°°L'Education Canine et les Méthodes Positives & Amicales°°


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Ganoush et Adolf, deux chatons à l'adoption
par anouschka21 Hier à 23:19

» AGILOISIR terrain d'agility à louer en IDF !!
par Pempem Hier à 14:17

» Education du chien de compagnie.fr
par MiMi&Pya Hier à 0:40

» Chiens détecteurs de crises d'épilepsie
par MiMi&Pya Mer 13 Déc 2017 - 21:29

» Charly, mâle Scottish croisé Cairn de 3,5 ans, cherche asso/FA/adoptants
par Pomme Mer 13 Déc 2017 - 12:23

» Collier et traceur GPS pour localiser son chien
par Ewa Mar 12 Déc 2017 - 21:17

» Assurance santé chiens - chat
par mitee Mar 12 Déc 2017 - 20:53

» Propreté chez le chat
par Michel87 Mar 12 Déc 2017 - 17:14

» Laisse et longe en caoutchouc gomme antidérapant
par wouarf Lun 11 Déc 2017 - 17:33

Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Annonces

A propos du Forum

Nous tenons à préciser que ce forum a été créé dans le but de vous faire découvrir la possibilité d'une éducation utilisant une approche positive et respectueuse de votre chien.

Si vous avez des problèmes avec votre ou vos chiens, nous vous recommandons vivement de faire appel à un éducateur canin spécialisé en rééducation comportementale ou à un comportementaliste (utilisant le renforcement positif et aucun outil coercitif, cela va sans dire).

Les explications et conseils donnés sur ce forum ne sont là que pour vous orienter et vous informer des possibilités qui vous sont offertes pour éduquer votre compagnon à quatre pattes.

L'Equipe du Forum

Asso’ Bêtes de Scène


L'association « Bêtes de Scène » (association de protection animale de loi 1901) est située près de Bain de Bretagne (35).

Plus d'infos sur le site
CLICK!
& sur le forum
CLICK!


Partagez | 
 

 Attachement & détachement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
mitee
 
 


Nb de messages : 30019

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 19 Mar 2015 - 10:27

Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 19 Mar 2015 - 10:28

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Cathy57
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 3960
Age : 52
Localisation : 57

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 19 Mar 2015 - 10:30

Il a du caractère...!
Revenir en haut Aller en bas
quaraba
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 1508
Localisation : chablis
Emploi : assistante

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 19 Mar 2015 - 12:33

Revenir en haut Aller en bas
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 30019
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 19 Mar 2015 - 12:35

c'est un magnifique exemple de chose a faire pour lui apprendre a gerer sa frustration ^^ il ne passe plus en premier pour tout Wink

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 41207
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Sam 16 Mai 2015 - 3:10

Mode Modération ON

Posts fusionnés.

Mode Modération OFF

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 41207
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Mar 17 Nov 2015 - 16:17


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 30019
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 17 Déc 2015 - 16:19

UP

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 41207
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Ven 18 Déc 2015 - 23:49

MuzaRegne a écrit:
au sujet de l'anxiété de séparation et du soit-disant "hyper attachement" :


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Del15135
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 501
Age : 25
Localisation : Essonne
Emploi : Doctorante Psychologie

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 4 Aoû 2016 - 18:21

Bonjour à tous,

Je suis confronté à un questionnement sur l'attachement-détachement, j'aurai besoin de vos avis éclairés Smile

Pensez-vous qu'une séparation chiot-mère à 4/5 semaines de vie la nuit puisse avoir un impact négatif sur la sociabilisation de ces derniers ?

J'ai contacté un élevage dont l'un des chiots me plait plutôt bien, toutefois je me questionne à ce propos:

La nuit, les chiots de 4/5 semaines dorment entre frères et soeurs sans la mère dans une zone dédiée, pour que la chienne conserve un peu de calme et ne soit pas trop sollicitée pour les tétées. A partir de 4 ou 5 semaine ils sont transférés par l'éleveuse dans un parc en extérieur mais peuvent évoluer dans la maison la journée, et rencontrer les autres adultes (même race et races différentes) de l'élevage.

Avez vous un avis positif ou négatif sur cette manière de faire ?

Ne pensez-vous pas qu'il serait préférable que la mère instaure elle-même la séparation ? Le fait que les chiots soient dehors à partir de 5 semaines ne risque-t-il pas de compliquer l'arrivée dans leur futur foyer où ils seront en intérieur ?

Je vous remercie par avance Wink !!
Revenir en haut Aller en bas
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 30019
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 4 Aoû 2016 - 21:59

Citation :
Ne pensez-vous pas qu'il serait préférable que la mère instaure elle-même la séparation ? Le fait que les chiots soient dehors à partir de 5 semaines ne risque-t-il pas de compliquer l'arrivée dans leur futur foyer où ils seront en intérieur ?
etre dehors, mais pouvoir rentrer ne me gène pas trop, mais séparer d'office la mère me semble bof... as tu pu rencontrer la mère, les autres chiens les portées d'avant ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
Del15135
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 501
Age : 25
Localisation : Essonne
Emploi : Doctorante Psychologie

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 4 Aoû 2016 - 22:21

Je n'ai pas encore rencontré les chiots, mais c'est prévu. J'attends qu'il ait 4 semaines, car j'aimerais pouvoir découvrir un peu son caractère et son tempérament. Comme c'est assez loin de chez moi je n'ai pas la chance de pouvoir y aller très régulièrement.
En ce qui concerne les chiots des autres portées, l'éleveuse me disait qu'elle avait eu des retours positifs, et sur son site j'ai pu lire des avis positifs de propriétaires au sujet de la sociabilisation justement !
Je ne suis pas pressée, je prends le temps de bien choisir pour mettre toutes les chances de mon côté.
Revenir en haut Aller en bas
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 30019
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 4 Aoû 2016 - 22:32

Smile je ne sais pas ou c'est mais y a peut etre des gens ici qui connaissent le dit eleveur ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 41207
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 4 Aoû 2016 - 22:43

Chez certains éleveurs que j'ai connu, les mères n'étaient pas séparées des chiots MAIS elles avaient la possibilité de se soustraire à eux. Des amis éleveurs de Flat Coat avaient une pièce dédiée à la mère et ses petits. Cette pièce était séparée par une "planche" que seule la mère pouvait franchir pour aller se reposer un peu dans l'autre partie de la pièce si elle le souhaitait ou pour prendre son repas tranquillement tout en gardant ses petits à l'oeil (et à l'oreille). Dans les faits, je ne sais pas si elle les laissait souvent (certaines mères sont très zélées) mais elle en avait la possibilité. C'est selon moi beaucoup mieux que ces mères (races de petite taille) qui vivent avec leur chiot en puppy pen sans pouvoir se soustraire à eux... Mais ça, c'est un autre problème... Par contre, séparer totalement la mère des chiots (comme tu le mentionnes), je ne comprends pas et je n'ai jamais vu faire. Perso, je tiquerais...

Si un éleveur passe par là pour nous donner plus d'infos, merci!

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
nantia
 
 
avatar

Nb de messages : 3134
Age : 49
Localisation : pointe de bretagne, chez les korrigans
Emploi : ... avec mes animaux

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 4 Aoû 2016 - 23:02

alors depuis la nouvelle loi, la chienne doit avoir accès à une zone non accessible au chiot afin  de pouvoir se soustraire aux sollicitations des chiots ... enfin c'est le texte de loi ...

je vois pas trop l'intérêt de retirer la mère , mais  c'est pas un truc qui me chiffonne de trop je le reconnais dans ce que tu décris. manifestement ils ont accès à d'autres chiens adultes la journée, bref je vois pas quel soucis cela pourrait avoir.

par exemple ici le parc à chiot est au rez de chaussé , et dès 4-5 semaines (cela dépend des mères ) elles ne dorment plus avec leur chiots, elles préfèrent le canapé ou venir à l'étage avec moi. est ce qu'elle retourne pendant la nuit j'en sais rien.

bref j'ai l'impression que l'éleveuse dont tu parles à réfléchie à l'éducation quelle donne à ses chiots, quelle s'organise pour leur permettre une bonne socialisation (accès à la maison, à des adultes de races différentes ...), elle a une pratique pensée, c'est vraiment énorme et pas tous les éleveurs qui font cette démarche .

c'est plutôt bon signe pour le futur de ton chiot
Revenir en haut Aller en bas
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 41207
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 4 Aoû 2016 - 23:21

Le problème là, c'est qu'on ne sait pas ce qu'il en est de la mère.

Est-elle enlevée alors qu'elle préfèrerait aller voir ses chiots quand bon lui semble ou pas du tout?

C'est pour cela que j'aimais bien l'aménagement de la pièce des amis éleveurs. La chienne pouvait choisir.

Dans le cas cité on ne sait pas. A demander peut-être...

Sur le fait que les chiots aient accès à l'extérieur et à d'autres adultes, ça me plaît. Je ne crois pas que cela soit gênant pour la suite (chien qui vivra en intérieur). C'est différent du chien qui n'a vécut qu'à l'extérieur et qu'un jour, on fait entrer dedans.

Tu penses quoi de ce point là Nantia?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Del15135
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 501
Age : 25
Localisation : Essonne
Emploi : Doctorante Psychologie

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 4 Aoû 2016 - 23:45

Je vous remercie pour toutes ces remarques.
Je suis rassurée de savoir qu'une retour à l'intérieur ne sera semble-t-il pas trop difficile, même s'il aura évidemment accès au jardin.

Je rencontre l'éleveuse et tous ses loulous d'ici deux semaines, je pourrai alors lui demander plus de précisions sur son mode de détachement. Je lui ai déjà posé tellement de questions, je ne voulais pas qu'elle soit submergée non plus Haha !

Effectivement Nantia, elle a l'air assez accès sur la sociabilisation et semble sérieuse ; elle a peu de portées (1 par an et par race ; deux races). Mais j'aurai préféré que la chienne est le choix et soit actrice de la séparation d'avec les chiots. C'est, je pense, un apprentissage à part entière. Mais si tout le reste est correct et que cela n'est pas dramatique selon vous, alors ce chiot me plait de plus en plus ! Very Happy

Ps: Nantia, as-tu reçu mon message privé au sujet des automatismes ? Wink

Revenir en haut Aller en bas
nantia
 
 
avatar

Nb de messages : 3134
Age : 49
Localisation : pointe de bretagne, chez les korrigans
Emploi : ... avec mes animaux

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Ven 5 Aoû 2016 - 7:52

PowerUser a écrit:


Sur le fait que les chiots aient accès à l'extérieur et à d'autres adultes, ça me plaît. Je ne crois pas que cela soit gênant pour la suite (chien qui vivra en intérieur). C'est différent du chien qui n'a vécut qu'à l'extérieur et qu'un jour, on fait entrer dedans.

Tu penses quoi de ce point là Nantia?

comme ils ont accès à l'intérieur pour moi ça n'est pas un soucis au contraire, ils seront propre en arrivant chez eux ayant eu l'habitude de faire leur besoin dehors.

et si c'est une grande race, ce n'est pas possible de faire autrement, ou alors l'éleveuse vivrait dans un chenil ....
Revenir en haut Aller en bas
nantia
 
 
avatar

Nb de messages : 3134
Age : 49
Localisation : pointe de bretagne, chez les korrigans
Emploi : ... avec mes animaux

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Ven 5 Aoû 2016 - 7:56

Del15135 a écrit:


Ps: Nantia, as-tu reçu mon message privé au sujet des automatismes ? Wink


oui , et les prises de tête ne sont pas ma tasse de thé
Revenir en haut Aller en bas
Del15135
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 501
Age : 25
Localisation : Essonne
Emploi : Doctorante Psychologie

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Ven 5 Aoû 2016 - 8:04

nantia a écrit:
Del15135 a écrit:


Ps: Nantia, as-tu reçu mon message privé au sujet des automatismes ? Wink


oui , et les prises de tête ne sont pas ma tasse de thé

D'accord, je m'excuse alors j'ai du très mal formulé mon message puisque mon objectif était tout autre.

Quoi qu'il en soit, merci pour les conseils, je suis preneuse !!! Smile

Je vous tiens informé de la suite du déroulé.
Revenir en haut Aller en bas
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 41207
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Ven 18 Aoû 2017 - 16:30


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 41207
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 12 Oct 2017 - 15:07

Parce qu'il est question d'ignorer...

PowerUser a écrit:
Elwing a écrit:
Pour continuer sur le sujet du stress lié à l'absence du maître et pour réagir à une remarque d'Helwann, je ne pense pas qu'instaurer un rituel de départ soit forcément négatif...tout dépend du chien. Certains chiens (adopté généralement) sont encore plus angoissés de ne pas savoir quand le maître va "disparaître", cela à d'ailleurs été étudié scientifiquement: un stress prévisible est plus facile à gérer qu'un stress soudain.

Donc selon moi, faire un apprentissage d'un mot signifiant en gros "je part mais je reviens" est parfois une méthode efficace. Au départ pour un chien très stressé il faut dire le mot (ex: je reviens) puis partir 5 min; la fois d'après partir 10 min etc...par contre faire comme si de rien n'était (ne pas faire la fête au chien!). Le but étant de banaliser l'évènement, mais aussi de le rendre prévisible pour le chien.

Merci Elwing, je ne savais pas cela! Ce n'est pas ce que je pratique et ce que je conseille. Dans mon optique, enseigner la solitude, c'est banaliser l'évènement. Ainsi, quand je pars ou quand je reviens, je ne me préoccupe pas de mes chiens, pas plus que lorsque je descends chercher le courrier ou que je vais dans ma salle de bain ou jusqu'à ma voiture pour y prendre ou déposer quelque chose... Pour moi, tout cela ne mérite pas de signaler mon départ ou mon retour et c'est pareil pour les absences plus longues. Cela dit, aurais-tu un article à nous communiquer à propos de ce stress prévisible, stp?

Le conseil que tu nous livres est intéressant et j'essaierai probablement d'agir ainsi avec mon jeune chien quand je m'entraîne à le laisser tout seul, c'est-à-dire sans moi mais surtout sans ma chienne à laquelle il est très attaché! C'est un chien que j'ai eu tout chiot et qui n'avait probablement que 6-7 semaines quand je l'ai récupéré sachant qu'il était déjà séparé de sa mère depuis presque 10 jours. Je voudrais l'aider à bien vivre cette séparation totale (quand il est avec ma chienne, il n'y a pas de problème, bien sûr). Peut-être que ce que tu évoques pourrais nous aider en plus du travail sur le détachement.

Elwing a écrit:
Alors pour te répondre poweruser, j'ai eu un cours entier sur la psychophysiologie du stress et le prof nous a cité de nombreuses expériences qui doivent être dans des articles différents. Je ne les ai pas dans l'immédiat mais je peux lui en demander, je pense que cela ne posera pas de problème.
Pour te citer un exemple, il y a eu une expérience sur les souris de labo, à qui ont infligeait un stress (soit physique genre choc électrique ; soit plus "psychologique" avec des odeurs d'intrus ou de prédateurs mis dans leur cage); soit de façon fixe, à une heure précise, soit de façon aléatoire; et le résultat a été très net: les stress aléatoires causaient beaucoup plus de dégât au niveau des ulcères gastriques et des taux de cortisol...
Sinon cette question du stress lié à l'absence a été évoquée lors du stage de clicker avec Catherine Collignon qui m'a expliqué cette méthode d'apprendre "je reviens" (ou autre) à son chiot. Elle nous a parlé de chien qui réagissait très mal à l'ignorance et chez qui cela décuplait le stress du départ. J'ai ensuite fait le lien avec le cours que l'on a eu...
Après comme toujours je pense qu'il ne faut pas généraliser, il y a des chiens chez qui l'ignorance fonctionne très bien! Tout dépend de la sensibilité du chien et de l'état de stress dans lequel le départ le plonge (car parfois il n'est pas question de stress dans les aboiements mais plutôt d’excitation et/ou de frustration).
Un autre point intéressant de ce cours à été sur le contrôle qu'un animal peut exercer sur l'agent stressant: plus ce contrôle est grand moins le stress est important en terme d'intensité et d'impact. Par exemple un chien qui a peur des voitures sera moins stressé et gérera mieux ses émotions si il peut contrôler la distance qui le sépare de la voiture...mais je digresse là, désolée! bom

Charlotte a écrit:
c'est super interessant Elwing !

et je pense exactement la même chose : pour moi l'ignorance parfois fait plus de débats qu'autre chose, et apprendre le "je reviens" aide de nombreux chien !

avec les miens, je le dis à chaque fois, et si je l'oublie, la c'est stress et pipi dans les 5 minutes, car les chiens ne savent pas à quoi s'attendre et sont dans l'aléatoire !


PowerUser a écrit:
Elwing, merci de m'avoir répondu.

Je pourrais aussi donner ce conseil dorénavant, surtout pour les chiens qui peuvent paraître stressés par les départs. C'est une autre alternative. Pour ma part, ma chienne a fait de l'anxiété de séparation a une époque. J'ai dû apprendre à ne rien lui dire pour aller et venir car la prévenir amplifiait son comportement.

J'espère que tu pourras me communiquer les articles dont tu me parles dans ta réponse.

Par contre, je tiens à repréciser (mais je veux bien être contredite) que ce que tu évoques (ignorer) ne concerne que les rituels de départs. Ignorer un chien, le reste du temps, est essentiel pour lui apprendre le détachement. On est d'accord?

Elwing a écrit:
Globalement je parlais bien des rituels de départs oui. Après je pense quand même que l'ignorance dans la vie de tous les jours doit être utilisé à bon escient; c'est à dire pas en excès, même pour un détachement: ce que fait Ivoria en le laissant seul à certains moments et en initiant les interactions me parait très bien.
Mais comme je le disais si on ignore trop on peut finir par soit créer un stress soit faire perdre au chien l'envie d’interagir avec sois; où lorsque l'ignorance est utilisée à but éducatif il faut faire attention à ce que ce soit bien une punition pour le chien.
Par exemple certaines personnes conseillent d'ignorer un chien qui aboi: cela peut marcher si le chien aboi pour attirer notre attention mais si le chien aboi après le facteur l'ignorer ne sera pas très efficace!
(je caricature un peu mais c'est pour mieux me faire comprendre!!)
En fait ignorer fonctionne bien si on cible bien les moments où on le fait et si cela est bien réfléchit (qu'est ce que j'ignore? Quel est mon but? Comment réagit mon chien?...). Enfin ce n'est que mon avis! 😉

Invité a écrit:
je comprends et trouve ce que tu dis intéressant, seulement je crois qu'il est difficile d'obtenir d'un chien qu'il n'essaie pas d'interagir avec son maître.

Parfois j'ignore totalement mon chien pendant 1-2-3jours, je le promène sans dire un mot, sans le regarder, pareil chez moi, pas de regards, pas de caresses( de toute façon les caresse c'est rare chez moi) bref je ne le calcule pas ce que j'obtiens c'est un drogué en manque de regard et d'attention de ma part qui peut passer 1h à me regarder et attendre désespéramment que je le regarde ou que je lui demande qqch. En général c'est quand je le trouve(comme en ce moment à cause de la femelle qui est chez moi) pas assez concentré quand je lui demande au lieu de m'énerver ou essayer de l'acheter avec des bouts de jambon ou autre je l'ignore qq temps et il revient automatiquement centré uniquement sur moi.

Elwing a écrit:
Bien sûr cela dépend de la personnalité de ton chien: le tien se centre sur toi, "comme un drogué" (ce qui peut impliqué un état de mal être lorsque tu l'ignores en continue pendant 3 jours...).
Mais d'autres (je pense à ma chienne husky par exemple) ont tendances à préférer du coup aller voir ailleurs et s'occuper d'autres choses que de leur maître qui est si peu intéressant à leur yeux car ils ne les regardent même pas!
Certains chiens ont des caractères plus indépendants que d'autres.
De plus pour moi lorsque que l'on choisit de prendre un chien c'est quand même pour interagir avec il me semble...donc j'ai du mal à comprendre l'intérêt d'ignorer son chien sur des durées aussi longue. Moi j'ignore mes chiennes quand elles cherchent à attirer mon attention par des comportements que je juge inappropriés (si elle sautent, chouinent...), mais je leur accorde mon attention quand elles ont des bons comportements. Chacun sa méthode! Smile

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 41207
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Autonomopathie   Jeu 23 Nov 2017 - 15:40

Parce qu'il est question des troubles de l'attachement:

Citation :
De nouveaux termes pour une meilleure compréhension des troubles du comportement

Donner un nom à une maladie, à un trouble permet de mieux l'appréhender. il rentre dans une case et on sait alors tous de quoi on parle. Il y a une vingtaine d'années, les troubles du comportement des animaux de compagnie avaient été définis en France par Patrick Pageat. Récemment une nouvelle nomenclature a été proposée, plus précise et plus claire si on se donne la peine de la comprendre.

Ainsi, l'anxiété de séparation du chiot, trouble lié à une non-rupture du lien d'attachement entre le petit et sa mère, ou à un substitut maternel, devient l'autonomopathie essentielle par défaut de détachement.

Autonomopathie : "la maladie de l'autonomie". Essentielle parce que le trouble de l'attachement est directement à l'origine du comportement.

Dans la même catégorie, on trouvera l'autonomopathie essentielle par défaut d'attachement lorsque le petit ne parvient pas à s'attacher lors de son développement précoce et l'autonomopathie par rupture d'attachement, lorsqu'un chien perd ses repères affectifs en changeant de groupes (fréquent lors d'une adoption).

On aura aussi les autonomopathies accessoires, appelées ainsi parce qu'elles sont secondaires à un autre trouble comportemental. Les objets d'attachement ont un rôle apaisant pour un animal en souffrance. Cette souffrance réapparait lorsque l'animal est laissé seul.

Chez le chat, la révolution des termes est encore plus importantes.

Les biotopathies désignent les troubles liés à l'environnement (biotope), lorsqu'il est trop pauvre (aploutobiotopathie) ou modifié (néobiotopathie).

Les schézipathies définiront les troubles liés à la relation avec d'autres chats (intraspécifiques) ou avec d'autres espèces (extraspécifiques).

Ces termes, contrairement aux anciens, présentent l'avantage de ne pas tenir compte de l'état émotionnel de l'animal qui pourra être normal (on parle alors d'état réactionnel) ou être anxieux ou dépressif.

La psychiatrie vétérinaire est une discipline jeune qui évolue. en voilà une nouvelle preuve.

https://fr-fr.facebook.com/DrVincentCoupry/posts/751923138228749

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 41207
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: hyperattachement secondaire anxiété séparation   Jeu 23 Nov 2017 - 18:04

Citation :
L’hyperattachement

DEFINITION

Attachement exagéré de l’animal à un être vivant.

On distingue :

l’anxiété de séparation du chien ou persistance de l’attachement primaire
l’hyperattachement secondaire à un trouble émotionnel (anxiété, dépression)

 TABLEAU CLINIQUE

L’animal suit partout l’être d’attachement, il ne s’apaise que quand il est à sa proximité, voire à son contact. Séparé de l’être d’attachement ou seul, le chien présente de l’anxiété. Les manifestations anxieuses productives qu’il présente motivent la consultation (vocalises, malpropreté urinaire et fécale, destruction d’objets).

L’anxiété de séparation du chien (devenue rare) :

Hyperattachement à une seule personne (personne d’autre ne peut garder le chien)
Apparition des signes cliniques après la puberté : persistance de comportements infantiles (pas de marquage urinaire chez le chien mâle, pas d’agression hiérarchique ou territoriale) et manifestations d’anxiété en l’absence de la personne d’attachement.
Exploration en étoile (comme un chiot) autour de cette personne

L’hyperattachement secondaire

Hyperattachement à une ou plusieurs personnes, plus exactement le chien cherche à être toujours auprès d’une personne (ou d’un animal) ; il peut être gardé par n’importe qui.

Apparition à n’importe quel âge, parallèlement à l’évolution d’une anxiété ou d’une dépression.
L’animal peut présenter ou non des comportements infantiles.

 ORIGINE

L’anxiété de séparation du chien :

Les propriétaires n’ont pas effectué le détachement comme la mère l’aurait fait.
Le chien a donc été acquis bien avant trois mois.
Le chien ne présentait pas de trouble du développement (bonne acquisition des autocontrôles, bonne socialisation).

L’hyperattachement secondaire :

Troubles du développement à l’origine de l’anxiété, elle-même à l’origine de l’hyperattachement.

Anxiété d’une autre origine (déritualisation, trouble de la communication, sociopathie, dysendocrinie).
Dépression chronique.

 EVOLUTION ET PRONOSTIC

Anxiété de séparation : bon si les propriétaires sont compétents
Hyperattachement secondaire : dépend du trouble émotionnel qui en est à l’origine
Possibilité de traitements chimiques ou thérapie comportementale (thérapie de détachement ou thérapie spécifique du trouble émotionnel).

http://www.clinvetdescamelias92.fr/media/original/lhyperattachement-vf-60146.pdf

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 41207
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Attachement & détachement   Jeu 23 Nov 2017 - 18:34

Citation :
« L’attachement » : Chez les chiens, comme chez les humains, l’attachement est indispensable au développement de l’être
Publié le 7 septembre 2013 par kozett

« L’attachement ne s’explique pas seulement par une nécessité vitale »

» …On pourrait imaginer que plus les animaux deviennent intelligents au cours de l’évolution, moins l’attachement va leur être nécessaire. Or, c’est l’inverse qui se produit : les espèces chez lesquelles l’attachement est le plus fort sont celles qui vont le mieux réussir au plan cognitif… »

Claude Béata est vétérinaire comportementaliste. Auteur d’un premier ouvrage sur La Psychologie du chien (Odile Jacob, 2004), il poursuit sa réflexion sur l’attachement dans un livre à mi-chemin entre la science et la philosophie, Au risque d’aimer. Des origines animales de l’attachement aux amours humaines (Odile Jacob). Il y démontre que cette émotion positive est indispensable au développement de l’être.

Pour de nombreux animaux comme pour l’homme, l’attachement est une nécessité vitale. Pourquoi ?

En nombre d’espèces et de populations, les insectes sont les grands vainqueurs dans l’occupation de notre planète. A une restriction près : pour ce que nous en savons, l’individu, chez eux, n’existe pas. Dans le monde des êtres vivants, pour lesquels exister est aussi une aventure individuelle, l’attachement représente un gain évolutif indéniable. Car dans ce cas, chaque individu compte, et, pour pouvoir survivre, il faut qu’il compte plus que tout au moins aux yeux de quelqu’un. Chez les oiseaux et plus encore chez les mammifères, ce lien fondamental est celui qui se tisse entre la mère et son petit. Il a pour but principal de rendre celui-ci autonome tout en le protégeant. Que nous soyons chiens, dauphins, perroquets ou humains, nous naissons tous dans la nécessité de ce lien.

Cet impératif biologique représente un gros investissement, mais le coût pour l’espèce est moindre que le bénéfice ?

On pourrait imaginer que plus les animaux deviennent intelligents au cours de l’évolution, moins l’attachement va leur être nécessaire. Or, c’est l’inverse qui se produit : les espèces chez lesquelles l’attachement est le plus fort sont celles qui vont le mieux réussir au plan cognitif. De même, une étude menée sur de nombreuses espèces de primates a montré que l’espérance de vie est meilleure, de manière significative, pour le sexe qui s’investit le plus dans les soins parentaux – autrement dit pour la femelle. Intuitivement, on aurait pu penser le contraire, puisque c’est elle qui supporte la fatigue de la gestation, de l’accouchement, de la lactation. Plus probant encore : dans les espèces où les mâles s’occupent également des petits, la différence d’espérance de vie entre mâles et femelles se réduit. Et quand ils s’en occupent beaucoup, elle disparaît carrément.

En matière d’attachement, dites-vous, les dauphins sont de grands professeurs…

Comme les chiens, les dauphins nous apprennent que l’attachement induit le comportement social. L’attachement de la mère pour son petit a pour but premier de le protéger, mais cette protection, chez les espèces évoluées, va bien au-delà de la défense contre les prédateurs. Cela consiste, par exemple, à lui assurer la meilleure place dans le monde dans lequel il est amené à vivre. Et sur ce terrain, la femelle dauphin sait se montrer très stratège !

Si elle occupe une place peu élevée dans la hiérarchie du groupe, elle nouera par exemple des contacts avec une femelle ayant un statut favorisé. Elle lui rendra des services, l’aidera à s’occuper de sa progéniture… Les dauphineaux passant beaucoup de temps entre eux, son petit aura ainsi de bonnes chances de jouer avec le rejeton favorisé par la naissance, et ainsi de devenir son ami. Car si les dauphins ne sont pas très doués pour l’amour romantique ni pour la paternité, ils peuvent en revanche avoir des relations d’amitié duelle très fortes, en général entre partenaires de même sexe.
Cette stratégie maternelle constitue donc un bénéfice secondaire de l’attachement. Si celui-ci est de qualité médiocre, le petit ne sortira pas des nageoires de sa mère. Mais si cette dernière a favorisé son insertion en jouant les courtisanes, l’ascenseur social fonctionnera. Ce qui est superbe dans cette histoire, c’est le paradoxe : plus je suis attaché, plus je peux aller loin.

L’attachement n’est pas un choix, mais il admet une certaine liberté. Celle de la paternité, par exemple ?

Oui, notamment chez les mammifères. Chez les oiseaux, le rôle du père est évident dans le nourrissage, voire parfois dans la couvaison. Chez les mammifères, c’est très différent. La fécondation est interne, la gestation aussi, l’allaitement est assuré par la mère… Le père est exclu presque par définition de l’attachement premier. Et la paternité, de fait, n’apparaît que chez très peu d’espèces : 3 % à 5 % des mammifères. Elle se développe surtout avec la néoténie, c’est-à-dire avec la conservation, chez certaines espèces, de traits juvéniles à l’âge adulte.

Plus le petit se développe lentement, plus il est fragile, et plus la mère a du mal à l’élever seule. Ce n’est pas un hasard si nous constituons l’espèce chez laquelle la paternité est la plus développée, puisque c’est dans l’espèce humaine que la néoténie est la plus importante. Et dans notre cas, comme dans celui des grands singes, je soutiens que les mâles trouvent du plaisir à s’occuper de leurs petits. Pas seulement un bénéfice biologique et évolutif, mais du plaisir.

Cette notion de plaisir revient souvent dans votre livre. Elle ne serait pas assez prise en compte ?

La science étudie plus facilement la transmission des émotions négatives, car celle-ci est une question de survie pour les espèces : si je suis membre d’un groupe et que j’ai peur d’un danger, il faut que les autres puissent capter instantanément ma peur pour réagir au plus vite. Mais je pense en effet que l’attachement ne s’explique pas seulement par une nécessité vitale, et qu’il s’appuie sur le plaisir.

Un exemple : lorsque les brebis et les chèvres sont primipares, on ne peut pas leur faire accepter un autre petit que le leur. Mais plus elles en ont eu elles-mêmes, plus elles acceptent d’en adopter : plus elles ont l’expérience de la maternité, plus elles s’affranchissent des contraintes biologiques. Comme si elles avaient appris que cette relation leur procure un gain, un bénéfice émotionnel. Dans une société plus hédoniste, moins judéo-chrétienne, il nous serait plus facile d’admettre cette dimension. Il nous manque une culture du plaisir pour comprendre les bases de l’attachement. Sinon, comment expliquer que l’amour occupe tant notre vie ?

Entre l’attachement animal et les amours humaines, il y aurait donc non pas une différence de nature, mais de degré ?

J’en suis persuadé. Chez toutes les espèces, les structures cérébrales impliquées dans l’attachement se situent dans le système limbique, mais ce « moteur » émotionnel subit des influences d’autant plus complexes que le cortex préfrontal devient important. Dans notre espèce à gros cortex, le lien primitif est ainsi sublimé par toutes sortes de dimensions – symboliques, culturelles, parfois religieuses. Plus le degré de liberté augmente, plus les comportements d’attachement se diversifient. Mais cette complexité s’appuie sur une continuité biologique.

Entre nous et nos animaux de compagnie, vous n’hésitez pas à parler d’amour. Le mot n’est-il pas trop fort ?

Pour ceux qui estiment qu’il y a une frontière infranchissable entre l’homme et l’animal, le mot « amour » est mal venu pour évoquer la relation entre l’un et l’autre. Mais pour la plupart des propriétaires des 8 millions de chiens et des 11 millions de chats que l’on dénombre en France, de quoi s’agit-il, si ce n’est d’amour ? Etrangement, il est très difficile de voir cette relation évoquée dans les médias autrement que de façon caricaturale : soit on verse dans le pathos ou la guimauve, soit on tourne en ridicule le lien à l’animal. Ceux qui ont envie de faire entendre une voix à la fois aimante et rationnelle ont la tâche difficile… Car on entre ici dans le cercle de l’intime. Un certain nombre de gens n’hésiteront pas à montrer la photo de leur chien ou de leur chat, mais pas à n’importe qui.

Vous évoquez la jalousie chez les animaux, notamment vis-à-vis de leur maître. Ne craignez-vous pas d’être taxé d’anthropomorphisme ?

On s’est tellement interdit l’anthropomorphisme dans la recherche sur l’animal qu’on s’est privé d’une façon de réfléchir… Mais vous touchez là un point sensible. Pendant des années, j’ai expliqué à des centaines de clients que leur chien n’était pas jaloux, et j’avais de bonnes raisons pour cela. Penser qu’un chien dévore les chaussures de son maître parce que celui-ci l’a laissé seul et qu’il veut se venger, c’est supposer que l’animal a conscience de son action nuisible et qu’on peut l’en punir. Je ne crois pas que les chiens connaissent cette jalousie-là, qui correspond à la définition humaine la plus élaborée : la possibilité de souffrir en l’absence de l’autre, par la simple pensée de sa trahison ou de sa préférence.

En revanche, et j’ai fini par l’admettre, un chien peut souffrir de voir qu’un autre chien est plus proche de son maître que lui. La jalousie animale, c’est peut-être ressentir cela : « Celui qui peut mettre en danger ma relation privilégiée avec qui m’importe, je ne l’aime pas. » Lorsqu’on interroge leurs propriétaires, la jalousie des chiens est pour eux une évidence. Quant à celle des grands singes, elle ne se discute même pas : jalousie sexuelle, jalousie de possession, toutes les jalousies connues chez l’humain se retrouvent chez eux.

La plus belle histoire que je connaisse à ce propos concerne le gorille Koko, à qui on avait appris le langage des signes et qui était réputé pour être jaloux d’un jeune gorille appelé Mike. Quand son accompagnateur lui demandait : « Do you think Mike is smarter than you ? » akoko et petit(« Penses-tu que Mike est plus intelligent que toi ? »), Koko signait en réponse : « Koko knows Mike toilet », soit, en traduction libre : « Koko pense que Mike, c’est de la m… ».

Au-delà de l’anecdote, ce constat permet de mieux comprendre les bêtes, de mieux respecter leurs émotions : reconnaître l’existence de la jalousie chez nos animaux familiers, c’est évoquer pour eux une cause possible de souffrance.

Propos recueillis par Catherine Vincent Journaliste au Monde

https://resistanceinventerre.wordpress.com/2013/09/07/lattachement-chez-les-chiens-comme-chez-les-humains-lattachement-est-indispensable-au-developpement-de-letre/

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attachement & détachement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Attachement & détachement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Attachement & détachement
» Atachement intérieur, détachement extérieur...
» Hyper attachement, comportement angoissé et craintif
» Hyper attachement?
» Début d'hyper attachement?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°°L'Education Canine et les Méthodes Positives & Amicales°° :: L'APPROCHE POSITIVE ET AMICALE :: * EDUCATION CANINE & COMPORTEMENT CANIN *-
Sauter vers: