°°L'Education Canine et les Méthodes Positives & Amicales°°


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Besoin de conseils / situation difficile
par Pomme Hier à 19:41

» Proteochoc/proteostress : Complément alimentaire qui aide en situation post-traumatique
par mitee Ven 17 Nov 2017 - 20:04

» Neva, petite border A ADOPTER
par mitee Ven 17 Nov 2017 - 20:03

» Urgence Animaux.com
par mitee Ven 17 Nov 2017 - 16:00

» Devenir éducateur canin/comportementaliste
par mitee Ven 17 Nov 2017 - 15:58

» Choix de la cage/caisse de transport
par mitee Ven 17 Nov 2017 - 15:58

» Stérilisation: conseils pré- et post-opératoires?
par Pempem Ven 17 Nov 2017 - 14:11

» Loi du 6 janvier 1999 sur les chiens "susceptibles d'être dangereux"
par mitee Ven 17 Nov 2017 - 12:58

» Eduquer son chat
par PowerUser Ven 17 Nov 2017 - 12:04

Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Annonces

A propos du Forum

Nous tenons à préciser que ce forum a été créé dans le but de vous faire découvrir la possibilité d'une éducation utilisant une approche positive et respectueuse de votre chien.

Si vous avez des problèmes avec votre ou vos chiens, nous vous recommandons vivement de faire appel à un éducateur canin spécialisé en rééducation comportementale ou à un comportementaliste (utilisant le renforcement positif et aucun outil coercitif, cela va sans dire).

Les explications et conseils donnés sur ce forum ne sont là que pour vous orienter et vous informer des possibilités qui vous sont offertes pour éduquer votre compagnon à quatre pattes.

L'Equipe du Forum

Asso’ Bêtes de Scène


L'association « Bêtes de Scène » (association de protection animale de loi 1901) est située près de Bain de Bretagne (35).

Plus d'infos sur le site
CLICK!
& sur le forum
CLICK!


Partagez | 
 

 Argumenter auprès de "pros dominance"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
clotarn
Compte inactif
Compte inactif


Nb de messages : 1160

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Jeu 7 Nov 2013 - 10:08

Ben à des pro dominants, comme dit Derby, tu réponds pas, tu montres.
Mon homme regarde de plus en plus...
Mon chien m'aide aussi, lool.

Mon président de club actuel, énième demande de sa part, file moi ta laisse, je te prête un collier pointes, je vais te montrer.

L'autre fois, ça m'a gonflée je lui ai passé mon chien, il lui a mis un coup de sonnette, avec son collier plat, pour "caler le chien" un seul...

Le chien l'a regardé sans broncher, de haut en bas, puis de bas en haut, lentement, il a planté son regard dans ses yeux et il s'est assis sur son cul.

Je vous jure que ça, ça voulait dire "recommence, pour voir..."

Et là mon président, il m'a tendu la laisse, et il a dit au chien, "c'est bon, va voir ta maman et ses bonbons, va".

Moi j'étais à 2m et mon homme à 5m du "copain pro-dominance", prêts à intervenir.

Ah oui, mon titou il est là :



Et là, du coup, j'ai une paix royale en ring avec mon clicker, sur ce chien que je re-bosse depuis un an en méthode click-bonbon.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vdmp.fr
GC-Obérythmée
 
 


Nb de messages : 875

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Jeu 7 Nov 2013 - 10:49

Lol "réessaye pour voir" mdrr xD j'aurais aimé qu'il recommence Wink !!
Revenir en haut Aller en bas
http://cours-obr.skyrock.com
Anifamily
Compte inactif
Compte inactif
avatar

Masculin
Nb de messages : 54
Age : 36
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Jeu 7 Nov 2013 - 10:52

Je répondrais que j'éduque mon animal, je ne le dresse pas. Et pour moi il y a une nuance...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anifamily.fr
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40936
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Jeu 7 Nov 2013 - 14:15

J'imagine tout à fait l'attitude de ton chien Clotarn ainsi que le tressaillement ressentit par ton président de club...

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Sofi
Compte inactif
Compte inactif
avatar

Féminin
Nb de messages : 246
Age : 55
Localisation : Vergeze (gard)

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Jeu 7 Nov 2013 - 15:14

Clotarn, quand je pense que tes animaux vont même jusqu'à te piquer ta planche à roulettes..... comment veux tu être crédible ? 
Revenir en haut Aller en bas
clotarn
Compte inactif
Compte inactif
avatar

Féminin
Nb de messages : 1160
Age : 54
Localisation : Coutras
Emploi : Retraitée

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Jeu 7 Nov 2013 - 19:03

Et casser mon vase de mariage, lool, y'a un lapin dominant que je vous dis... loool..
Sofi, ne dévoile pas tout bon sang...

 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vdmp.fr
MuzaRegne
Professionnel Canin
Professionnel Canin
avatar

Nb de messages : 741
Localisation : 64
Emploi : prof

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Ven 8 Nov 2013 - 15:51

Je ne saurais pas répondre point par point à ce monsieur, vu qu'on n'a pas le début de la conversation j'ai l'impression de ne pas tout comprendre, de ne pas voir où il veut en venir.

Ce que je dirais surtout c'est qu'il ne faut pas confondre INTERACTION et RELATION. Entre deux chiens, on peut avoir des interactions de dominance dépendantes du contexte, de la ressource, mais on n'a pas forcément (encre moins) des relations de dominance, c'est à dire un cas de figure où la relation serait globalement toujours asymétrique : ça arrive, mais ça n'a rien d'obligatoire. On appelle ça une relation "non résolue" quand c'est un coup dans un sens, un coup dans l'autre. Et d'autre fois c'est même pas que c'est non résolu, c'est qu'il n'y a pas ou peu d'interactions négatives.

Autre chose (c'est en vrac, un peu ce que m'inspire la discussion dans l'ensemble), je pense avoir compris qu'il n'est pas d'accord avec le concept de "prérogatives de dominant" . Là sur ce point je suis d'accord, c'est prendre les choses à l'envers, c'est l'observation que l'humain fait de l'asymétrie de la relation / de qui gagne la ressource ou la perd, qui "crée" le statut de dominant ou subordonné (c'est l'étiquette qu'on y met), en déduire que c'est parce qu'un animal sait qu'il a le statut de dominant qu'il s'approprie la ressource c'est de l'anthropomorphisme grossier.

En dernier : baser l'éducation d'un chien sur l'établissement d'une relation qu'on appellerait dominance / subordination s'il s'agissait de relation intraspécifique, c'est un choix. Ca n'a rien de systématique, ça n'a rien d'obligatoire, ni chez les chiens entre eux, ni lorsqu'on parle de relation chien/humain.
La question qu'il faut se poser, c'est pourquoi faire ce choix ? Pourquoi vouloir baser sa relation avec son chien sur un mode de relation qui privilégie les interactions agonistiques ? Pourquoi préférer se poser en concurrent ?
De mon point de vue à partir du moment où on sait que ce n'est pas obligatoire, si on continue à faire ce choix, c'est qu'on est un peu un connard et qu'on ferait mieux de faire son petit chef ailleurs et de foutre la paix aux animaux.

(bon c'était un peu des impressions / réflexions en vrac !)
Revenir en haut Aller en bas
Esquisse
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 1536
Age : 25
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Ven 8 Nov 2013 - 16:22

J'aime beaucoup ta conclusion MuzaRegne Very Happy

J'avais écrit une réponse mais elle s'est effacée grrr
Revenir en haut Aller en bas
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 29769
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Ven 8 Nov 2013 - 16:58

MuzaRegne a écrit:
Ce que je dirais surtout c'est qu'il ne faut pas confondre INTERACTION et RELATION. Entre deux chiens, on peut avoir des interactions de dominance dépendantes du contexte, de la ressource, mais on n'a pas forcément (encre moins) des relations de dominance, c'est à dire un cas de figure où la relation serait globalement toujours asymétrique : ça arrive, mais ça n'a rien d'obligatoire. On appelle ça une relation "non résolue" quand c'est un coup dans un sens, un coup dans l'autre. Et d'autre fois c'est même pas que c'est non résolu, c'est qu'il n'y a pas ou peu d'interactions négatives.
je crois que tu met les mots sur ce que j'ai toujours pu observer chez mes 2 chiennes (que ce soit Irune/choupette ou Irune/DOra) en cherchant laquelle était LA dominante.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
clotarn
Compte inactif
Compte inactif
avatar

Féminin
Nb de messages : 1160
Age : 54
Localisation : Coutras
Emploi : Retraitée

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Ven 8 Nov 2013 - 20:51

ben MuzaRegne, j'aime bien tes réflexions en vrac, ça me rappelle ..... moi
lool
Maintenant c'est vrai j'assume, ça m'arrive le Kick Ass, hé ben, je n'en ai pas honte !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vdmp.fr
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40936
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Jeu 24 Juil 2014 - 2:35

Citation :
Dominance, hiérarchie, folklore et certitudes

Rex menaçant son maître et un vétérinaire lors d’une consultation est qualifié de "dominant". Médor, en laisse, grognant et hérissant son poil au croisement d’un congénère est affublé du même titre "dominant" par ses maîtres, qui l’expliquent à qui veut l’entendre (et à ceux qui n’en demandent pas tant aussi) et n’en démordront pas. Youki, n’obéissant pas plus à l’ordre "assis" qu’aux explications de sa maîtresse "je veux que tu poses tes fesses par terre" est, de toute évidence, également touché par le même mal : "dominant" assurément.

Le chien est-il intrinsèquement dominant ? Y a-t-il un problème de hiérarchie ? Etes-vous un vrai chef de meute (ou, pire encore, de "famille-meute") ?

Les solutions et prescriptions affirmées de façon péremptoire par les "cynophiles" ne manquent pas : manger dans sa gamelle, voit-on dans une émission de télé-réalité, s’accoupler devant le chien - affirmait un autre professionnel médiatique, ne plus monter sur le canapé, ne pas le laisser franchir les portes en premier, interdire l’accès à certaines pièces de la maison, renvoyer le chien au panier dès qu’il met une patte en dehors de celui-ci, retirer la gamelle, mordre le chien à l’oreille, le plaquer sur le dos (un grand classique), lui "apprendre la soumission" (sans même parler des divers gadgets technologiques: martinets, colliers électriques, à piques, étrangleur, à jets, cages, etc.).

"Assis, couché, pas bouger!" - sur l’autel de la hiérarchie, à la moindre sollicitation ou réponse indésirable du chien, les positions servent également à répéter inlassablement "je suis le chef".

Dans la confusion absolue entre autorité et autoritarisme, les recettes pour s’imposer sont souvent de l’ordre de la simple maltraitance.

Le fouillis de ce vocabulaire et ces concepts aussi vagues qu’infondés, sont largement véhiculés par une certaine littérature et par les "on-dit".

L’origine de tout cela remonte sûrement aux premières observations du comportement social du loup. On croyait à l’époque qu’il n’y avait jamais aucune fluctuation dans une organisation sociale linéaire (A domine B, B domine C : donc A domine C). Sauf que, plus on les observe, plus on s’écarte de ces théories aussi hâtives que rigides.

Ce qui s’ensuit, fut sûrement de transporter ce schéma social du loup au chien familier. Sachant que tous les chiens descendent du loup (et font même partie de la même espèce), on oublia que la biologie, le développement le comportement et l’habitat de ces deux canidés n’ont plus rien à voir. Que les transformations profondes dues à la domestication ou l’imprégnation sont aussi importantes qu’irréversibles.
Au risque d’utiliser un terme étonnant, il faut dire que le chien familier est un animal captif. Qui n’assouvit rien sans l’aval de l’homme (alimentation, excrétion, reproduction, sommeil, etc.).

Sa communication à l’intérieur de son espèce étant déjà réduite au minimum (et encore, ne parlons pas des chiens aux oreilles coupées, queue, museaux aplatis ou yeux cachés sous le poil). Savez-vous que le loup utilise ses vingt-quatre muscles faciaux pour communiquer ? Le chien, lui, n’en a plus que douze…

Donc, le pire fut de penser qu’on peut hiérarchiser deux espèces : l’Homme et le Chien Familier, qui cohabitent et communiquent avec des codes sociaux extrêmement différents.

Le maître n’est pas un chien, s’adapter aux moyens de communication - et de perception - d’une espèce ne signifie pas singer des comportements emblématiques sortis de leur contexte.

Les moyens de communication rudimentaires du chien familier et la difficulté pour l’homme à les interpréter, fait dire aujourd’hui aux éthologues et comportementalistes qu’il ne peut exister d’organisation sociale entre l’homme et le chien. Leurs moyens de communication ne se comparent pas.

Un chien ne se figure pas que Papa commande, en dessous il y a Maman et encore au dessus de lui, il y a les enfants ! La hiérarchie n’a jamais un caractère permanent. Elle ne correspond qu’à l’action et à la réaction, dans un contexte précis, entre deux individus. La dominance ne peut donc s’exprimer que de façon ponctuelle et uniquement duelle.

Malheureusement, pour le maître, croire que décider de quelque chose et d’y contraindre son chien signifie que la hiérarchie est établie ou, qu’ainsi, elle se renforce. C’est précisément là l’origine de la dégradation relationnelle que constate le comportementaliste lors des entretiens.

L’objectif ouvertement reconnu de dominer son chien de devrait plus exister aujourd’hui.

Un vrai leader n’impose pas son statut par la force. Il mérite ce statut à travers l’empathie et la compréhension de la communication de l’autre espèce. Proposer, être suivi, investi de la confiance d’un animal n’a RIEN à VOIR AVEC LA CONTRAINTE.

L’incompréhension et l’anthropomorphisme(*) sont donc le plus souvent responsables de ces dégradations relationnelles.

Mais, on peut aussi voir la peur… Peut du maître de "mal faire" - peur de se laisser déborder.

Tout comme la mauvaise foi : et si Rex menaçait pour se défendre ? Et si Médor était tout simplement mal socialisé - ou peureux - bloqué par cette trop courte laisse, avec comme unique ressource que de grogner ? Et si Youki ne savait tout simplement pas ce que veut dire le son "assis" ?

Certes, ces hypothèses sont sûrement moins valorisantes pour le maître que d’étiqueter son chien comme "dominant" !!

Vincent Pfeiffer
Directeur de la SPA de Besançon et Comportementaliste
Intervenant dans les formations de Vox Animae

http://www.spa-besancon.fr/

(*) anthropomorphisme : "tendance à attribuer les sentiments, les passions, les actes et les traits de l’homme à ce qui n’est pas homme".

http://www.vox-animae.com/dominance-hierarchie-folklore-certitudes-vincent-pfeiffer?page=1

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
clotarn
Compte inactif
Compte inactif
avatar

Féminin
Nb de messages : 1160
Age : 54
Localisation : Coutras
Emploi : Retraitée

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Jeu 24 Juil 2014 - 15:11

Et hop, piqué l'article, et HOP sur mon mur, avec le lien...
Merciiii.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vdmp.fr
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40936
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mer 7 Oct 2015 - 23:38

Citation :
L'histoire d'un chien ...... dominant .....

« Mon chien tire, Mr l'éducateur »

« et oui ma petite Dame c'est parce qu'il est dominant. On va lui mettre un collier étrangleur »

On met un collier étrangleur et le chien dit « Aie »

« Mon chien tire toujours, Mr l'éducateur »

« et oui ma petite Dame c'est parce qu'il est dominant. Faut mettre des coups de sonnette. »

Le chien dit « Aie Aie»

« Mon chien tire beaucoup quand il voit les autres chiens, Mr l'éducateur »

« et oui ma petite Dame c'est parce qu'il est dominant. Faut tirer plus fort. »

Le chien dit « Aie Aie. Je les trouvais sympas les autres chiens mais plus je m'en rapproche, plus j'ai mal.»

« Mon chien devient agressif avec les autres chiens, Mr l'éducateur »

« et oui ma petite Dame c'est parce qu'il est dominant. On va lui mettre un collier électrique »

Le chien dit « Aieeeee chaque fois que je vois un autre chien, je prend une douleur terrible.»

« Mon chien s'est retourné contre moi quand il a vu les autres chiens, Mr l'éducateur »

« et oui ma petite Dame c'est parce qu'il est dominant. Je vous l'avais dit depuis le début. Vous avez parlé de l’euthanasie avec votre vétérinaire ?... »

Le chien dit ….........

Le chien ne dit plus rien parce qu'il est mort. Et il n'est pas mort parce qu'il avait une « mauvaise maîtresse » ; il est mort parce qu'un abruti issu d'un autre âge n'a pas compris comment fonctionne un chien ; parce que la maîtresse a cru ce que ce « professionnel » allait l'aider.

Parce que la maîtresse n'a pas compris que chaque conseil rapprochait son chien de l'euthanasie.

Refuser de mettre un collier étrangleur, collier à picots, collier électrique, c'est refuser d'avoir un rapport de force avec son chien. Ne croyez pas l'éducateur qui vous dira que c'est bon pour vous. Ce n'est ni bon pour vous, ni bon pour votre chien sauf si vous voulez l’enterrer plus vite que la nature ne l'a prévu.

Si quelqu'un vous dit « Votre chien est dominant », vous n'avez qu'une chose à dire :

« Au revoir, Monsieur »

Auteur : Patrick Aufroy - Doggycoach - Tarn

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40936
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Ven 9 Oct 2015 - 15:20

Citation :
Dominer c'est dépassé, pensez à motiver !

Quoi que vous vouliez faire faire à votre chien ou mieux, quoi que vous vouliez faire avec votre chien, s’il n’est pas motivé vous allez galérer, perdre patience (et lui aussi sans doute) au mieux laisser tomber, au pire vous énerver, pour un résultat médiocre car vos réprimandes auront, à n’en pas douter, pour seule conséquence de le démotiver. Selon moi la motivation est la clé de la réussite.

Naturellement votre chien est sans doute motivé à sortir se promener, peut être courir après une balle, chasser, creuser etc… selon sa race et ses préférences. Mais quand il s’agit de marcher à vos côtés sans tirer, d’aller dans son panier, d’accueillir calmement un visiteur, ou de pratiquer une discipline comme l’agility il en va tout autrement il vous appartient donc de le motiver.

Mais soyez réaliste s’il n’est déjà pas motivé à vous suivre ou à venir vers vous quand vous l’appelez dans le jardin, n’attendez pas qu’il le fasse avec des chiens, chats, écureuils etc… aux alentours, des odeurs ou que sais je encore ! Si tout, autour de lui l’intéresse plus que vous dans un environnement connu, il en sera inévitablement de même dans la rue, sur un terrain d’éducation ou d’agility et vous allez devoir commencer par le début : susciter de l’intérêt à votre chien, par le jouet, la nourriture etc… devenir le pourvoyeur de ce qu’il aime. Il n’y pas une recette unique, il y a une solution pour chaque chien. Vous connaissez le vôtre, trouvez TOUT ce qu’il aime, ne vous contentez pas du fromage ou de son jouet préféré. Il m’est arrivé par exemple d’utiliser l’autre chien de la maison pour motiver le premier à entrer dans un tunnel d’agility. Alors soyez inventif !

Vous l’aurez compris il n’y a pas de recette miracle pour motiver TOUS les chiens, mais il y a cependant quelques règles à respecter :

Tout d’abord vous devez être motivé (et il ne suffit pas de l’être, encore faut il que le chien le sache !) plus vous serez motivé plus vous pourrez être motivant. Si vous vous découragez vous n’avez aucune chance de motiver votre chien.

Soyez convaincu des qualités de votre chien. Je vois trop souvent des maîtres cataloguer leur chien de têtu, fainéant… ou affirmer « mon chien ne pourrait jamais faire ça » Mais si vous n’y croyez pas votre chien ne le fera pas.

Vous devez connaître ses goûts, savoir ce qu’il aime pour être le pourvoyeur des choses qui lui sont agréables et éviter qu’il ne puisse satisfaire ses désirs par lui-même.

Vous devez le récompenser de ses efforts, le féliciter, l’encourager, beaucoup et de manière exagéré même, cela lui donnera l’envie de continuer, d’aller plus loin. Votre chien va apprécier ces moments où il est le centre de toutes vos bonnes attentions, placé sur un piédestal magistral. Sa marche au pied n’est pas parfaite : ce n’est pas grave à force de répétition elle le deviendra si vous félicitez chaque progrès même minime.

La bonne récompense, donc celle qui motivera votre chien à effectuer ce que vous attendez de lui, est ce qu’il veut à l’instant T. Si il vient de manger et est peu gourmand la nourriture ne sera pas une récompense, en revanche le jeu, une sortie, une interaction si vous venez de rentrer etc… peuvent en être une. Il n’y a pas une récompense constante et unique pour un individu, il vous faudra vous adapter en permanence aux envies de votre compagnon à 4 pattes, afin de conserver sa motivation intacte. Tout comme un enfant peut être motivé à ranger sa chambre s’il sait qu’ensuite il ira au parc, un chien peut être motivé à ne pas bouger s’il sait qu’ensuite il aura l’opportunité de jouer avec son copain.

Faites en sorte que les apprentissages, même les plus difficiles soient fun pour votre chien : si vous lui apprenez la marche en laisse en tirant sur la laisse, il a peu de chance d’y prendre du plaisir, et de fait, perdra sa motivation pour l’exercice en question mais aussi, peut être, pour l’apprentissage en général. Si vos interactions avec votre chien ne sont basées que sur des « fais pas ci, fais pas ça » vous aurez beaucoup de mal à être motivant, vous serez juste le rabat joie de votre chien. Remplacez le « fais pas ça » par un « fais cela et regarde ce que tu y gagnes » et vous aurez le chien le plus motivé de la terre !

Bannir le non : il n’a pas sa place en phase d’apprentissage, parce que le non est un inhibiteur, que le chien traduit en un : tu as mal fait, tu es un mauvais chien ce qui implique que vous n’êtes plus dans l’encouragement mais dans la punition, or comment punir un chien qui est en train d’apprendre, (apprendre signifie qu’on ne sait pas or on ne peut punir qu’en cas d’inexécution d’un ordre connu ce qui, par définition, n’est pas le cas en phase d’apprentissage.) De plus, votre rôle, si vous voulez rester motivant, consiste à lui montrer ce que vous attendez de lui or lui dire « non » ne lui dit absolument pas ce qu’il doit faire pour être « un bon chien ». vous lui signifiez simplement votre mécontentement, mais ne lui enseignez rien. Enfin bien souvent le « non » est, à mon sens parfaitement incompréhensible pour le chien, car il représente un interdit... ponctuel, chose que le chien ne peut pas assimiler.

Imaginez en agility ce tunnel, idéalement placé sous la passerelle, qui fait de l’œil à votre chien et vous de hurler un « non » tonitruant afin qu’il ne s’y engouffre pas mais qui quelques secondes plus tard allez lui demander d’y entrer ? Comment un chien peut-il comprendre ce paradoxe : pour une même action un coup c’est bien un coup c’est mal… De quoi y perdre son latin et surtout sa motivation.

Je prends souvent cet exemple qui m’est très personnel et en même temps je crois assez parlant de mon apprentissage du vélo : Alors âgée de 4 ou 5 ans, mon père m’a acheté un vélo tout neuf et nous sommes partis pour une leçon dans la cour de l’école voisine. J’ai dû commettre une erreur dans la conduite de ce nouvel engin car je suis tombée… Mon père m’a crié dessus et giflé (j’allais abimer cette nouvelle acquisition onéreuse) Croyez le si vous voulez mais aujourd’hui je ne sais toujours pas faire de vélo car je l’ai pris en grippe !

Mon père aurait pu me dire que tomber était normal, que ce n’était rien (et faire fi des éraflures sur le vélo) vérifier que je ne m’étais pas fait mal, me proposer de repartir plus doucement, me tenir, m’encourager etc… Au lieu de cela en me grondant il m’en a dégouté…

Aussi, pour conclure, je dirais que s’il n’existe pas de méthode universelle pour motiver un chien, en revanche il en existe bel et bien une infaillible pour le démotiver : l’engueuler ! Pensez y la prochaine fois que vous voudrez lui apprendre quelque chose.

Un monde d’amis

Frédérique BASTIDON

(juin 2015)

http://unmondedamis.fr/fr/jaimerais-vous-dire/dominer-cest-depasse-pensez-motiver/

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
PowerUser
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 40936
Age : 41
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Ven 9 Oct 2015 - 15:20


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 29769
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 9:46

on m'a posé une question par rapport a la dominance, et je me suis sentie un peu bête de ne pouvoir y répondre clairement.
pour les "10 règles du dominant" pas de soucis, vu que je fais le contraire avec tous "mes" chiens sans que ça ne pose de soucis.


Mais pourquoi est ce qu'il t'obéit si tu n'es pas le dominant ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
figoulute
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 4386
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi : grattouilleuse de bidou tout doux de Canichou

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 10:54

Parce qu'il est dépendant de toi, je dirais !

Izo a trop peur de me perdre = il s'éloigne mais se dépêche de revenir au grand galop si je continue sans lui !
Izo sait que sa nourriture vient de moi, son confort vient de moi, ses balades se font avec moi, etc.
Izo a été conditionné pour devenir totalement dépendant de moi, je suis sa DEESSE !!!

jocolor

Il y a aussi la complicité qui s'installe, surtout quand on respecte son chien, donc tout cela se fait naturellement, le chien aime le contact de son maitre et faire ce qu'on lui demande, pour être félicité, avoir une caresse, une friandise, pour avoir tout simplement de l'attention...
Revenir en haut Aller en bas
julien
 
 
avatar

Nb de messages : 363
Localisation : Moisdon la Rivière (44)

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 11:12

mitee a écrit:


Mais pourquoi est ce qu'il t'obéit si tu n'es pas le dominant ?

Parce qu'il en tire du plaisir ! Ou il a associé chaque réponse à tes demandes à un plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Derby
Educateur Canin Pro'
Educateur Canin Pro'
avatar

Féminin
Nb de messages : 8154
Age : 49
Localisation : Cantal (15) Auvergne - Aurillac
Emploi : Educatrice, masseur, animatrice de stages canins ...

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 11:20

Revenir en haut Aller en bas
http://www.autourduchien.fr
Derby
Educateur Canin Pro'
Educateur Canin Pro'
avatar

Féminin
Nb de messages : 8154
Age : 49
Localisation : Cantal (15) Auvergne - Aurillac
Emploi : Educatrice, masseur, animatrice de stages canins ...

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 11:21

Revenir en haut Aller en bas
http://www.autourduchien.fr
Derby
Educateur Canin Pro'
Educateur Canin Pro'
avatar

Féminin
Nb de messages : 8154
Age : 49
Localisation : Cantal (15) Auvergne - Aurillac
Emploi : Educatrice, masseur, animatrice de stages canins ...

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 11:21

Revenir en haut Aller en bas
http://www.autourduchien.fr
Derby
Educateur Canin Pro'
Educateur Canin Pro'
avatar

Féminin
Nb de messages : 8154
Age : 49
Localisation : Cantal (15) Auvergne - Aurillac
Emploi : Educatrice, masseur, animatrice de stages canins ...

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 11:22

Il est dominant, qu’est-ce que ça veut dire ?
Il n’est pas rare d’entendre que « Rex est dominant avec ses congénères et même avec l’humain auquel il n’est pas totalement soumit ». Mais cette description du comportement social du chien a tel réellement un sens ? Est-il pertinent d’utiliser le terme « dominant »pour décrire les comportements agressifs d’un chien ? N’est-il pas possible d’expliquer ces comportements différemment et de manière plus juste ? Quand est-il chez le chat ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre ici.

Qu’entend-on réellement par hiérarchie ?

Le terme hiérarchie est souvent utilisé pour décrire l’organisation de toute forme de groupement, or cette utilisation ne se justifie que dans certains cas.
Si la plupart des espèces sociales présentent ce que l’on appel une « organisation sociale », leur permettant de répondre de manière efficace aux pressions de l’environnement (prédation, recherche de nourriture ou d’abris,reproduction,…), celle-ci peut être de différente forme. La hiérarchie de dominance en est une, mais n’est pas applicable à tous les groupes et n’a de sens que dans des groupements d’individus de la même espèce. Dans ce type d’organisation, un individu ou un couple dominant a un accès prioritaire aux ressources (alimentaires, reproduction), on parle d’individu « alpha » pour décrire LE dominant du groupe. Tous les autres individus du groupe lui sont soumis, subordonnés. On utilise communément des lettres grecques pour décrire le rang de chaque individu. Le rang hiérarchique va donc decrescendo entre l’alpha et l’oméga (le dernier rang hiérarchique pour les ou l’individu(s)subordonné(s) à tout le reste du groupe). La hiérarchie de dominance est donc linéaire.

Il est peu probable que les animaux connaissent leur rang hiérarchique, mais ils y ont appris que dans ce groupe ils auront ou non le dessus lors d’un conflit sur tel ou tel individus. On parle alors d’interactions dyadiques (une dyade étant un binôme). La hiérarchie de dominance est donc inférée par l’humain mais cette façon de décrire l’organisation d’un groupe n’a pas de sens pour l’animal du fait qu’il évalue en fonction du partenaire et non de l’ensemble du groupe. Ce sont principalement les travaux des primatologues qui ont permis de définir les interactions sociales, d’en inférer la nature des relations puis une organisation. Ce mode de description des comportements sociaux au sein d’un groupe a ensuite été utilisé pour tous les autres mammifères sociaux y compris les canidés, qu’ils soient sauvages ou domestiques.

Mais tous les groupes sociaux ne s’organisent pas ainsi, c’est pourquoi les scientifiques s’attachent d’abord à observer toutes les interactions au sein d’un groupe avant de définir le type de relations qui s’établit entre chaque dyade possible du groupe. Les relations peuvent être amicales, menant à un rapprochement des individus, elles sont importantes dans la cohésion du groupe (ex : le jeu, l’épouillage,...). Elles peuvent également être agonistiques, c'est-à-dire soit de nature agressives, soit une relation de dominance-subordination. Ainsi, il existe différentes natures de relations sociales dans un groupe. La relation de dominance subordination n’est qu’une possibilité, mais n’est pas au cœur de toutes les relations sociales.
Ainsi la nature de l’organisation dépendra de la nature des interactions entre tous les membres du groupe, de leur fréquence et du nombre de répétition. L’étude de l’issu des conflits permettra de définir le type de relation qui s’est établit entre chaque dyade possible. On qualifiera la relation soit de nature amicale soit de type dominance-subordination. C’est pourquoi un simple échange entredeux chiens dans la rue ne peut en aucun cas suffire à qualifier qui sera dominant sur l’autre. Une dyade doit être observée dans tous les contextes et pour tous types de ressources. C’est seulement lorsque les différentes relations sont établit au sein d’un groupe que l’on peut en inférer le type d’organisation.

Il se peut également qu’une relation de dominance subordination s’établisse entre deux individus sans pour autant que l’on observe de hiérarchie de dominance au sein du groupe.
Enfin, un animal peut être l’individu dominant, alpha, dans un groupe et ne pas l’être s’il est changé de groupe. En effet, le statut de dominant n’est en aucun cas un caractère héritable, il est le résultat de l’expérience, d’échanges répétés plus ou moins conflictuels avec d’autres membres du groupe. On ne naît pas dominant, cette notion est souvent confondu avec les traits de tempérament (voir encadré).

La famille humaine ne constitue pas une meute
Nous avons tendance à décrire les comportements sociaux du chien et son organisation sociale, comme ceux du loup. Or, il s’agit bien de 2 espèces distinctes, vivant dans des environnements très différents et subissant des pressions de sélection différentes. Rares sont les études décrivant l’organisation sociale chez le chien domestique vivant près de l’homme (chien de compagnie, d’utilité ou en collectivité canine). Choisir de définir la vie d’un chien dans une famille d’humain par une hiérarchie de dominance est une description tout à fait arbitraire, sans aucun fondement scientifique et ce pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, même si le chien est une espèce sociale et que nous le sommes également, nous ne formons pas pour autant un groupe social avec nos chiens. En effet, le terme de groupe social ne s’applique qu’aux groupements d’individus de la même espèce. On parlera de groupement interspécifique lors d’une cohabitation de deux espèces.
De plus, contrairement à certaines croyances les chiens ne fonctionnent pas tous sur une hiérarchie de dominance, il en est de même pour le loup d’ailleurs. On a longtemps pensé qu’il s’agissait de l’organisation « universelle » chez les loups car les premières études se sont faites en milieu captifs. En captivité, la fréquence élevée de comportements agonistiques a mené à considérer que le loup s’organisait sur le modèle de hiérarchie de dominance. Or, les dernières études menées en milieu naturel montrent que la structure sociale des groupes de loups correspond à ce que l’on appelle « une famille étendue », c'est-à-dire un couple reproducteur et leurs descendants.

Tous les individus sont donc liés génétiquement et font le choix de rester ensemble. Ce qui n’est pas le cas des individus en milieu captif auxquels on impose les partenaires d’enclos. Étant peu probable pour un animal de défendre son territoire contre un partenaire qu’il a choisi, on observe beaucoup moins de comportements agonistiques en milieu naturel qu’en captivité. Ceci expliquerait les fréquences d’agression en captivité et donc remet en question l’universalité de la hiérarchie de dominance chez le loup.

Il est important de faire la différence entre les chiens errants ou commensaux et les chiens de compagnie, lorsque l’on considère l’organisation sociale de cette espèce. Tout comme chez le loup, l’écologie de ces deux types de population amène des contraintes de vie différentes. La première va devoir rechercher sa nourriture, trouver un abri et entrer en compétition pour se reproduire. Alors que pour les chiens de compagnie, nous fournissons nourriture, confort et nous contrôlons leur reproduction. Prenant en compte ces deux types d’environnement, les chercheurs ainsi que de nombreux vétérinaires comportementalistes et éducateurs canins, remettent aujourd’hui en question la description de l’organisation sociale des chiens de compagnie par une hiérarchie de dominance. Des chercheurs anglais ont récemment montré après avoir étudiés les interactions sociales dans un groupe de 19 chiens mâles en refuge, que l’on n’observait pas ce type d’organisation. Dans ce groupe aucun individu dominant sur le reste du groupe n’a été identifié, après plusieurs mois d’études. Les chiens étaient tour à tour « vainqueurs » ou « perdants » dans un conflit en fonction du partenaire et de la ressource. D’autres animaux avaient des relations dites amicales sans aucune relation de dominance-subordination. Enfin, pour d’autres dyades la relation n’était pas établie, pas « réglée ».

Expliquer la vie du chien dans nos familles par une relation de dominance-subordination, ne semble pas adapté à la réalité. Cette « théorie » n’est pas pertinente pour expliquer les comportements agressifs des chiens de compagnie. Un chien grognant envers un humain sur sa gamelle ou pour descendre du canapé n’est pas un chien qui est « mal hiérarchisé », mais plutôt le résultat d’un apprentissage.  

Différence entre tempérament et statut de dominant
Les traits de tempérament sont définis en partie par le patrimoine génétique. L’animal aura une prédisposition à exprimer un tempérament plutôt « joueur », «curieux », « intrépide », « peureux » ou « assertif »…
Néanmoins, un trait n’est pas totalement inné. Aussi ce sont les échanges avec son environnement physique ou social, bien souvent lorsqu’il est très jeune, qui vont moduler le tempérament que l’on observera chez un animal adulte.
Chez le chien le tempérament dit « assertif » est bien souvent confondu avec ce qui est communément qualifié de « statut de dominant». Ce trait de tempérament va s’exprimer par l’expression de comportements considérés comme agressifs, par notamment une acceptation de la contrainte très limitée pour certains chiens. Mais contrairement au trait de tempérament, le statut de dominant n’est en aucun cas héritable et dépend du contexte.

Par Séverine Belkhir
Éthologiste au Refuge AVA.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.autourduchien.fr
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 29769
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 11:41

je reformule.

il a du me dire OK tu n'es pas la dominante, Mais pourquoi il t'obéit alors ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 29769
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 11:42

julien a écrit:
mitee a écrit:


Mais pourquoi est ce qu'il t'obéit si tu n'es pas le dominant ?

Parce qu'il en tire du plaisir ! Ou il a associé chaque réponse à tes demandes à un plaisir.

ou qu'il a peur pour certains chiens...

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
Ewa
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 1424
Age : 57
Localisation : 63, Face au Puy de Dome

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 12:14

S'il a peur (de toi) c'est donc que tu le domines ?
Revenir en haut Aller en bas
Piou
Membre du MFEC
Membre du MFEC
avatar

Féminin
Nb de messages : 4173
Age : 25
Localisation : JURAchiens
Emploi : Éleveuse de pwals de chiens.

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 12:26


Généralement, je sors des données d'observations réalisées par les éthologues. La dominance inter-espèce n'existe pas. Un papillon ne «domine» pas un lapin.
Je parle de référent. Mais, je suis toujours en train de forcir le trait et de dire: «T'as vu comme je le domine bien» ou quand mes chiens s'assoient sur mes pieds parce que je papotte trop en balade avec des gens et qu'ils me regardent dans les yeux la tête en l'air j'aime bien dire: «Bon j'y vais parce qu'ils me dominent et je ne voudrai pas les énerver davantage, sinon ce soir je vais dormir par terre sans manger!»
Ou, quand il passe la porte avant moi, ou le portail, quand mes voisins pro-dominance passent, je dis tout fort à mes chiens avec un air désespéré au bord du burn-out: «J'en ai vraiment marre de me faire dominer par vous, bande de moooooooooches!» et quand les chiens se retourne pour me regarder avec interrogation, je dis: «Non! non je rigolais en fait! Je plaisante!»
xD j'aime trop jouer avec ça ^^!

Quand t'es en face de personne où c'est peine perdu, faut en jouer ironiquement...
Revenir en haut Aller en bas
mitee
 
 
avatar

Féminin
Nb de messages : 29769
Age : 37
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   Mar 27 Oct 2015 - 12:34

sauf que la personne qui me pose la question est quelqu'un de scientifique de formation, qui aime argumenter.

il a appris que le chien se dominait notamment avec les 10 règles... donc lui expliquer que ça c'est des idées fausses pas de soucis. mais je ne trouve rien a répondre a la question simple : mais pourquoi ils t'obéissent ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Argumenter auprès de "pros dominance"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Argumenter auprès de "pros dominance"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Devinette pour les pros..
» AFIPA : protester auprès des hopitaux / MILADY
» ça existe l'essaimage chez les pros ?
» Argumenter ,c'est quoi?
» LES PROS DE LA PAILLE / ARTISANS ET ARCHITECTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°°L'Education Canine et les Méthodes Positives & Amicales°° :: L'APPROCHE POSITIVE ET AMICALE :: * EDUCATION CANINE & COMPORTEMENT CANIN *-
Sauter vers: