le chien ne connaît pas la culpabilité?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°°L'Education Canine et les Méthodes Positives & Amicales°° :: LES CHIENS :: * DIVERS: sujets canins *-
Sauter vers: