°°Le Forum de l'Education Canine & des Méthodes Positives & Amicales°°


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prédation sur animaux, instinct de chasse
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Emptypar EnergieSolaire Hier à 20:52

» stage "gestion de la réactivité et de l'agressivité au quotidien" 2-3 mai 2020 Valleiry 74
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Emptypar Poupoune Hier à 19:25

» Formation comportementaliste/éducateur canin BELGIQUE
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Emptypar Endeless Hier à 19:05

» Possessivité/défense des ressources
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Emptypar philo Hier à 10:47

» Eviter les jeux de lancer de balle, de bâton ou de pouic-pouic: pourquoi?
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Emptypar Manoon Hier à 8:07

» Court après les voitures
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Emptypar philo Lun 18 Nov 2019 - 19:39

» VAE pour BP Educateur Canin ?
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Emptypar Manoon Lun 18 Nov 2019 - 9:00

» Les races à nez fendu
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Emptypar Ptit'LU Lun 18 Nov 2019 - 0:32

» Zen-O-Vet: le comportement... vu par la science!
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Emptypar Kaïnate Ven 15 Nov 2019 - 22:41

Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Annonces

A propos du Forum

Nous tenons à préciser que ce forum a été créé dans le but de vous faire découvrir la possibilité d'une éducation utilisant une approche positive et respectueuse de votre chien.

Si vous avez des problèmes avec votre ou vos chiens, nous vous recommandons vivement de faire appel à un éducateur canin spécialisé en rééducation comportementale ou à un comportementaliste (utilisant le renforcement positif et aucun outil coercitif, cela va sans dire).

Les explications et conseils donnés sur ce forum ne sont là que pour vous orienter et vous informer des possibilités qui vous sont offertes pour éduquer votre compagnon à quatre pattes.

L'Equipe du Forum

Asso’ Bêtes de Scène

Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Bds-lo10
L'association « Bêtes de Scène » (association de protection animale de loi 1901) est située près de Bain de Bretagne (35).

Plus d'infos sur le site
CLICK!
& sur le forum
CLICK!


Partagez
 

 Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
PowerUser
 
 


Nb de messages : 44319

Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Empty
MessageSujet: gaslighting relation client conformité autorité acceptation manipulation   Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 EmptyMer 5 Avr 2017 - 16:01

PowerUser a écrit:
Citation :
Acceptation et manipulation dans le monde de l’éducation canine
Nan Arthur

En tant que comportementalistes, nous savons qu'il est important que nos clients adhèrent à ce que nous faisons et se conforment à notre enseignement. Normalement, nous ne pouvons pas inculquer nous-mêmes au chien tout ce que nous aimerions lui apprendre, de sorte que notre travail est de nous assurer que le propriétaire a les compétences nécessaires pour travailler, une fois que nous serons partis, selon le programme que nous avons établi. Les propriétaires qui ne sont pas d'accord avec ce que nous essayons de faire, ou qui ont l’air de vouloir être impliqués, mais ne sont pas disposés ou en mesure d’investir le temps ou l'effort nécessaire, peuvent être à l’origine d’une certaine frustration. Pas étonnant, alors, que l'on puisse désirer « obtenir l’acception » de nos clients.

Pensez à cette phrase un instant. Cela ne vous semble-t-il pas un peu autoritaire ? Est-ce que l’acceptation est quelque chose que nous devrions extraire de nos clients sans considérer si la façon dont nous l’obtenons est juste et bienveillante ? En tant que consultants, nous pouvons parfois être si concentrés sur l'animal que nous sommes prêts à éluder le fait que nos outils pédagogiques peuvent s’avérer envahissants ou aversifs pour le client.

J’ai été impliquée, au cours de ma vie personnelle, dans des relations abusives et, bien que j'ai laissé mes agresseurs derrière moi, mon propre cheminement m'a appris à en reconnaître les signes et mettre des noms sur les différents types de manipulation que les gens utilisent pour retirer le pouvoir aux autres. Et tout comme il devient impossible de "non-voir" la détresse des chiens une fois que nous avons connaissance de leur langage corporel, je ne peux pas m’empêcher d'être sensible aux techniques virulentes que les éducateurs utilisent pour « obtenir l’acceptation » de leurs clients.

Dans cet article, je souhaite donner un peu plus d’explications sur la façon douteuse dont nous pouvons utiliser l'autorité en tant qu’éducateurs et consultants. Bien que les éducateurs utilisant des techniques physiquement brutales et émotionnellement intimidantes fournissent, de manière inquiétante, de bons outils d'enseignement dans ce domaine, je ne veux pas que vous pensiez qu’il s’agit d’un problème qui se cantonne aux vedettes de la télévision ou à des personnes qui adhèrent à des techniques d’éducation violentes. Partout où il y a une relation d'autorité, il y a un risque de l’exploiter consciemment ou inconsciemment. Ce n’est pas parce que nous utilisons le renforcement positif en travaillant avec les animaux que nous sommes à l'abri de l'utilisation de ces techniques abusives avec les clients humains, même involontairement.

Le langage du corps

Depuis de nombreuses années, je m’efforce de comprendre comment font les gens pour nier les données scientifiques qui justifient résolument la non utilisation de la punition dans l’éducation des chiens. À cette fin, j'ai regardé des émissions de télévision et des vidéos YouTube, j’ai lu des livres et des blogs, étudié, et même assisté en direct au spectacle d’une célèbre personnalité de la télévision qui soutient l’utilisation de lourdes punition et la rétrogradation hiérarchique, le tout dans une tentative de comprendre l’attrait de leur approche.

Pour cela, j’ai appris, pendant plus de deux décennies, à observer le langage du corps humain et celui du chien. Regarder le langage corporel est une compétence qui demande beaucoup de pratique, mais une fois que la porte est ouverte, il est assez difficile de la refermer.

Pendant longtemps, je n’ai pas fait le lien entre l’éducation canine et mon parcours personnel. C’est en regardant le langage corporel d'une propriétaire de chien qui se tenait à l’écart, prétendant qu'elle était en phase avec la séance d’éducation, que j’ai fait le rapport entre les deux. Elle disait oui avec sa voix, mais son langage corporel émettait un retentissant « Non ! »

Si vous regardez et étudiez des vidéos [1] où le propriétaire n’est pas sûr de ce qui se passe pour son chien, vous remarquerez que bien souvent les gens touchent leur cou et/ou y mettent leur main, le corps en retrait, doigts entrelacés, et les bras croisés pendant qu’ils regardent leur chien se faire dresser. Ce que l’éducateur est en train de faire à leur chien – corrections et actions physiques, avec beaucoup d'intimidation bien chronométrée par des postures corporelles – provoque chez le propriétaire l’expression d’un langage corporel typique d’une personne qui n’est pas à l'aise avec ce qu’elle regarde. [2]

Alors, pourquoi les propriétaires acceptent-ils une situation qu'ils signalent comme les mettant désespérément mal à l'aise ? L'une des raisons, que j'ai vécu de première main sur mon parcours personnel, peut être tout simplement l'embarras et l'épuisement social, ce qui peut conduire au désir désespéré d'une solution rapide pour faire en sorte que tout s’arrange. Une autre raison est un phénomène appelé « gaslighting » (écran de fumée).

Gaslighting

"L'effet Gaslight», inventé par Robin Stern, PhD, se décrit par :

"Un déséquilibre dans une sorte de jeu de pouvoir, souvent subtil, dans lequel une personne (gaslighter) plus puissante tente de définir la réalité d'une autre personne (gaslightee) moins puissante, cette dernière permettant que cela se produise. En conséquence, la personne «gaslightee » commence à douter d’elle parce qu'elle a permis à une autre personne de définir sa réalité et d'éroder son jugement. Elle a renoncé à son pouvoir."

La première fois que j'ai vu le terme "gaslighting", c’était dans un livre sur la guérison des traumatismes. Ce ne fut que plus tard, en regardant la vidéo du travail d’un éducateur canin avec un client qui était clairement mal à l'aise, que je compris qu'il pouvait aussi s’appliquer à notre profession. Si vous cherchez sur Google des vidéos avec les termes « leadership pack, dog training » où figure une personne à qui on apprend à "gérer" son chien, vous trouverez de nombreux exemples de « gaslighting » qui montrent comment les problèmes de comportement du chien sont attribués au manque de qualités de leadership et/ou aux actions de la personne, ou à leur absence.

Quand il est montré aux gens comment interagir avec leur chien, et qu’il leur est demandé de faire ce qui leur a été montré, il est intéressant d'observer comment se déroule le processus :

1. Si les propriétaires ne font pas de progrès, ils sont rapidement critiqués pour ne pas montrer suffisamment de qualités de chef. Cela sert à intimider les propriétaires jusqu'à ce qu'ils soient en mesure de copier les actions du « gaslighter ».

2. Finalement les propriétaires finissent par suivre les instructions, et persistent jusqu'à ce qu'ils obtiennent des résultats qui leur rapportent louange et reconnaissance.

3. Enfin, les propriétaires commencent à adhérer et à imiter l’éducateur. C’est un processus qui devient rapidement celui où le « gaslightee » ne veut pas décevoir le « gaslighter », et ils sont donc prêts à sacrifier leurs propres croyances et leur rationalité afin de plaire.

La volonté d’adhérer sans réserve, même quand le langage du corps des propriétaires indique qu’ils sont mal à l'aise et perplexes, est révélateur. [3] L’éducateur a obtenu l’acceptation, mais en rendant les propriétaires si impuissants qu'ils sont prêts à regarder leur animal lutter. Ceci est à la fois un comportement émotionnellement abusif pour l'humain, et une éducation médiocre et non scientifique pour le chien.

Langage

Le langage utilisé par l’éducateur est un élément clé de la façon dont il exploite son autorité pour obtenir l’acceptation sans consentement. Des déclarations telles que « Vous êtes mon plus grand défi » sont souvent utilisées jusqu'à ce que les propriétaires acceptent de suivre les instructions. C’est révélateur d’un autre phénomène, blâmer la victime.

Blâmer la victime fonctionne en remettant en cause les choix que font les gens qui les conduisent à des problèmes. Dans ce cas, cela fonctionne en suggérant que la raison pour laquelle le chien d'un client a des problèmes c’est parce qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec le client. Souvent, il y a un élément de vérité, les gens peuvent renforcer des comportements indésirables, ou ne pas savoir comment éviter les problèmes avec leur chien, mais en tirer parti en pointant ce fait et faire en sorte que le propriétaire se sente coupable n’est pas une façon bienveillante d’obtenir l’acceptation.

Par exemple, la plupart des gens utilisent des termes affectueux pour décrire leurs chiens. Nous leur donnons de petits noms parce que nous souhaitons avoir une relation avec eux. Pourtant, regardez les vidéos d’éducateurs célèbres et on vous fera comprendre que les manifestations d'amour d’une personne envers son chien est la réelle cause du problème. [4] Tout cela fait partie de l’écran de fumée.

Comment puis-je éviter ces problèmes ?

Le gaslighting, et son proche cousin, blâmer la victime, peuvent facilement survenir quand quelqu'un sait sur quels boutons appuyer, ou se présente comme une figure d’autorité.

Personnellement, regarder et explorer les différentes vidéos d’éducation canine m'a aidé à découvrir que la nécessité d'obtenir l’acceptation ne doit pas correspondre à un besoin de contrôler à tout prix, mais malheureusement, cela se manifeste souvent de cette façon. Je le sais, et après avoir quitté mes agresseurs il y a plusieurs années, j’ai appris les signaux, les mots et le charme qui attire les gens dans un monde qui est souvent difficile à comprendre et très difficile de quitter une fois bien établi.

Nous devons être conscients de ce que nous dit le côté humain de l'équation par son langage corporel ainsi que ce que leur chien tente d'exprimer. Lorsque nous nous adressons à nos clients, nous devrions être sensibles à leur droit de dire « non » et respectueux de leur propre zone de confort. Lorsque nous sentons que nous devons leur demander de faire quelque chose avec laquelle ils ne sont pas à l'aise pour une raison quelconque, que ce soit parce qu'ils ont appris qu’il n’est pas bien d’utiliser de la nourriture, ou qu’ils ressentent une dissonance parce qu'ils pensaient que leur chien avait besoin d'être dominé, ou autre chose, nous devrions le faire avec soin afin de ne pas exploiter notre statut comme un pouvoir, même si nous savons que nous avons raison.

Du fait de mes propres expériences, je comprends combien il est facile d'être guidé aveuglément par le charisme, le charme de quelqu'un, ou même par ses menaces. Ces expériences m’ont heureusement appris à remettre en question la façon dont nous éduquons nos chiens, mais surtout, de toujours faire confiance aux chiens en face de moi parce qu'ils ont besoin de communiquer sur la base de concessions mutuelles, et non de contrôle.

Nan Arthur, CDBC, CPDT-KSA, KPACTP/Faculty, travaille dans le domaine du comportement et de l’éducation depuis plus de 22 ans avec des chiens et plus de 20 avec des chats, et a une profonde conviction que sa mission est d'aider les propriétaires d’animaux de compagnie et leurs animaux à se comprendre et à communiquer clairement avec l'autre en utilisant la science du comportement et les méthodes d’éducation positives.

[1] Nous ne pouvons pas indiquer l'une de ces vidéos ici parce que la majorité sous soumises aux
droits d'auteur. La meilleure façon de les trouver est de taper sur Google les termes « leadership pack, dog training ».

[2] Amy Cuddy, psychologue, explique dans son livre, Présence, que la posture du corps est l'une des choses les plus révélatrices sur le comportement humain, et montre exemple après exemple comment les gens qui présentent les postures mentionnées ci-dessus tentent de se faire plus petit, devenir invisible et/ou se protéger, même si elles affirment le contraire.

[3] Voici un exemple bien connu de la façon dont la plupart des gens vont suivre des individus puissants, qui les poussent à faire des choses qui les rendent mal à l'aise ou qui ne sont pas bienveillantes: http://www.simplypsychology.org/milgram.html (NdT: en français sur Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Milgram).

[4] J’en ai été témoin lors d’un spectacle quand la « vedette », a expliqué à la foule comment les femmes (il a fait allusion au sexe féminin pendant la majeure partie du show comme étant plus problématique avec les chiens que les hommes) tentent de donner de l'affection aux chiens alors qu’ils ne sont pas calmes. Son opinion était que les femmes excitent les chiens, de sorte que c’est de leur faute si les chiens se comportent comme ils le font. Cela comprenait une démonstration de la personne faisant des mouvements du bassin et la phrase, « Elle l’a bien cherché. » Article publié en octobre 2016 Source : http://iaabcjournal.org/2016/10/01/compliance-manipulation-dog-training-world/

Traduction libre : Carole Martoglio – sharpei-attitude.fr

http://sharpei-attitude.fr/wp-content/uploads/2017/01/Conformit%C3%A9-manipulation.pdf
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 


Nb de messages : 44319

Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste   Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 EmptyMar 16 Mai 2017 - 13:48

Citation :
Comment choisir son éducateur canin?

Le métier d’éducateur canin est un des moins « réglementés » qui existent : même dans notre petite Suisse plutôt riche en interdits et obligations pourtant, il existe bien des cantons où on peut tout simplement s’auto-proclamer éducateur canin, sans coup férir (alors qu’il faut une formation diplômante de trois ans pour être vendeuse : sans aucunement vouloir médire d’une formation quelle qu’elle soit, tant je suis convaincue que tout métier nécessite soit une solide formation soit la reconnaissance officielle et vérifiée d’acquis autodidactes).

Sans conteste, dans votre début de quête d’un éducateur canin, l’enfance de l’art est de vous focaliser sur ceux qui annoncent des méthodes sans violence ni contrainte – souvent présentées – en francophonie en tous cas – sous l’appellation « positives ».

Vaste concept parfois (et non toujours, évidemment) utilisé comme argument marketing (je me rappelle d’une éducatrice dans un funeste reportage à la télévision française, qui, se présentant comme «amicale et positive » justement, mettait de grands coups de genoux à un pauvre chien qui l’accueillait à la porte en lui sautant dessus).

Voulez-vous vrament, pour votre « meilleur-ami-chien » – d’une éducation fondée sur la douleur, l’inconfort, la peur de la punition et la contrainte ? ( si la réponse est « oui », je pense que vous vous êtes égaré sur mon blog et que vous pouvez, d’ores-et-déjà, interrompre cette lecture).

Ne me répondez pas « mais ça marche »  Rolling Eyes

Le résultat ne peut être notre unique considération - quand vos invités mettent les pieds sur votre table basse et que cela vous heurte, je doute que vous adressiez ce souci par un coup immédiat dans leur plexus, question qu’ils comprennent bien que ça ne se fait pas?  ;-)

De manière plus pragmatique, vous pouvez effectuer une simple vérification de l’approche de votre postulant éducateur par quelque simples questions dont: « que faites-vous quand le chien fait juste ? » et, surtout, « que faites-vous quand le chien fait faux ? » (suggestion de réponse rassurante : « je renforce les bons comportements » / « je rends probable et renforce un comportement alternatif et incompatible avec le comportement indésirable »).

Se contenter d’un laconique « ça fait 20 ans (ou 40) que je suis sur les terrains », ne devrait pas vous suffire : osez donc demander à votre éducteur quelle a été sa formation ou ses formations (qu’il devrait, normalement, se faire un plaisir de vous détailler) et, si sa réponse reste obscure pour vous, n’hésitez pas à aller regarder les sites des organismes qui les dispensent et renseignez-vous autour de vous. Je ne pense pas que vous seriez d’accord de confier vos enfants à une enseignante sans aucun diplôme et aucune éthique connue et sur le simple concept de son « auto-glorification »  :-D

Faites la différence entre une certification et une simple « attestation de présence » (qui ne vous garantit en rien que la personne a effectivement intégré des concepts). Dans mes propres cours, je donne des attestations de présence et certainement pas des certifications qui impliqueraient que je vérifie, une personne à la fois, que certaines notions ont été clairement acquises et, seront dès lors appliquées (ce que je ne fais pas).

J’ai vu récemment une annonce sur Facebook d’une éducatrice qui se présentait laconiquement comme « diplômée » (point) : les seules personnes à demander des précisions étaient…. des éducateurs canins  Rolling Eyes

Soyez exigeant en tant que propriétaire, c’est votre compagnon de route pour 15 ans que vous allez confier à un quelconque individu et, que, accessoirement, vous allez devoir fréquenter pendant des semaines, des mois voir des années.

Bien-sûr, quand ce n’est pas notre domaine, qu’on vous dise qu’on a le papier X ou Y ne sera pas très parlant mais, déjà, vous saurez que la personne a pris la peine de faire une formation (c’est un début) – et il est parfaitement approprié – et légitime – de demander à la dite personne en quoi consistait sa formation (2 jours ou 3 ans ce n’est pas pareil), si elle a comporté un ou des examens, des heures de pratique, des travaux individuels écrits, etc.

Un éducateur compétent et qualifié sera toujours parfaitement heureux de vous répondre  :-D

Osez donc aller voir comment ça se passe en cours AVANT d’y emmener votre jeune (ou pas) chien et restez attentif aux détails suivants :

L’éducateur demande-t-il à voir un chien avant de l’intégrer à un groupe ou, au moins, vous demande-t-il s’il est à l’aise avec ses congénères ? Un chien anxieux ou craintif ou réactif n’a strictement rien à faire dans une éducation « en groupe » qui, en définitive, va causer plus de problèmes qu’elle n’en résoudra. Optez pour des cours privés dans un premier temps, voir même des cours à domicile.

Comment sont les chiens à leur arrivée (gérés ou pas du tout ?). Il est bien inutile d’avoir des chiens «obéissants » sur le terrain s’ils n’ont pas des acquis de base indispensables dans la vie courante.

Si et quand on vous demande de les « mettre en cage », vous propose-t-on des conseils afin de positiver la dite caisse au préalable ou les balance-t-on dedans sans préparation aucune ? Constatez-vous que les chiens en cage ou attachés vocalisent?

Laisse-t-on les chiens qui arrivent sur le terrain renifler l’environnement dans le calme avant toute chose ? S’imprégner de l’environnement en toute quiétude permet au chien de mieux se concentrer ensuite.

Comment s’adresse-t-on aux propriétaires ? relève-t-on ce qu’ils font bien avant tout? Savoir renforcer ce qui « va bien » est un mode de vie et non une technique de «dressage » ☺

Les chiens – et les gens – ont-ils l’air détendus et de bonne humeur ou semblent-ils stressés et mal à l’aise ? n’hésitez pas à leur parler à l’issue du cours…. demandez-leur s’ils s’amusent et s’ils se sentent accompagnés ☺

L’éducateur sait-il rapidement proposer des cours privés aux propriétaires en difficulté avec leur chien au sein d’un groupe ?

Entendez-vous une litanie de « assis-assis-assis », « reste-reste-reste »« couché-couché-couché » et des « non, non non »? Si c’est le cas, c’est que ces apprentissages ne sont pas acquis (et, s’ils ne sont pas acquis dans ce contexte, pourquoi les demander ?)

A-t-on recours à la « punition » quand le chien n’exécute pas alors qu’on estime qu’il le devrait ? L’éducateur sait-il prendre en considération l’environnement, un apprentissage peu ou pas généralisé, l’état émotionnel du chien, un signal (ordre) éventuellement « empoisonné » ?

Met-on des « étiquettes » sur les chiens (« démotivé, paresseux, têtu » etc. etc.) ou sur vous-même (il ne vous respecte pas, il vous danse sur le ventre, vous êtes trop ci ou pas assez ça). Mettre une étiquette fournit un alibi à une incompétence certaine – en effet, c’est de la faute du chien ou la vôtre, ce qui exonère dès lors l’éducateur.

Vous serine-t-on encore des notions de « chef de meute », de « famille meute », vous incite-t-on à « dominer » votre chien? ces considérations fallacieuses ont été démontées depuis des lustres, si votre éducateur en est encore là, il a du rattrapage à faire ☺ (dit en anglais « le leader du pack » comme on me l’a sorti une fois, est assez comique mais tout aussi fallacieux).

L’éducateur demande-t-il la permission de prendre le chien d’un participant pour démontrer un exercice ? et explique-t-il clairement ce qu’il projette de faire avant de le faire ? Ne confiez jamais votre chien à un éducateur si vous n’avez pas pleinement confiance en celui-ci.

L’éducateur donne-t-il des « garanties » de résultat ? S’il vous en donne, fuyez – cela veut dire qu’il n’appréhende pas toutes les subtilités du comportement (j’ai vu, l’autre jour, une annonce « obéissance 100% garantie » – pour moi, le type de concept marketing qui vous signale un charlatan à plein nez).

De manière générale, n’hésitez jamais à demander à votre éducateur qu’il vous explique ce qu’il affirme, qu’il mette en paroles le pourquoi du comment (si competent, il n’aura aucune difficulté à le faire) et, s’il ressent cette demande d’explication comme une mise en doute de ses compétences, ne considérez pas ça comme un « bon point » ☺

Que votre éducateur canin soit d’une école ou d’une autre, il y a des bases qu’il doit savoir parfaitement maîtriser – les lois de l’apprentissage ne sont pas une opinion ou une vue de l’esprit mais des forces inéluctables qui s’appliquent à tous.

Ce sont les outils fondamentaux de tout éducateur canin et il doit les maîtriser complètement, tout comme, si vous êtes coiffeuse ou électricien, vous maîtrisez parfaitement les vôtres (et vous ne songeriez as à vous lancer dans une permanente ou une installation électrique sans avoir obtenu une reconnaissance professionnelle).

Toute modification du comportement s’effectue par le biais d’un conditionnement répondant ou opérant : il est absolument impératif que votre éducateur/éducatrice comprenne clairement – et vous explique tout aussi clairement – ces deux concepts.

Tout conditionnement opérant se décompose en trois phases : un antécédent, le comportement et la conséquence (vous demandez un « assis » – le signal « assis » est l’antécédent – le chien s’assied, c’est le comportement – vous lui donnez une friandise, c’est la conséquence).

Tout conditionnement répondant ne comporte que deux phases : « quand X se produit, Y s’en suit » (le chien vous entend préparer la gamelle, il rapplique).

Actuellement, l’éducation canine est fondée sur des connaissances scientifiques et non sur la brume culturelle transmise par la cousine de la tante de la concierge qui « dit que » ☺

En définitive, si après 2 ou 3 cours vous avez l’impression que ça ne se passe pas comme vous voudriez, rappelez-vous qu’il existe une quantité affolante d’éducateurs et qu’il vaut mieux faire quelques kilomètres de plus pendant quelques semaines / mois que de vous enfoncer dans une approche contre productive pour vous et pour votre chien  :-D

Happy shopping  :-D

http://www.magicclicker.ch/comment-choisir-son-educateur-canin/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
mitee
 
 
mitee

Féminin
Nb de messages : 33783
Age : 39
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Empty
MessageSujet: méthode méthodes clubs club éducateur éducatrice moniteur monitrice éducateurs tradi positif   Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 EmptyVen 29 Sep 2017 - 10:34

https://www.facebook.com/PositiveHappytude/?hc_ref=ARRRN0tMruhas_0nOjMOTN_2BTB6iBPcjodyXwh1VQ86k3fbSpaUxsRqwgnrZk1yiLY&fref=nf a écrit:
"Le manque d'activité, c'est le mal. Les activités, c'est le mal. Les jouets, le travail, c'est le mal. Ne rien faire aussi. Se balader en solo c'est le mal, mettre son chien avec whatmille autres, c'est le mal. Et si vous ne pensez pas la même chose, ou que vous faites autrement, vous êtes un mauvais maitre.
Comment voulez-vous que les gens s'y retrouvent....
Comment peut-on imaginer que ce qui est bon pour Kiki le bichon est aussi ce qui est bon pour Kaizer le rescue malinois ?! Ou pire, que ce qui est adapté à Kiki à 6 mois est à la virgule près la recette du bonheur pour Kiki 2 ans plus tard ? Comment peut-on crier à la mailtraitance si votre chien ne fait pas 80km par jour (lol), et selon une autre chapelle tout autant s'il pratique un sport canin ? Je suis désabusée de ce que je lis de droite à gauche sur le net.
Quand-est ce qu'on admettra que chaque chien a des besoins différents, et que pour s'épanouir physiquement ET mentalement ET émotionnellement certains devront éviter certaines activités mais que d'autres ne pourront pas s'en contenter ? Pourquoi jeter bébé avec l'eau du bain et empêcher des gens d'apprendre à doser, en fonction de l'individu qu'ils ont en face à l'instant t et dans cet environnement précis ? Certes ils vont faire des erreurs, et découvrir le "trop" et le "pas assez". Des fois ils vont se planter, parfois au détriment du chien. Mais ils en ont besoin pour apprendre. Et pour être meilleur avec le suivant.

S'enfermer dans un dogme, quel qu'il soit, en voulant faire rentrer son chien selon le moule de "bien-être du chien" vanté par sa chapelle, ne vous emmènera pas très loin. Le "bien-être" à rechercher, c'est avant tout celui de l'individu avec lequel vous vivez. C'est à vous d'adapter son quotidien à ses besoins, et tant pis si cela ne colle pas avec ce que tel gourou a dit.
Tous les borders ne deviennent pas hystériques au travail, tous les chiens en C ne sont pas faits pour sauter 20 obstacles en C, tous n'aiment pas la vie en meute, et tous les chiens ne sont pas non plus heureux avec des balades et des sprinklers.
C'était le pavé du jour 😜."
Signé "Loki Cooper "
et le maitre évolue aussi, ce qu'il était capable de faire y a 10 ans n'est peut etre plus ce qu'il veut faire maintenant...

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.

Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste   Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 EmptyVen 13 Oct 2017 - 16:27

Je ne sais plus si je l'ai déjà dis et au cas où, je préfère me répéter mais perso, je ne fais pas appel à un éducateur qui se dit "professionnel" et qui n'est pas fichu de notifier les formations qui lui ont permis d'exercer! Je viens de consulter le site internet d'un gars dans mon coin qui se dit en plus en éducation positive et qui, à part une série de bla bla bla, n'expose pas son CV clairement. Je ne sais pas où il a été formé et quels sont les stages et confs auxquels il participe régulièrement pour être à jour!

Je trouve qu'il s'agit là d'un manque de professionnalisme. Se donner un titre et exercer en tant que tel sans donner de preuves, ça m'interpelle!

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Grumpy-cat-01Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpChoisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsChoisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Ewa
 
 
Ewa

Féminin
Nb de messages : 1523
Age : 59
Localisation : 63, Face au Puy de Dome

Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste   Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 EmptyVen 13 Oct 2017 - 21:03

ok, mais ça ne suffit pas.
"un gars dans mon coin" annonce son cv et ses formations dont une au moins "positive" dans mes souvenirs.
Mais pour l'avoir vu faire...
Revenir en haut Aller en bas
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste   Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 EmptyDim 15 Oct 2017 - 22:03

Ouais mais après, s'il est pas cohérent avec lui-même, tu peux pas y faire grand chose! Et un stage avec un interlocuteur en positif ne fait pas de ce professionnel un utilisateur des méthodes amicales. Tout au plus, c'est un tradi-bonbon vu ce que tu en dis.

Mais s'il annonce plusieurs formations et stages en approche positive et ne l'est pas, ce n'est pas normal.

Du coup, c'est encore pire quand on s'auto-proclame positif et que pour le futur client, il n'y a rien qui atteste que!

Un professionnel qui ne peut pas montrer ses certifications, ça m'interpelle!

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Grumpy-cat-01Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpChoisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsChoisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste   Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 EmptyMer 14 Nov 2018 - 11:30

Citation :
Article du 22/10/2018

Depuis le début de mon activité, j’ai toujours veillé à avoir avec moi les coordonnées de mes confrères éducateurs canins. D’ailleurs je n’ai jamais hésité à les transmettre à certains de mes clients, afin de leurs offrir le choix entre moi et un autre. J’ai toujours pensé que cela ne servait à rien de perdre du temps, et de l’argent, avec une personne au profil non adéquat. De plus je crois qu’un éducateur canin, ou un comportementaliste, brillant et malin, peut acquérir une sorte d’ aura particulièrement néfaste pour le chien et son humain.
J’ai déjà vu des chiens tourner en rond au dessus de la tête d’un « professionnel », relier au guignol par une chaine et un torquatus. Et le maître immobile en train de regarder la scène sans broncher.
Alors oui je sais, certains vont dire : « Ben avec moi je peux te dire que cela se passerai pas comme ça. Je lui mettrai mon poing dans la g….. à l’autre c……. » Tatatata, t’en sais rien, si t’a pas vécu l’affaire, tu sais pas ce que tu aurai fait. Si vous doutez encore de la puissance de l’autorité, je vous invite à prendre connaissance des synthèses de l’expérience de Stanley Milgram. Et si vous trouvez que cette expérience est sujette à controverses, ce qui est vrai pour toute expérience d’ailleurs, je peux vous sortir des tas d’autres expériences contemporaines ayant servi à étudier la soumission à l’autorité.
Cohabiter avec un chien, c’est faire un travail sur soi, et n’en déplaise à certains, c’est aussi se plonger dans son inconscient pour y trouver des réponses à notre propre condition, notre place dans la société ou encore chercher à comprendre pourquoi cette animalité me renvoi à ma propre humanité.
La personne qui vit avec un chien, qui fait appel à un professionnel de l’éducation fait face à ses limites, elle accepte qu’elle a failli dans certains domaines, et il faut un grand courage pour venir chercher de l’aide. Cette personne se trouve à ce moment dans une situation déstabilisante, difficile et passagère, elle vit une souffrance « émotionnelle » profonde qui créé des failles dans lesquelles une personne brillante peu facilement s’engouffrer.
Le métier d’éducateur canin, comme bon nombres de métiers ayant un rapport avec les animaux, est un métier très particulier. C’est une activité hors normes, passionnante et fantastique qui engage énormément de responsabilités et que l’on a trop longtemps laissée aux mains d’individus rustres et sans instruction.
Pourquoi je vous parle ce matin de l’influence qu’il est possible d’exercer sur le propriétaire d’un chien qui vient nous demander de l’aide. Et bien parce qu’au cours de mes lectures diverses et variées, je suis mal à l’aise face à certains discours que je trouve manipulateurs et dangereux. Il n’existe qu’une seule vérité, toi, l’humain(la famille) et son chien. Un, deux, trois et point barre. Rien d’autre…
La triangulation engage les trois pointes de la figure, et cela doit impérativement circuler dans tous les sens, cela doit s’équilibrer, le but est de résoudre une situation pathogène et surtout ne pas en ajouter.
Les réseaux sociaux peuvent êtres de formidables vecteurs, ils permettent de donner un éclairage à certaines personnes qui n’en auraient pas eu par ailleurs (moi par exemple), mais ils laissent aussi la possibilité à des manipulateurs, des pervers narcissiques, ou autres tordus de s’engouffrer dans des failles béantes.
Soyez attentifs au chien certes cela peut se comprendre, mais aussi aux humains qui les accompagnent. Ne jouez pas à l’expert hautain et méprisant. Si je pouvais faire une statistique du nombre de personnes que je reçois, totalement découragées et en larmes, qui me disent simplement, j’ai vu un de vos confrères et je n’ai pas compris pourquoi il ne m’a pas écouté.

https://bretzner.fr/mes-humeurs-facebook/

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Grumpy-cat-01Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpChoisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsChoisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Contenu sponsorisé




Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste   Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Choisir un éducateur canin ou un comportementaliste
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Quel régime fiscal choisir
» Identifier et choisir des jantes
» comment choisir un bon camping??
» Quels palmiers choisir?
» Bien choisir son siège en avion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°°Le Forum de l'Education Canine & des Méthodes Positives & Amicales°° :: L'APPROCHE POSITIVE ET AMICALE :: * EDUCATION CANINE & COMPORTEMENT CANIN *-
Sauter vers: