°°Le Forum de l'Education Canine & des Méthodes Positives & Amicales°°


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Eviter les jeux de lancer de balle, de bâton ou de pouic-pouic: pourquoi?
La zoopharmacognosie Emptypar philo Aujourd'hui à 20:34

» Court après les voitures
La zoopharmacognosie Emptypar philo Aujourd'hui à 19:39

» Possessivité/défense des ressources
La zoopharmacognosie Emptypar MarieL Aujourd'hui à 10:52

» VAE pour BP Educateur Canin ?
La zoopharmacognosie Emptypar Manoon Aujourd'hui à 9:00

» Les races à nez fendu
La zoopharmacognosie Emptypar Ptit'LU Aujourd'hui à 0:32

» Prédation sur animaux, instinct de chasse
La zoopharmacognosie Emptypar philo Hier à 15:47

» Zen-O-Vet: le comportement... vu par la science!
La zoopharmacognosie Emptypar Kaïnate Ven 15 Nov 2019 - 22:41

» Carnet de bord de ma troupe!
La zoopharmacognosie Emptypar philo Ven 15 Nov 2019 - 11:06

» Carte de localisation d'éducateurs canins travaillant en positif (France et pays limitrophes)
La zoopharmacognosie Emptypar mitee Jeu 14 Nov 2019 - 20:52

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Annonces

A propos du Forum

Nous tenons à préciser que ce forum a été créé dans le but de vous faire découvrir la possibilité d'une éducation utilisant une approche positive et respectueuse de votre chien.

Si vous avez des problèmes avec votre ou vos chiens, nous vous recommandons vivement de faire appel à un éducateur canin spécialisé en rééducation comportementale ou à un comportementaliste (utilisant le renforcement positif et aucun outil coercitif, cela va sans dire).

Les explications et conseils donnés sur ce forum ne sont là que pour vous orienter et vous informer des possibilités qui vous sont offertes pour éduquer votre compagnon à quatre pattes.

L'Equipe du Forum

Asso’ Bêtes de Scène

La zoopharmacognosie Bds-lo10
L'association « Bêtes de Scène » (association de protection animale de loi 1901) est située près de Bain de Bretagne (35).

Plus d'infos sur le site
CLICK!
& sur le forum
CLICK!


Partagez
 

 La zoopharmacognosie

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 12:42

En voici un mot intéressant si on joue au scrabble et qu'on tombe sur une case triple! u

Canischola nous fait part de ce terme ici:

http://educationcanine.forumactif.com/t10125p15-les-antidepresseurs-chien-chiot#424265

Canischola a écrit:
Paulina de chez chienpresqueparfait organise un stage sur la zoopharmacognosy du 9 au 11 avril 2016 avec Caroline (la fondatrice).

Déjà convaincue par l'alimentation instinctive pour animaux, la Zoopharmacognosy n'est qu'une suite logique de cette capacité qu'a tout être vivant à se maintenir et d'optimaliser sa santé. La animaux bien mieux que nous (des handicapés de l'odorat ) sont à même de trouver ce qu'il leur faut quand ils en ont la possibilité. Lors de ma formation j'ai été surprise de voir que certains chiens choisissaient d'absorber d'assez grandes quantités de certaines huiles essentielles pures. Quantités que en tant que naturopathe animalière je n'aurais pas osé leur donner.

En présence d'un chien hyperactif il y a bien entendu un travail éducatif à mettre en place mais je proposerai en parallèle un accompagnement de ce type.

La zoopharmacognosie Chien_22

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
La zoopharmacognosie Grumpy-cat-01La zoopharmacognosie Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpLa zoopharmacognosie 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsLa zoopharmacognosie 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 12:44

Mais c'est quoi la zoopharmacognosie?

Alors, en anglais, le terme est "zoopharmacognosy", jusque là, rien de très difficile...

Et voilà ce qu'on en dit...

Citation :
Zoopharmacognosy on dogs- self selection of plant extracts for health and wellbeing
PPLIED ZOOPHARMACOGNOSY - A BEHAVIOURAL SCIENCE BASED ON OBSERVATIONAL RESEARCH

Zoopharmacognsy refers to the process by which animals self-medicate and naturally forage plants and harrytheir essential oils, algae, clay and other natural plant extracts. This practice allows an animal to use its innate ability to prevent disease. Zoopharmacognosy was coined by Dr.Eloy Rodriguez a biochemist and professor at Cornell University. The word is derived from the ancient greek zoo "animal", pharmaco "remedy", and gnosy "knowing" .

Before animals became domesticated, they roamed free selecting plants, algae, clays, vitamins, minerals and herbs which would be beneficial to aid in recovery from illness and to maintain health.

Today's animals are not quite as lucky and are taken away from their natural habitat suited to their constitution. Many commercial diets are not suited to canine needs and many owners over supplement which does not allow an animal the choice of selecting those plant extracts they would forage in the wild in order to maintain their health. Modern diets for our animals are often restrictive and can lead to imbalances in the body resulting in both structural and emotional problems.

Animals have an inherent ability to rebalance themselves, however are only able to do this if presented with a suitable selection of secondary compounds (natural plant extracts) found in essential oils, clays, vitamins, algae, minerals and herbs which they then freely self select. By enriching the animals environment, and therefore facilitating a more natural self-medicative environment, owners can facilitiate their animal by balancing on both a physical and emotional level. Applied Zoopharmacognosy practitioners facilitate the enhancement of an animals environment by offering a selection of excellent quality secodary compounds such as oils, algae, clays, dried herbs and powders for self selection. A key aim of Naturally Animals is to provide a suitable range of products to meet this need. As applied Zoopharmacognocists we do not diagnose, but simply offer the plant extracts on the basis of the symptoms displayed by the animal and observe the animals reactions. We are trained to recognize distinct behavioural profiles exhibited by animals in response to plant secondary compounds and minerals. We also provide the owner with information on the properties of the plant extracts, and teach the owner how to work with the secondary compounds with their animal(s) for health maintenance.

During the Consultation

With our range of therapies, we offer a unique opportunity to address and maintain your animals individual needs. A consult may involve Iridology, Applied Zoopharmacognosy, Red Light / Bowen Therapy and / or Animal Commnication, as appropriate / required by the owner. A full environmental assessment and information gathering is key to a successful consult to ensure that we are aware of all circumstances affecting your animal. The owner will be required to sign a permission form allowing us to work with your animal. A range of appropriate secondary compounds will be offered to your animal allowing them to select those plant extracts needed to nutritionally maintain health and wellbeing. Subtle signs of the animal's response to the plant extracts are observed and it is important that whilst this process is taking place the animal has as few distractions as possible.Every animal is different depending on their constitution, environment, inherent weaknesses and preferences. A written report with recommendations will be provided at the end of the consult.

Whilst not a legal requirement to ask a vet's permission to hold an Applied Zoopharmacognosy or Iridology consult with your animal, owners will be advised that their vet should be informed both of the animals condition and of the consultation. This is a professional courtesy and also supports the owners duty of care and ensures that an animal will not miss out on any appropriate veterinary care. We abide by the Ingraham Academy of Zoopharmacognosy Code of Ethics and Professional Conduct at all times.

However, we recognise that a self selection consultation is not always possible and that there is a need for high quality proven high strength herbal products for animals. To meet this need we are delighted to offer a range of products that suit individual requirements and circumstances. Naturally Animals has the support of internationally renowned herbalists James and Vanessa Hart, and thier product ranges James Hart Solutions - available for horses and dogs.

For those unable to have a personal consult, we also provide an on-line and telephone advice service. If you have a questions about your animal, please feel free to email and/or call us. We would rather offer support and advice to ensure you are ordering the correct products for your animal.

http://www.naturallyanimals.co.uk/zoopharmacognosydogs.html


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
La zoopharmacognosie Grumpy-cat-01La zoopharmacognosie Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpLa zoopharmacognosie 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsLa zoopharmacognosie 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 12:45

En anglais OK mais en français, on en dit quoi?

Que c'est un processus par lequel certains animaux et particulièrement les primates s’auto-soignent au moyen de plantes, terre ou insectes pour traiter ou prévenir des maladies.

Et que c'est un mot composé des préfixes zoo- (animal), pharmaco- (médicament) et du suffixe -gnosie (faculté de connaître).

https://fr.wiktionary.org/wiki/zoopharmacognosie

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
La zoopharmacognosie Grumpy-cat-01La zoopharmacognosie Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpLa zoopharmacognosie 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsLa zoopharmacognosie 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 12:48

Ah ben on y voit plus clair mais encore???

Citation :
Et si les chimpanzés mais aussi les insectes nous mettaient sur la piste de nouveaux remèdes contre le paludisme ou le cancer ? Des scientifiques mènent l’enquête.

Des chimpanzés qui mâchent un morceau d’écorce pour traiter des troubles digestifs ; des dauphins qui se soignent tout seuls d’importantes blessures… Depuis une vingtaine d’années, les observations d’automédication chez les animaux s’accumulent, principalement chez les primates, plus récemment chez les insectes. Et si ces comportements inspiraient à l’homme de nouveaux médicaments ? C’est en tout cas l’objet d’un champ de recherche en plein essor : la zoopharmacognosie ou l’étude des substances naturelles consommées par les animaux à des fins thérapeutiques.
Les chimpanzés consomment certaines plantes pour leurs vertus thérapeutiques

En France, Sabrina Krief est une des figures de proue de cette discipline. Depuis 2000, cette vétérinaire de formation a choisi de se laisser guider dans ses recherches par les chimpanzés. Le déclic ? Peut-être lorsqu’elle découvre, dans la littérature scientifique, que certains singes sauvages ingurgitent des feuilles d’Aspilia : rugueuses et hérissées de petits poils, celles-ci provoquent l’expulsion rapide des parasites intestinaux. Mais c’est surtout sa première expérience au Congo, auprès de chimpanzés orphelins élevés par des humains qui, une fois relâchés en milieu naturel, ont intégré dans leur alimentation des plantes utilisées en médecine traditionnelle, qui pousse la chercheuse à creuser le sujet.

Comment les grands singes « savent-ils » choisir les parties des plantes qui semblent les soigner et éviter celles qui leur sont nocives ? Que contiennent-elles ? Pour trouver des réponses et définir ce qui relève de l’automédication dans ces pratiques, Sabrina Krief va lier l’observation vétérinaire et comportementale des chimpanzés à l’identification des principes actifs en jeu dans les plantes qu’ils sélectionnent pour soulager leurs maux. Avec l’idée, à terme, de tester leur transposabilité à l’homme et de les proposer en vue de concevoir de nouveaux médicaments. Étant donné que nous partageons plus de 98 % de notre bagage génétique avec notre cousin, ce qui est bon pour lui pourrait l’être pour nous. Intéressé par l’originalité de sa démarche, l’Institut de chimie des substances naturelles (ICSN) du CNRS, où la chercheuse a fait ses classes de chimie sous la houlette de Thierry Sevenet, directeur de recherche et pharmacien de formation, lui a ouvert ses portes. Aujourd’hui, ses collaborateurs y poursuivent les investigations.
Pour éliminer certains parasites, les chimpanzés mangent de l’Albizia

Toujours en quête de nouvelles molécules, la primatologue, aujourd’hui maître de conférences au Muséum national d’histoire naturelle1, à Paris, alterne entre paillasse et missions dans le parc ougandais de Kibale, un lieu d’observation exceptionnel des primates sauvages. Là, sur un territoire de 20 km2, à plus de 1 500 mètres d’altitude, au cœur de la forêt équatoriale, entre marécages et plantations de pins et d’eucalyptus, elle piste les chimpanzés malades ou au comportement inhabituel, récolte leurs fèces et leur urine, recueille les parties de plantes qu’ils ont consommées (tige, feuille, fruit, écorce et racine) et les compare aux 300 parties de plantes composant leur régime alimentaire habituel.

Parmi ses trouvailles marquantes, des résidus d’Albizia : atteinte de troubles digestifs, une jeune chimpanzé s’est isolée un matin pour mâcher l’écorce de ce gros arbre au goût très amer délaissé par ses pairs ; deux jours plus tard, la charge parasitaire élevée diagnostiquée précédemment dans ses selles était éradiquée. Plus récemment, la consommation par les chimpanzés de ce groupe d’une dizaine de plantes différentes, capables de limiter la prolifération du Plasmodium, parasite à l’origine du paludisme, a pu être établie. Sabrina Krief a également pu constater que les chimpanzés ingéraient certaines plantes avec de la terre, comme on le pratique en galénique pour optimiser l’efficacité d’une molécule. De quoi impressionner les pharmacologues !

Les chercheurs espèrent mettre au jour de nouvelles molécules

En tout, après croisement avec les pratiques des guérisseurs locaux – dont les usages coïncident souvent, de façon intéressante, avec ceux des animaux –, près d’un millier d’extraits de plantes ont été sélectionnés par la chercheuse et son équipe. Pour, in fine, peu d’élues : aux côtés de l’Albizia, une dizaine d’espèces prometteuses telles que l’arbre Trichilia, aux vertus antipaludiques, l’écorce de Markhamia, aux propriétés antitumorales, ou encore l’arbre Warburgia ont été retenues. Leurs molécules actives ont été isolées à l’issue d’un long travail de criblage biologique mené en testant les activités antiparasitaires, antibactériennes, antifongiques, antivirales et cytotoxiques.

L’origine du comportement de ces chimpanzés n’en reste pas moins mystérieuse. C’est aujourd’hui la question principale qui taraude notre chercheuse2 : « Comment cette connaissance est-elle acquise ? Relève-t-elle de l’inné ou de l’appris ? On a pu remarquer qu’il existait des différences dans l’utilisation des plantes entre des communautés de chimpanzés voisines alors que les mêmes végétaux sont à disposition. Nos observations confirment aujourd’hui qu’une partie au moins des informations sont transmises socialement. »
Les insectes aussi pratiquent l’automédication

Qu’en est-il chez les insectes, dont les pratiques d’automédication constituent pour Thierry Lefevre, chercheur au laboratoire Mivegec3, à Montpellier, « la découverte des années 2000 dans ce domaine » ? Que des espèces aux capacités cognitives plus limitées que les primates présentent ce type de facultés suggère que de tels comportements pourraient aussi être le résultat d’un processus instinctif dicté par les gènes. Récemment, plusieurs expériences en conditions contrôlées au laboratoire sur des insectes sont venues le confirmer. « On a notamment découvert que les mouches drosophiles savent se débarrasser d’un parasitoïde en consommant de l’alcool, et que les chenilles augmentent l’absorption d’une plante particulièrement riche en alcaloïde seulement lorsqu’elles sont infectées par les larves d’une guêpe parasitoïde », signale le spécialiste, coauteur d’un article sur l’automédication animale, paru en avril 2013 dans Science4.

Autre exemple : les fourmis et les abeilles, qui incorporent dans leurs nids des bouts de résine de conifères aux vertus antifongiques et bactériennes. Une véritable action de prévention ! D’autres animaux étendent même cette action sanitaire à leur parentèle ou à leur progéniture, comme l’a montré l’observation du papillon monarque, premier cas décrit d’automédication transgénérationnelle : alors qu’elle ne parvenait pas à se soigner, la femelle infectée par un parasite particulièrement néfaste a réussi à prémunir sa descendance en allant pondre ses œufs sur des plantes fatales pour l’intrus. Mais la vraie percée pourrait être à venir : « Si l’on découvrait que les femelles moustiques vectrices du paludisme, dont on sait aujourd’hui qu’elles se nourrissent de nectars de fleurs en sus du sang, sont aussi capables d’automédication, ce serait un énorme bond en avant. Une perspective à long terme pourrait être de favoriser la plantation autour des habitations de plantes ayant un effet antiparasite chez les moustiques », explicite Thierry Lefevre, qui consacre ses recherches à ce sujet au Burkina Faso.

De l'automédication animale à des traitements pour l’homme ?

À quand des médicaments ? « Il va falloir attendre, indique Sabrina Krief. Car, entre la collecte en forêt et la mise sur le marché d’un produit, il s’écoule en général de dix à quinze ans. » En outre, précise Thierry Sevenet, « il faudrait vraiment trouver une nouvelle molécule naturelle beaucoup plus forte que les médicaments existants, et que celle-ci présente le profil de l’emploi, avec une structure simple pouvant être reproduite et synthétisée de manière industrielle ». Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Pas sûr donc que la piste soit des plus efficaces, mais intéressante, à n’en pas douter, selon le directeur de recherche émérite au CNRS. Dans la vaste quête pharmacologique pour lutter contre de nombreuses maladies encore incurables, où le hasard tient une place centrale, « il faut garder les yeux ouverts », insiste-t-il.

Notes

1.
Unité Éco-anthropologie et d’ethnobiologie (CNRS/MNHN/Univ. Paris-Diderot).
2.
Notons que Sabrina Krief est commissaire scientifique d’une exposition sur les grands singes et leur habitat au Muséum national d’histoire naturelle, dont le lancement est prévu en février 2015.
3.
Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle (unité CNRS/UM1/UM2/IRD).
4.
« Self-Medication : A Learning Process ? Response », Science, 31 mai 2013, 340 (6136) : 1042.

https://lejournal.cnrs.fr/articles/ces-animaux-qui-se-soignent-tout-seuls

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
La zoopharmacognosie Grumpy-cat-01La zoopharmacognosie Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpLa zoopharmacognosie 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsLa zoopharmacognosie 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 12:49

Allez, une petite thèse de 106 pages:

http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=1492

Very Happy

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
La zoopharmacognosie Grumpy-cat-01La zoopharmacognosie Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpLa zoopharmacognosie 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsLa zoopharmacognosie 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 12:50

Citation :
Les scientifiques étudient de près les habitudes des animaux en matière d'auto-médicamentation. Traiter le diabète, les diarrhées ou encore le cancer utérin pourrait désormais être possible grâce aux chimpanzés ou aux dauphins

Et si le remède aux maux humains était à chercher du côté des animaux ? C'est ce que cherchent à découvrir des scientifiques qui se sont tournés vers les bêtes et leurs habitudes pour se soigner. Actuellement, deux mammifères sont observés à la loupe : le dauphin (AFP) et le chimpanzé.

En Afrique, une équipe, pilotée par Sabrina Krief, vétérinaire primatologue et maître de conférences au Muséum d'histoire naturelle de Paris, a élu domicile en Ouganda, en plein cœur de la réserve naturelle du parc de Kibale. Son voisin ? Makokou, un chimpanzé. Depuis onze ans, la jeune femme étudie avec minutie le comportement de l'animal lorsque celui-ci se sent mal. Sa pharmacie, c'est la forêt, les plantes qui l'entourent et une quarantaine seraient utilisées par les singes. Jour après jour, la vétérinaire note les faits et gestes de son protégé, les plantes qu'il utilise en fonction de sa maladie (stopper une fièvre, arrêter les diarrhées,…) et à quel dosage. Si l'objectif est d'abord de comprendre les chimpanzés afin de mieux les protéger, il en existe un autre, "la zoopharmacognosie" qui permet aux hommes de profiter de la connaissance (gnôsis) des animaux en matière de médication. Car une fois décryptées, les molécules "miracle" utilisées par l'espèce pourront être reproduites à l'identique par les hommes, qui soigneront peut-être, dans le futur, leurs plaies avec du Ficus exasperata…

Diabète, cancer,…
Autre étude, celle révélée par l'Agence nationale américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA), qui s'intéresse, elle, aux dauphins, ultra-sensibles aux variations climatologiques et à la pollution des mers. L'équipe américaine a remarqué sur une cinquantaine de dauphins qu'ils étaient capables de réguler leur taux d'insuline dans le sang et de développer un diabète de type 2, insulinodépendant, qui se caractérise par une résistance à l'insuline. Adepte d'un régime à base de poissons, donc ultra protéiné et faiblement dosé en glucides, le dauphin peut, à tout moment, augmenter la résistance de son organisme à l'insuline (et emmagasiner le plus de sucre possible pendant cette période) avant d'inverser le processus afin de revenir à un taux d'insuline correct. Une équipe de scientifiques transatlantiques s'affaire donc à décrypter et d'analyser le génome du dauphin afin de comprendre ce mécanisme d'auto-régulation de l'insuline qui pourrait, laissent penser les scientifiques, être la base d'un nouveau traitement humain.

Les dauphins n'ont pas fini d'être examinés sous toutes les coutures car une autre équipe américaine, de Floride cette fois-ci, tente de comprendre pourquoi le papillomavirus, responsables du cancer du col de l'utérus chez les femmes, ne le provoquent pas chez les femelles dauphins…

Marie Varnieu. (www.lepetitjournal.com) lundi 23 août 2010

http://www.lepetitjournal.com/international/mag/62700-sciences--la-qzoopharmacognosieq--la-medecine-de-demain--.html

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
La zoopharmacognosie Grumpy-cat-01La zoopharmacognosie Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpLa zoopharmacognosie 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsLa zoopharmacognosie 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 12:52

Citation :
L’automédication chez les chimpanzés
Info sciences mercredi 30 juillet 2014

Pour découvrir de nouveaux médicaments, des chercheurs observent comment des chimpanzés sauvages se soignent en sélectionnant certaines plantes dans leur environnement naturel.

Sabrina Krief, vétérinaire et chercheuse au Museum national d'Histoire naturelle, étudie ce comportement. Elle cherche à comprendre comment ces grands singes savent choisir les plantes qui les soignent. Elle s'intéresse aussi à la composition chimique de ces plantes. Celles-ci renferment peut-être des molécules qui pourraient également nous soigner étant donné notre lien de parenté avec les chimpanzés.

Ces chimpanzés vivent en Ouganda, dans le parc national de Kibale, au cœur de la forêt équatoriale. Dans ce parc de 800 km², vivent en totale liberté entre 500 et 1.000 chimpanzés sauvages. Avec l'aide d'une petite équipe Sabrina Krief suit, depuis plus de quinze ans un groupe d'une cinquantaine d'individus dans le but de découvrir comment ils se soignent.
Des observations très compliquées

Une entreprise particulièrement délicate. Imaginez-vous en pleine forêt, à une distance respectable d'un groupe de chimpanzés avec lesquels vous n'avez pas le droit d'entrer en contact direct. Ce sont des animaux protégés. Pas évident à l'œil nu d'identifier les animaux malades, infectés par un parasite quelconque. Pas facile non plus de faire la différence entre un chimpanzé qui mange une plante pour se nourrir et un chimpanzé qui mange une plante pour se soigner.

Les chercheurs observent durant de longues heures consécutives les primates. Ils photographient, notent et font des herbiers pour identifier toutes les plantes dont-ils se nourrissent. Les scientifiques essaient aussi de déceler les changements dans le régime alimentaire d'un individu par rapport à celui de ses congénères. Parallèlement ils prélèvent les excréments et les urines des animaux pour les analyser en laboratoire et y détecter la présence d'éventuels parasites. Une sorte de suivi médical à distance.

Les chimpanzés connaissent bien leur herbier

C'est comme cela qu'un jour, ils ont vu une jeune femelle infectée par un parasite, s'éloigner du groupe pour aller manger l'écorce d'un arbre particulier (un Albizia). Un arbre qui ne fait pas partie du régime alimentaire habituel des chimpanzés. Deux jours plus tard le parasite avait disparu des selles de l'animal. Les chercheurs ont, par la suite, appris que ces écorces étaient utilisées par les médecins traditionnels comme un traitement vermifuge au Congo et pour les problèmes de ballonnement en Ouganda. Des études plus approfondies en laboratoire ont montré que ces écorces avaient bel et bien des propriétés antiparasitaires et que de surcroit elles contenaient des molécules toxiques pour des cellules cancéreuses.

Les chercheurs ont découvert notamment que les chimpanzés consommaient plusieurs plantes capables de limiter la prolifération du plasmodium, le parasite responsable du paludisme. Détail encore plus étonnant, les scientifiques ont remarqué que ces primates ingèrent parfois de la terre juste après ou juste avant la consommation des feuilles de certaines de ces plantes ce qui a pour effet d'en augmenter l'efficacité.
Pour les humains, il faut être patient

Mais il faudra encore du temps pour que de nouveaux médicaments issus de ces recherches voient le jour. Les chercheurs ont déjà préparé près d'un millier d'extraits de plantes de la forêt de Kibale. Pour chacun d'eux, ils ont effectué des tests pour mettre en évidence leurs éventuelles propriétés antivirales, antipaludéennes, antibactériennes, antifongiques ou encore anticancéreuses. Et au final, de ces tests sont ressortis une dizaine d'espèces prometteuses mais qui ne donneront pas forcément des médicaments. Et il faut garder en tête que de façon générale, une fois que l'on a identifié une nouvelle molécule intéressante, il faut encore entre 10 et 15 ans de travail et d'essais pour qu'un médicament soit éventuellement mis sur le marché. C'est un processus long.

La proportion de médicaments issus de plantes est, aujourd'hui, d'environ 60%. Et il y a une bonne marge de progression puisque l'on connait l'activité biologique et la composition chimique d'à peine cinq à dix % de la flore. Alors pour s'y retrouver dans cette jungle de molécules inconnues les chimpanzés pourraient s'avérer être de bons guides. Mais pas seulement eux. Aujourd'hui pour trouver de nouveaux médicaments les chercheurs comptent aussi sur d'autres animaux, plus éloignés de nous, comme les insectes qui pratiquent également l'automédication. Cette science qui consiste à étudier les substances naturelles consommées par des animaux à des fins thérapeutiques a un nom : la zoopharmacognosie.

http://www.franceinfo.fr/emission/info-sciences/2014-ete/info-sciences-ete-2014-du-30-07-2014-07-30-2014-09-40

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
La zoopharmacognosie Grumpy-cat-01La zoopharmacognosie Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpLa zoopharmacognosie 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsLa zoopharmacognosie 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 12:53

Pis c'est qui Sabrina Krief?

Ben, je crois que c'est elle! La zoopharmacognosie 2176152401

http://www.sabrina-jm-krief.com/

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
La zoopharmacognosie Grumpy-cat-01La zoopharmacognosie Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpLa zoopharmacognosie 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsLa zoopharmacognosie 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Canischola
Compte inactif
Compte inactif
Canischola

Nb de messages : 66
Localisation : Belgique

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 14:27

Dans la pratique domestique on permet à l'animal de "choisir" son remède. on lui présente une série de différents remèdes (huiles essentielles, plantes, extraits,...) et il sélectionne ce dont il a besoin. C'est le même principe que pour l'alimentation instinctive ou au lieu de mélanger (comme souvent dans le BARF) on lui présente tout a tour des aliments qu'il sélectionne ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.canischola.be/
west
 
 
west

Féminin
Nb de messages : 2636
Age : 32
Localisation : Savoie (73)

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 14:27

et bah je crois que je l'ai vu dans un doc sur les bonobos hier Shocked intéressant en tout cas la zoomachinchose La zoopharmacognosie 2176152401
Revenir en haut Aller en bas
http://west.eg0.me/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 15:50

Canischola a écrit:
Dans la pratique domestique on permet à l'animal de "choisir" son remède. on lui présente une série de différents remèdes (huiles essentielles, plantes, extraits,...) et il sélectionne ce dont il a besoin. C'est le même principe que pour l'alimentation instinctive ou au lieu de mélanger (comme souvent dans le BARF) on lui présente tout a tour des aliments qu'il sélectionne ou pas.

Chez moi, les chiens ont ce don de choisir ce qu'il faut pour se soigner!!!!

http://educationcanine.forumactif.com/t9510-de-la-terre-mon-chien-mange-de-la-terre

http://educationcanine.forumactif.com/t9419-de-l-herbe-mon-chien-mange-de-l-herbe

La zoopharmacognosie 2282034001

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
La zoopharmacognosie Grumpy-cat-01La zoopharmacognosie Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpLa zoopharmacognosie 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsLa zoopharmacognosie 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Canischola
Compte inactif
Compte inactif
Canischola

Nb de messages : 66
Localisation : Belgique

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 16:01

Je n'ai pas lu toutes les pages mais effectivement les animaux cherchent à" brouter des plantes" pour se "soigner"s'ils le peuvent. Ils mangent de la terre (de l'argile) pour les mêmes raisons. Mais les chiens qui vivent avec nous peuvent également le faire pour attirer notre attention, surtout si on le leur interdit. (attention négative). C'est donc à chacun d'observer son ou ses animaux et éviter de tirer des conclusions hâtives.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.canischola.be/
mitee
 
 
mitee

Féminin
Nb de messages : 33783
Age : 39
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMar 13 Oct 2015 - 18:10

j'ai déjà entendu parler de cela pour les chevaux, capables aussi de soigner certaines pathologies en fonction des herbes broutées...

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.

Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
Ptit'LU
Educateur Canin Pro'
Educateur Canin Pro'
Ptit'LU

Féminin
Nb de messages : 2115
Age : 29
Localisation : Grenoble (38, Isère)
Emploi : Educatrice Canima - Services canins, félins & NAC

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyMer 28 Juin 2017 - 16:35

Séance du 25 juin 2017 Smile

/!\ Sur les chats certaines HE sont toxiques ! Ce programme a été établi par une professionnelle dans ce domaine et fait l'objet d'un suivi rigoureux

Revenir en haut Aller en bas
http://www.canima.net
Canischola
Compte inactif
Compte inactif
Canischola

Nb de messages : 66
Localisation : Belgique

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyJeu 29 Juin 2017 - 0:17

Pour quelle raisons a t'on présenté ces huiles à ce chat? stress, agressivité, peurs,...?
Par contre sur la fin je pense qu'il aurait mieux valu ouvrir le flacon plutôt que d'utiliser le spray de l' hydrolat . Ce bruit suffit souvent à faire fuir l'animal.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.canischola.be/
Ptit'LU
Educateur Canin Pro'
Educateur Canin Pro'
Ptit'LU

Féminin
Nb de messages : 2115
Age : 29
Localisation : Grenoble (38, Isère)
Emploi : Educatrice Canima - Services canins, félins & NAC

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyJeu 29 Juin 2017 - 9:11

Canischola a écrit:
Pour quelle raisons a t'on présenté ces huiles à ce chat? stress, agressivité, peurs,...?
Par contre sur la fin je pense qu'il aurait mieux valu ouvrir le flacon plutôt que d'utiliser le spray de l' hydrolat . Ce bruit suffit souvent à faire fuir l'animal.

Cybèle présente des problèmes neurologiques, de peau et de stress. Le programme a été établi par une professionnelle. Certains mouvements, parfois saccadés, sont souvent dus à ses soucis neuro... Elle a du mal à se mouvoir, se déplacer et se positionner.

Elle n'est pas stressée par le spray, mais effectivement c'est à adapter à chaque chat Smile . Cela me permet également de lui en vaporiser sur sa serviette devant son panier afin qu'elle puisse continuer à en bénéficier plus longtemps (l'hydrolat de rose, elle adore et cela l'apaise beaucoup Smile )

Revenir en haut Aller en bas
http://www.canima.net
Canischola
Compte inactif
Compte inactif
Canischola

Nb de messages : 66
Localisation : Belgique

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyJeu 29 Juin 2017 - 16:21

Vu les huiles essentielles proposées je me doutais un peu. Par contre je ne choisirai pas Pranarôm comme référence. Pourtant en tant que aromatologue j'ai été formée en partie chez eux. Pour les problèmes neuro avez vous déjà proposé des Oméga 3 (percer une gélule à la fois et lui proposer)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.canischola.be/
Ptit'LU
Educateur Canin Pro'
Educateur Canin Pro'
Ptit'LU

Féminin
Nb de messages : 2115
Age : 29
Localisation : Grenoble (38, Isère)
Emploi : Educatrice Canima - Services canins, félins & NAC

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyJeu 29 Juin 2017 - 16:26

Canischola a écrit:
Vu les huiles essentielles proposées je me doutais un peu. Par contre je ne choisirai pas Pranarôm comme référence. Pourtant en tant que aromatologue j'ai été formée en partie chez eux. Pour les problèmes neuro avez vous déjà proposé des Oméga 3 (percer une gélule à la fois et lui proposer)

Pourquoi ne pas choisir Pranarom ? C'est justement cette marque que m'a recommandé Nancy. Et du coup quelle(s) marque(s) utilisez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.canima.net
Canischola
Compte inactif
Compte inactif
Canischola

Nb de messages : 66
Localisation : Belgique

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyJeu 29 Juin 2017 - 16:33

Herbes et Tradition propose des huiles de meilleure qualité ou "the best" Astérale (mais ils n'ont que les huiles de Madagascar) que je préfère par dessus tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.canischola.be/
mitee
 
 
mitee

Féminin
Nb de messages : 33783
Age : 39
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyJeu 29 Juin 2017 - 16:36


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.

Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
Ptit'LU
Educateur Canin Pro'
Educateur Canin Pro'
Ptit'LU

Féminin
Nb de messages : 2115
Age : 29
Localisation : Grenoble (38, Isère)
Emploi : Educatrice Canima - Services canins, félins & NAC

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyJeu 29 Juin 2017 - 16:39

Oui mais pourquoi ne pas choisir Pranarom ? A quels critères ne répondent-elles pas ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.canima.net
Canischola
Compte inactif
Compte inactif
Canischola

Nb de messages : 66
Localisation : Belgique

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyJeu 29 Juin 2017 - 16:55

Ils rognent sur la qualité de leurs huiles. D'une petite société familiale ils sont été revendus à des businessman. Malheureusement la qualité en a prit un sérieux coup. Il en a été de même avec Phytosun 'arôme ' qui à une époque furent des avant gardistes. Bien des années plus tard ils ont été rachetés par Big Pharma et ont perdu leur âme et leur qualité (même si l'on y retrouve chémotype et tutti quanti)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.canischola.be/
west
 
 
west

Féminin
Nb de messages : 2636
Age : 32
Localisation : Savoie (73)

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyVen 30 Juin 2017 - 13:58

merci pour les infos Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://west.eg0.me/
Ptit'LU
Educateur Canin Pro'
Educateur Canin Pro'
Ptit'LU

Féminin
Nb de messages : 2115
Age : 29
Localisation : Grenoble (38, Isère)
Emploi : Educatrice Canima - Services canins, félins & NAC

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyVen 30 Juin 2017 - 14:03

Canischola a écrit:
Ils rognent sur la qualité de leurs huiles. D'une petite société familiale ils sont été revendus à des businessman. Malheureusement la qualité en a prit un sérieux coup. Il en a été de même avec Phytosun  'arôme ' qui à une époque furent des avant gardistes. Bien des années plus tard ils ont été rachetés par Big Pharma et ont perdu leur âme et leur qualité (même si l'on y retrouve chémotype et tutti quanti)

J'avais eu ce type de retour pour Aroma-Zone ... Pas pour Pranarom. Merci de l'info.
Difficile de trouver de bonnes HE finalement...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.canima.net
Canischola
Compte inactif
Compte inactif
Canischola

Nb de messages : 66
Localisation : Belgique

La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie EmptyVen 30 Juin 2017 - 19:06

C'est malheureusement toujours le même problème. Quand un produit devient "à la mode" la demande devient trop forte et la qualité en pâtit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.canischola.be/
Contenu sponsorisé




La zoopharmacognosie Empty
MessageSujet: Re: La zoopharmacognosie   La zoopharmacognosie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La zoopharmacognosie
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°°Le Forum de l'Education Canine & des Méthodes Positives & Amicales°° :: LES CHIENS :: * SANTE *-
Sauter vers: