°°L'Education Canine et les Méthodes Positives & Amicales°°


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Clicker: ajouter l'ordre verbal
par mitee Aujourd'hui à 8:58

» Arrivée d'un chiot: le matériel
par mitee Aujourd'hui à 8:50

» Mantrailing
par TimTam Hier à 22:25

» Le Braque de Weimar
par quaraba Hier à 12:55

» Balades canines: Pays de Gex/Jura/Genève ou Albertville (73)
par Poupoune Hier à 10:28

» Eduquer les enfants à la présence des chiens
par mitee Hier à 10:11

» Le syndrome du chien de remplacement
par mitee Dim 22 Oct 2017 - 18:41

» La stérilisation du chien : pour ou contre? Effets psychologiques et comportementaux. Joël Dehasse
par anouschka21 Dim 22 Oct 2017 - 1:08

» Carte de localisation d'éducateurs canins travaillant en positif (France et pays limitrophes)
par Noemie- Sam 21 Oct 2017 - 23:21

Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Annonces

A propos du Forum

Nous tenons à préciser que ce forum a été créé dans le but de vous faire découvrir la possibilité d'une éducation utilisant une approche positive et respectueuse de votre chien.

Si vous avez des problèmes avec votre ou vos chiens, nous vous recommandons vivement de faire appel à un éducateur canin spécialisé en rééducation comportementale ou à un comportementaliste (utilisant le renforcement positif et aucun outil coercitif, cela va sans dire).

Les explications et conseils donnés sur ce forum ne sont là que pour vous orienter et vous informer des possibilités qui vous sont offertes pour éduquer votre compagnon à quatre pattes.

L'Equipe du Forum

Asso’ Bêtes de Scène


L'association « Bêtes de Scène » (association de protection animale de loi 1901) est située près de Bain de Bretagne (35).

Plus d'infos sur le site
CLICK!
& sur le forum
CLICK!


Partagez | 
 

 La notion de choix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: La notion de choix   Dim 13 Juil 2014 - 21:59

Le bon choix! La notion choix en éducation canine

Le secret, pour que le chien fasse ce qu’on a envie qu’il fasse, c’est qu’il ait envie de faire ce qu’on a envie qu’il fasse !

Dans la vie, tout est une question de choix. Le chien peut choisir de faire ce qu’on demande ou de faire autre chose. Votre job, en tant qu’éducateur, c’est de faire qu’il choisisse la solution que vous aussi, vous avez choisie.

Comment faire, me direz-vous ?

C’est simple, enfin du moins en théorie. Il faut lui montrer que seul le « bon » choix est intéressant pour lui (car je vous rappelle que le chien choisira toujours la solution qu’il trouve la plus intéressante). Je pourrais vous donner toute une série d’exercices à faire pour l’aider à faire le bon choix au quotidien, mais n’oubliez pas, tout ça ne doit pas être que de simples exercices, mais une vraie philosophie, presque un art de vivre.

Voici un petit jeu tout bête que l’on fait souvent avec les chiots, ou avec un chien que l’on vient d’adopter. J’en fais même souvent un test lorsque je dois choisir un chien, pour voir à quel point il est prêt à collaborer avec l’humain et à quel point il est prêt à réfléchir.

Prenez une croquette dans la main, et tendez-la au chien. Lorsqu’il s’approche, fermez la main, mais ne la retirez pas. Tant que le chien vous lèche la main ou vous harcèle pour avoir la croquette, tenez bon. Ne râlez pas, ne gigotez pas, ne lui dites pas « non ». Laissez-le découvrir par lui-même que ce n’est pas « le bon choix ». Dès qu’il fait un pas de recul, vous regarde ou s’assied, marquez votre contentement par un « oui », « yes », ou ce que vous voulez (mais il est important de marquer le contentement avec un mot ou un son précis, qui deviendra en soi un renforcement), et ouvrez la main pour qu’il puisse manger.

Ici, qu’est-ce que le chien apprend, finalement ? Qu’essayer de trouver sa propre solution tout seul et sans faire attention à nous ne sert à rien. Ca le mène à l’échec, il ne réussit ni à avoir sa croquette, ni à avoir de l’attention de notre part (puisque, je vous le rappelle, vous n’êtes pas censés gigoter, dire « non », etc). En revanche, réfléchir et collaborer l’amène à chaque fois à la réussite. C’est facile, c’est rigolo, c’est récompensant. Ca vaut le coup d’essayer de faire un truc AVEC son humain, et pas MALGRE son humain.

Lorsque je fais faire cet exercice aux gens, beaucoup me disent « mais bien sûr, il a le refus d’appât ». Et ils me montrent fièrement (et à raison, car c’est un apprentissage réussi) que s’ils demandent au chien de laisser, le chien laisse. Et c’est très bien !

Mais ici, c’est différent. Je vous rappelle que le plus important dans cet exercice est de ne pas donner l’ordre « laisse », « pas toucher », « non », etc. On ne lui demande pas de laisser, donc de se plier à un ordre. On lui demande de réfléchir, d’analyser les conséquences de ses actes, et de chercher à collaborer avec nous, à faire le bon choix : celui qui nous rendra heureux, et qui donc aura des répercutions positives sur lui.

Malheureusement, cet exercice peut être biaisé sur un chien adulte qui peut être inhibé par les centaines de fois où on lui a demandé de laisser, et donc ne pas oser se lancer. « Obéir » par défaut, mais plus par inhibition que par choix. C’est pour ça que c’est un très bon exercice à faire avec un jeune chien ou un chien vierge de toute éducation.

Ensuite, on peut faire évoluer cet exercice en posant les friandises au sol, pied ou main dessus, puis on retire le pied ou la main si le chien n’insiste pas, etc. Il existe tout un tas de variantes, de plus en plus complexes, applicables dans la vie de tous les jours.

Par exemple :

- j’ouvre la porte ; si tu te précipites, la porte se referme. Si tu attends, la porte se rouvre.
- je te sers ta gamelle ; si tu te précipites, la gamelle remonte. Si tu attends, elle redescend.
- je te propose un jouet que tu n’aimes pas trop (typiquement, pour motiver son chien à jouer au frisbee s’il n’apprécie pas vraiment le plastique) ; si tu le prends, tu gagnes ton jouet préféré. Si tu le refuses, tant pis, on ne joue pas.
- on est dans le salon, à ne rien faire ; tu vas dans ton panier, tout le monde s’extasie et au moins une personne va te caresser (si tu aimes les caresses), tu restes au milieu du salon, personne ne fait attention à toi.
- tu as trouvé un gros truc à manger dehors ; si tu le ramènes, tu gagnes un truc meilleur, ou tu gagnes le droit d’aller tranquillement boulotter ton trésor une fois que j’ai vérifié qu’il n’était pas dangereux. (par opposition à « tu as trouvé un truc dehors, je te pourchasses pour te l’enlever de force, et donc tu as bien appris à te sauver dès que tu manges un truc »)

C’est comme ça que j’ai appris à mes chiennes à me ramener les dizaines de cochonneries qu’elles trouvent à manger dehors tous les jours (à condition qu’elles soient « rappotables », bien sûr). C’est fou ce qu’on trouve à manger, quand on n’est pas trop exigeant ! Au bout d’un moment, le simple fait de ramener a été tellement renforcé et encouragé que même si je n’ai rien à donner en échange, ou juste une bonne partie de jeu ou autres grosses félicitations, elles me le ramèneront quand même. Attention, bien sûr, si cet énorme effort n’est pas assez souvent récompensé, voire est même sanctionné par le fait de devoir abandonner systématiquement son gain, elles finiront par préférer avaler le plus rapidement possible leur trouvaille… Elles feront le choix le plus intéressant pour elles !

Mais on est là déjà à une étape bien avancée. Le tout premier exercice est fondamental pour que vous et votre chien compreniez ce que veut dire « coopérer » (opérer ensemble, travailler ensemble, faire ensemble).

Ceci n’est que le premier pas d’une longue randonnée, qui vise à montrer au chien que s’il fait un effort, c’est tout bénef pour lui, on fait aussi un effort. C’est gagnant-gagnant. S’il ne fait pas le bon choix, en revanche, la solution qu’il a choisie ne lui apportera rien, il devra en choisir une autre, puis une autre, puis une autre, jusqu’à ce qu’il en trouve une qui marche. Et celle qui marche, tiens donc, c’est justement celle que vous attendiez de lui. Ca alors, quelle coïncidence !

Source : Canissimo – Lyon

http://www.canissimo.fr/le-bon-choix-la-notion-choix-en-education-canine-4106

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: La notion de choix   Dim 13 Juil 2014 - 22:15

Un peu dans le même ordre d'idée...

Citation :
Observation , analyse et action

Cet article commence comme un devoir de philosophie , pas de panique nous allons bien parler de chiens … quoique !

Ces trois mots sont la clé de l'éducation canine et même nous pouvons aller plus loin , d'éducation tout court. Attention l'ordre a évidement une importance , vous vous en doutez? Bien ...

Avant toute chose , définissons clairement ces mots :

Observation : Action de regarder attentivement les phénomènes, les événements

Analyse : Étude minutieuse, précise faite pour dégager les éléments qui constituent un ensemble, pour l'expliquer, l'éclairer

Action : Fait ou faculté d'agir, de manifester sa volonté, en accomplissant quelque chose

Savez vous que très peu de chiens ont la possibilité d'exprimer cela ? Que s'ils peuvent agir c'est souvent car ils sont poussés physiquement ou psychologiquement à agir mais n'ont pas décidé de leur propre volonté d’effectuer cette action ?

Quand est ce que les chiens prennent des décisions ? Sont ils déjà capables de prendre des décisions ? Si vous ne savez pas répondre à cette question , je vous recommande vivement d'observer des chiens en meute et de voir qu'ils prennent tout comme nous, une multitude de décisions par heure.

Évidement que oui le chien est capable de prendre des décisions. Pourquoi en prend il ? Pas pour les mêmes raisons que nous , déjà car le chien vit dans le présent et veut avant toute chose « assurer sa pérennité et celle de son espèce ». Il prend des décisions par rapport à son état émotionnel actuel , par exemple s'il a peur il peut décider de fuir ou d'attaquer (enfin décider en théorie car l'Homme est bien souvent là pour envenimer la situation). Il
peut également prendre des décisions s'il trouve un certain plaisir à cette action , par exemple aller faire les poubelles , se rouler dans des excréments ou cadavres …

Le chien a besoin de ces trois actions et le monde actuel , l'éducation employée la majorité du temps ne convient absolument pas à ces trois mots. Avoir le choix , c'est peut être la chose la plus importante , la plus chère à chacun d'entre nous … et vous savez quoi chez le chien également.

Lorsqu'on est forcé , on adhère pas et dès qu'on va pouvoir se soustraire à cette obligation on va le faire. Idem chez le chien , si l'éducation est faite par la force , la contrainte psychologique il ne va pas y adhérer. Et sérieusement qui voudrait adhérer à ça ? Collier étrangleur , saccades , cris , punition positive , punition de l'échec ceci est un non sens pédagogique.

Pour amener les gens , les animaux à faire ce que vous voulez ou ce que vous estimez mieux pour eux , vous devez les convaincre. Et convaincre cela nécessite bien souvent du tact et de la patience. Comment convaincre ? En expliquant , par des mots ou des faits pour l'Homme , par une répétition de moments positifs pour le chien (nourriture , jeu , caresse …).

En plus de laisser ce fameux choix vous allez faire quelque chose d'assez incroyable que dis-je indispensable : valoriser votre animal.

Alors au début c'est compliqué de laisser le choix , de perdre le contrôle … De votre côté , comme du côté du chien. Vous ne savez pas comment lui expliquer et lui ne sait pas où vous voulez aller. C'est la phase la plus délicate , celle où le chien ne sait pas encore qu'il est capable de prendre des décisions.

Mes clients sont souvent frustrés lorsque je leur demande d'attendre que le chien propose.

Car il ne se passe presque rien. Presque …

Je commence cette nouvelle forme d'éducation via un support la plupart du temps. Le chien a été chargé au clicker , il est à l'aise avec moi. Je pose une cible devant le chien et mon objectif est que le chien pose ses pattes dessus. Simple pour vous qui pratiquez l'éducation logique , mais extrêmement complexe pour une chien qui n'a jamais pu réfléchir. Je parle effectivement de shaping * ici.

*Le shaping : action de capturer des propositions du chien pour mener à un comportement bien défini.

Le shaping offre au chien la possibilité d'observer , d'analyser et de faire l'action …

C'est magique la valorisation , ça peut vous changer un animal. Il devient plus fort , sûr de lui. Les maîtres eux comprennent comment communiquer avec leur chien , ils voient que le chien fonctionne de façon logique et que s'ils guident bien leur animal c'est très facile de lui faire comprendre des choses.

Le seul problème au shaping , c'est qu'il met du temps à mettre en place. Car souvent vous ne laissez pas le temps au chien. Les premiers exercices : interactions avec des objets vont être longs car le chien n'est pas habitué à cela. Et là le conseil que je peux vous donner : «ne récompensez pas le comportement souhaité , mais les petits comportements qui vont vous mener à ce que vous souhaitez ».Par des exercices très simples au démarrage vous
allez pouvoir réaliser des séquences de comportement très complexes. Et surtout votre chien va changer et c'est ça qui est intéressant …

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40816
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: La notion de choix   Mar 1 Déc 2015 - 19:07

Citation :
La notion du « choix »
novembre 7, 2015

« Tu veux mettre tes chaussettes roses à fleurs ou tes chaussettes violettes à petits pois ? »
« Je veux pas de chaussettes, je veux être pieds nus dans mes bottes » Twisted Evil

… c’est ce que me répondait Fille No. 3 qui, à deux ans avait, comme tous mes enfants, la langue fort bien pendue et un certain penchant personnel pour la vie sauvage. Sauf que, en Suisse et en hiver, hors de question de la laisser aller dehors avec ses pétons nus dans ses bottes (si je ne voulais pas voir débarquer les services de protection de l’enfance et je ne le voulais pas justement).

En anarchiste-idéaliste que j’étais déjà et jeune maman soucieuse (a) d’éduquer (b) de représenter une référence rassurante, j’ai rapidement été confrontée à la relativité de la notion de « choix » – et j’ai tout de suite eu un peu honte de la supercherie que constitue le « tu as le choix entre les roses et les violettes » alors que, en définitive, ma petiote n’avait aucun autre choix que d’envelopper ses petits petons dans des chaussettes qu’elle détestait cordialement (oui j’étais une mère pleine de questions, ce qui m’a emmenée tout naturellement à l’éducation canine d’ailleurs) ☺

Je suis une grande soucieuse de la notion de « choix » en ce qui concerne l’éducation des animaux et, parce que c’est un sujet qui me tient à cœur, je suis très consciente de ses limites vu que tout notre travail en qualité d’éducateurs consiste à renforcer les « bons » choix (à savoir : ceux qui nous conviennent) et ne pas renforcer les autres (ou manipuler l’environnement afin que les autres ne soient pas/plus renforcés) et que tout ceci est souvent tout simplement indispensable afin que le chien partage, sereinement, la vie des humains.



On accuse souvent le clicker de « manipulation » (parce que nous favorisons l’apparition, la fréquence et l’intensité de ces « bons choix ») et on voit apparaître des techniques à la mode (fondées essentiellement sur le renforcement négatif, si vous ne savez pas ce que c’est on en reparlera) qui seraient « plus respectueuses des choix du chien ».

Je n’en suis pas aussi sûre parce que, dès lors que nous plongeons le chien craintif/agressif dans une mise en scène de rééducation, il a le choix de d’avancer (pour faire fuir ce qui lui fait peur) ou de reculer (pour échapper à ce qui lui fait peur) mais il n’a pas, au départ, le choix de faire partie de notre mise en scène, d’être là ou ailleurs. Pas plus que ma gosse n’avait celui de porter des chaussettes en définitive…. congénère ou chaussettes, difficile pour nous de définir à quel points ces déclencheurs sont aversifs pour notre sujet.

Voir apparaître des comportements de substitution (comme détourner le regard, renifler le sol) ne me paraît pas plus intéressant en définitive que de voir mon propre chien, désensibilisée aux congénères qu’elle redoutait comme la peste, remuer sa queue joyeusement et me regarder avec anticipation dès qu’un autre chien apparaît, puisque ceux-ci sont devenus, après d’innombrables répétitions, l’annonce de bonnes nouvelles par le biais d’un contre conditionnement mené avec précision et systématique.

En définitive, mettez vos chiens réactifs à l’abri de leurs peurs et favorisez chez eux la certitude de la sécurité qui les entoure par une gestion attentive de l’environnement. Laissez tomber les suggestions du genre « prenez-le partout et il va s’habituer » car ça ne fonctionne pas comme ça et changez sa perception de ce qui fait peur…. ce qui suscite la peur doit peu à peu devenir ce qui suscite confiance et bien-être (et, comme toujours, je vous conseille vivement de vous doter de l’aide d’un/e éducateur/trice qui connaît son job).

Tout le reste, personnellement, m’apparaît comme du marketing ;-)

http://www.magicclicker.ch/la-notion-du-choix/

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La notion de choix   

Revenir en haut Aller en bas
 
La notion de choix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La notion de choix
» Choix de CC
» aide sur choix compresseur d'air
» Aide sur le choix d'un écumeur
» Choix Ecumeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°°L'Education Canine et les Méthodes Positives & Amicales°° :: L'APPROCHE POSITIVE ET AMICALE :: * EDUCATION CANINE & COMPORTEMENT CANIN *-
Sauter vers: