°°Le Forum de l'Education Canine & des Méthodes Positives & Amicales°°


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Zen-O-Vet: le comportement... vu par la science!
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Emptypar la rayure Aujourd'hui à 12:11

» Carnet de bord de ma troupe!
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Emptypar philo Aujourd'hui à 11:06

» Carte de localisation d'éducateurs canins travaillant en positif (France et pays limitrophes)
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Emptypar mitee Hier à 20:52

» Les chiens comprennent réellement les phrases de 2 mots
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Emptypar EnergieSolaire Hier à 20:22

» Groupe FB Balades Canines en Positif (BCEP)
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Emptypar Poupoune Hier à 14:58

» Prédation sur animaux, instinct de chasse
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Emptypar philo Mer 13 Nov 2019 - 21:11

» VAE pour BP Educateur Canin ?
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Emptypar Manoon Mer 13 Nov 2019 - 16:02

» Apprendre à porter une muselière et choix du modèle
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Emptypar Derby Mar 12 Nov 2019 - 18:56

» Stage " Chiens de Détection " avec Ann-Jo Proos - 9 et 10 novembre 2019 ( dpt 59 )
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Emptypar Enzael Mar 12 Nov 2019 - 12:25

Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Annonces

A propos du Forum

Nous tenons à préciser que ce forum a été créé dans le but de vous faire découvrir la possibilité d'une éducation utilisant une approche positive et respectueuse de votre chien.

Si vous avez des problèmes avec votre ou vos chiens, nous vous recommandons vivement de faire appel à un éducateur canin spécialisé en rééducation comportementale ou à un comportementaliste (utilisant le renforcement positif et aucun outil coercitif, cela va sans dire).

Les explications et conseils donnés sur ce forum ne sont là que pour vous orienter et vous informer des possibilités qui vous sont offertes pour éduquer votre compagnon à quatre pattes.

L'Equipe du Forum

Asso’ Bêtes de Scène

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Bds-lo10
L'association « Bêtes de Scène » (association de protection animale de loi 1901) est située près de Bain de Bretagne (35).

Plus d'infos sur le site
CLICK!
& sur le forum
CLICK!


Partagez
 

 L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
mitee
 
 


Nb de messages : 33780

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyLun 20 Mai 2013 - 16:36

Citation :
Tandis que si les abeilles venaient à disparaître, ce serait la chaos, et ceci est valable pour la plupart des espèces animales, sauf l'homme !
vu tout le bordel qu'on a installé sur la planète (nucléaire notamment) il ne faudrait pas qu'on disparaisse "comme ça du jour" au lendemain, car je ne suis pas sur que le chaos ne viendrait pas quand même.

il y a beaucoup "d’ethnies" qui vivaient en harmonie avec "Gaïa" (notre terre) avant la sédentarisation et l’industrialisation... (saurais je pour autant me passer de machine a laver et d'ordi ? ...) Very Happy

pour le sujet initial : chacun le vit comme il peut. quand on voit que "même entre humains connus" il peut y avoir un chagrin différent, je ne vois pas a quoi sert de se poser la question. le chagrin est à la mesure de la place prise dans la vie. je reconnais que la relative courte durée de vie de nos compagnons peut aider a limiter par ce que l'on savait que ca arriverai, il n’empêche que le chagrin est là.


Dernière édition par mitee le Lun 20 Mai 2013 - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
GC-Obérythmée
Compte inactif
Compte inactif


Nb de messages : 869

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyLun 20 Mai 2013 - 17:40

mlkgiosn a écrit:
Citation :
Exactement, l'humain n'a jamais servi à rien à part tout détruire sur son chemin, si je pouvais d'un coup de baguette magique éliminer tous les humains d'un coup, je le ferais
D'accord je suis moi aussi pour dire que l'animal est au moins aussi important que l'humain, que sa vie compte tout autant si ce n'est pas plus, mais là, tu es un peu radical quand même.

Radicale peut être, mais de toutes façons ça n'arrivera jamais !
Il faut que je dise les choses comme elles sont !
DE toutes façons si j'avais la possibilité et que je ne le faisais pas, ça ne mènerait à rien, juste à continuer à détruire la planète...
On est égoïste, trop !
Tu penses que c'est radical comme beaucoup de gens, car vous pensez sûrement que, même si l'animal vaut plus ou pareil qu'un humain, la vie d'un humain à de l'importance . Oui elle en a, mais si on mourrait tous en même temps, personne ne s'en rendrait compte, sauf la planète qui serait à jamais soulagée. Et c'est beaucoup plus important!

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://cours-obr.skyrock.com
mlkgiosn
Compte inactif
Compte inactif
mlkgiosn

Nb de messages : 1000

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyLun 20 Mai 2013 - 18:58

Citation :
pour le sujet initial : chacun le vit comme il peut. quand on voit que "même entre humains connus" il peut y avoir un chagrin différent, je ne vois pas a quoi sert de se poser la question. le chagrin est à la mesure de la place prise dans la vie. je reconnais que la relative courte durée de vie de nos compagnons peut aider a limiter par ce que l'on savait que ca arriverai, il n’empêche que le chagrin est là.
En même temps les questions à débat pour lesquelles ça sert à quelque chose de les poser ne provoqueraient plus de débats Wink.

Revenir en haut Aller en bas
Laure02
Compte inactif
Compte inactif
Laure02

Féminin
Nb de messages : 1393
Localisation : près de Compiègne (Picardie)
Emploi : enseignante

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyLun 20 Mai 2013 - 19:47

Quel animal ?
Celui qui est élevé pour me nourrir ?
Celui qui est mon animal de compagnie ? Ou celui de mon voisin qui est très mal élevé ?
Celui qui m'agace l'été quand il veut me piquer ? LOL
Celui qui est un être doué de raison a 2 pattes mais a toujours un, des instincts primaires et partage ma vie ?
Celui qui a failli partagé notre vie mais n'a pas vécu suffisament longtemps et a changé a jamais pourtant ma perception du monde en faisant de moi quelques mois une femme qui aurait pu devenir maman et dont les instints auraient comme n'importe quelle femelle du règne animal programmés l'humaine que je suis à le protéger ;-)
Alors si je devais pour une question de survie choisir entre un humain et un animal je choisirais l'humain certainement mais là ma raison n'aurait pas le temps d'être questionnée ^^ Maintenant si il s'agit de choisir entre un humain qui ne fait preuve d'aucune humanité bien entendu je choisis mon chien mais celui-ci pourtant envers qui j'ai un très fort attachement n'est qu'un chien et je crois que je lui dois bien ça: je le protégerai, j'assurerai ses besoins fondamentaux puisque j'ai choisi de l'adopter mais il n'aura jamais la place d'un humain dans mon coeur, ma raison. Mais je n'aurai jamais à choisir puisque je vis dans un pays développé et que j'ai fait le choix qu'il vive à nos côtés en toute conscience et pas pour remplacer qui que ce soit ni quoique ce soit, juste pour ce qu'il est !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyLun 20 Mai 2013 - 19:51

GC-Obérythmée a écrit:
mlkgiosn a écrit:
Citation :
Exactement, l'humain n'a jamais servi à rien à part tout détruire sur son chemin, si je pouvais d'un coup de baguette magique éliminer tous les humains d'un coup, je le ferais
D'accord je suis moi aussi pour dire que l'animal est au moins aussi important que l'humain, que sa vie compte tout autant si ce n'est pas plus, mais là, tu es un peu radical quand même.

Radicale peut être, mais de toutes façons ça n'arrivera jamais !
Il faut que je dise les choses comme elles sont !
DE toutes façons si j'avais la possibilité et que je ne le faisais pas, ça ne mènerait à rien, juste à continuer à détruire la planète...
On est égoïste, trop !
Tu penses que c'est radical comme beaucoup de gens, car vous pensez sûrement que, même si l'animal vaut plus ou pareil qu'un humain, la vie d'un humain à de l'importance . Oui elle en a, mais si on mourrait tous en même temps, personne ne s'en rendrait compte, sauf la planète qui serait à jamais soulagée. Et c'est beaucoup plus important!

Very Happy

Ce que tu dis n'a aucun sens puisque, toi même est entrin de participer à cette pollution derrière ton écran d'ordinateur en utilisant internet, aujourd'hui on met la faute sur les autres en accusant toujours, mas en participant AUTANT à cette pollution.
Revenir en haut Aller en bas
GC-Obérythmée
Compte inactif
Compte inactif
GC-Obérythmée

Féminin
Nb de messages : 869
Age : 21
Localisation : Alsace

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyLun 20 Mai 2013 - 20:15

Bah ouai je sais bien, en attendant moi j'aurais eu le courage d'appuyer sur le bouton pour supprimer tout les humains Very Happy

Je rejette pas la faute que sur vous, sur moi aussi.
Sur tous les humains !
Revenir en haut Aller en bas
http://cours-obr.skyrock.com
Invité
Invité
avatar


L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyLun 20 Mai 2013 - 20:26

GC-Obérythmée a écrit:
Bah ouai je sais bien, en attendant moi j'aurais eu le courage d'appuyer sur le bouton pour supprimer tout les humains Very Happy

Je rejette pas la faute que sur vous, sur moi aussi.
Sur tous les humains !

La facilité n'a jamais été synonyme de courage bien au contraire... (mais bon on dérive un peu trop la je trouve)
Revenir en haut Aller en bas
GC-Obérythmée
Compte inactif
Compte inactif
GC-Obérythmée

Féminin
Nb de messages : 869
Age : 21
Localisation : Alsace

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyLun 20 Mai 2013 - 20:28

Faut quand même le faire pour oser tuer tous les humains d'un coup Wink
J'en connait peu qui le ferait!

Et puis, depuis toute petite j'ai cet avis, je pense pas que je changerais d'avis maintenant ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://cours-obr.skyrock.com
Laure02
Compte inactif
Compte inactif
Laure02

Féminin
Nb de messages : 1393
Localisation : près de Compiègne (Picardie)
Emploi : enseignante

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyLun 20 Mai 2013 - 21:37

C'est clair, j'ai eu la chance dans ma vie de rencontrer des humains merveilleux et j'espère en rencontrer encore donc je suis pour la survie de notre espèce ;-) et puis pour celle des chiens qui pour beaucoup hélas ne pourraient suuvivre sans nous comme beaucoup d'espèces d'ailleurs ^^
Revenir en haut Aller en bas
GC-Obérythmée
Compte inactif
Compte inactif
GC-Obérythmée

Féminin
Nb de messages : 869
Age : 21
Localisation : Alsace

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyLun 20 Mai 2013 - 21:39

Hm ouai, chacun son avis, je respecte le tiens Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://cours-obr.skyrock.com
mitee
 
 
mitee

Féminin
Nb de messages : 33780
Age : 39
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyVen 21 Aoû 2015 - 0:35

www.boulesdefourrure.fr/index.php?post/2015/07/10/Music

parce que ce n'est qu'un chien ...
mais que le véto aussi ca s'attache...

Citation :
Je le vois quitter le comptoir de l'accueil de la clinique, alors que je sors de salle de consultation. Il a les yeux rouges, et me fuit tout en me disant bonjour, cachant ses larmes.

- Music ?
- Ça va pas fort, Fourrure, ça va pas fort. Tu peux passer le voir à la maison ?

Je... oui, je le laisse s'enfuir. Ce n'est pas le moment de discuter, et oui, bien sûr, oui, je passerai, après les consultations.
Même si je n'en ai aucune envie.

Il n'habite pas loin, à peine à quelques rues de là. M. Marty me présente son épouse, Sylvie, ses rosiers, son salon. Il n'a pas besoin de me présenter Music. Le vieux setter est l'un des piliers de la clinique, même s'il la déteste et se cache toujours au fond du C15 quand son patron vient chercher ses médicaments pour le cœur.

La première fois où je l'ai vu, il y a une bonne dizaine d'années, M. Marty était assis sur une chaise pliante au fond de la salle de radio, le visage dans ses mains. Ce jour là aussi, il pleurait. Music avait bondi au moment où son maître appuyait sur la détente. Une décharge de plombs, ce n'était pas trop grave, mais il y avait perdu un œil. C'était la première fois où nous avions posé un implant de silicone, lors de l'énucléation. Un tout petit peu trop grand, finalement. Mais Music avait continué sa vie de chien épanoui, son maître avait petit à petit digéré sa culpabilité (enfin, à peu près). Music qui continuait à l'accompagner à la chasse, de préférence sans fusil, Music qui était dans sa voiture, partout, tout le temps, Music qui dormait à côté de son lit.

- Tu vois, Fourrure, surtout ces derniers temps, c'est mon chien bien plus que celui de Sylvie.
- Il ne me lâche plus d'une semelle, on croirait qu'il se rassure avec moi. Il n'y voit plus grand chose, le bonhomme.
- Les enfants sont loin, alors, maintenant, c'est lui, notre enfant. Regardez, il y a son portrait, là, sur le mur.

Sur la tapisserie à fleurs du salon, un tableau, Music, avec un faisan dans la gueule. Avec ses deux yeux.
Le setter est couché sur une couverture, près de la table basse. J'écarte un vase, m'assied près de lui, l'examine. Il s'intéresse aux odeurs de mon pantalon, mais, circonspect, n'ose remuer la queue. Apprécie mes caresses, mais avec prudence. Un peu déshydraté, mais sans plus. Je lui palpe l'abdomen, souple. L'auscultation n'est pas pire que d'habitude, pas d’œdème pulmonaire, malgré la chaleur, ce n'est pas le cœur. Je le lève, M. Marty m'explique qu'il n'y arrive plus, seul, que les choses se dégradent à ce niveau, depuis quelques semaines. Neurologiquement, tout va bien, mais il a mal au dos, très mal au dos.

Ça explique la faiblesse, mais pas la perte d'appétit. J'évoque l'insuffisance rénale, même si je n'y crois pas beaucoup. J'explique cette évolution naturelle et fatale, car c'est la seule hypothèse crédible, dans les choses courantes. J'explique aussi qu'une insuffisance rénale avancée, à cet âge, implique une euthanasie, vue la mocheté de l'agonie associée. Mais je pense que l'arthrose et la douleur sont des coupables bien plus probables. Alors, une injection d'antalgiques, et une prise de sang : je vais aller vérifier ça à la clinique. Music, du coup, s'est levé. Il a titubé un peu, puis est parti se planquer derrière le canapé.

En partant, je suis optimiste. Je leur serre la main, nous sourions, je lui dis que je le rappellerai dans quelques minutes, une fois l'analyse faite. Nous discuterons à ce moment là de la prise en charge de la douleur.

Ça ira.

Ou ça n'ira pas.

Je suis bloqué devant l'analyseur de biochimie. Je relance une urée, pour voir. Cohérente. Sa créatininémie est explosée. Ce ne sont pas mes antalgiques qui vont lui redonner envie de manger... Tout ce qu'il va faire, c'est se dégrader. S'étioler. Mort de merde après une agonie de merde.

Je rappelle.

- Oui allo ? Sa voix est enjouée. Bordel, je lui ai remonté le moral.
- M. Marty ? C'est Fourrure. Je... heu, les résultats sont très mauvais. Pas entre deux, pas limite, juste très mauvais. Je suis désolé... mais ça va mal, très mal se passer.

Un silence.

- Alors, c'est comme ça que ça se finit ?

Un autre silence.

- Vous pouvez venir le chercher ? Je ne veux pas y assister, je ne veux pas le regarder mourir, je ne veux pas le voir agoniser, alors, si c'est ça, alors, le plus tôt, ce sera le mieux.

Mme Marty est en larmes.
- Je suis bête de pleurer, hein, ce n'est qu'un chien !

M. Marty est assis, la tête dans ses mains. Il pleure et cache ses larmes, comme ce jour si lointain où il m'avait amené Music, blessé. Plus de dix ans, déjà, dix ans à le soigner, à plaisanter sur le prix de ses traitements, quand M. Marty venait les chercher, tous les 15 jours parce que bon, c'est pas sûr qu'il vivra bien plus, sur sa manière de se cacher au fond du C15 quand son maître passait devant la clinique, à s'inquiéter lors de ses syncopes, à se rassurer lorsqu'il repartait. Ses œdèmes pulmonaires, ses extra-systoles, son œil, sa surdité sélective, son bonheur de chasser, son envie de courir la gueuse, qui avait fini par passer, sa prostate, ses bobos, ses tout petits riens. C'est comme ça que ça se finit. J'emporte Music dans ma voiture, le pose au pied du siège passager à côté de moi. J'ai des poils blancs plein mon T-shirt, et Music se laisse porter. Quand je le pose sur ma table de consultation, seul dans la clinique désertée - ils sont tous partis manger - quand je le pose sur la table de consultation, il s'assied, et me regarde, de ce regard indescriptible de celui qui ne me voit plus mais qui sait où je me trouve. Alors je le caresse, en silence, je lui pose un cathéter, il frémit à peine. Il s'est assis, appuyé contre moi, il s'est assis, et tout doucement, tendrement, il s'est affaissé, il s'est endormi, et moi, moi aussi, tranquillement, j'ai pu pleurer.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.

Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
mitee
 
 
mitee

Féminin
Nb de messages : 33780
Age : 39
Localisation : sud 92
Emploi : Préparatrice en pharmacie et bisounours

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyMer 11 Nov 2015 - 17:45

Ewa a écrit:
Je sais plus où et qui causait de deuil d'animaux de compagnie...
et aussi "Affronter l’incompréhension des autres..."
http://www.psychologies.com/Planete/Les-animaux-et-nous/Articles-et-Dossiers/Faire-le-deuil-de-son-animal-de-compagnie

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
u Pensez à utiliser la fonction "Chercher" en mode simple ou avancé . u
4 lettres mini et une étoile * si vous ne cherchez qu'une partie du mot.
Si le mot recherché ne fait que 3 lettres ou moins, passez par la fonction "Recherche Avancée" cliquez sur le bouton google.

Revenir en haut Aller en bas
http://miteeetpetronille.skyrock.com/
PowerUser
 
 
PowerUser

Féminin
Nb de messages : 44319
Age : 43
Localisation : Dans la matrice! ^^
Emploi : Oracle

L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 EmptyMer 11 Nov 2015 - 17:54

Citation :
Faire le deuil de son animal de compagnie

Ce sont des compagnons, des maîtres de vie. Nous les aimons comme des amis, voire comme des frères, ou parfois même des enfants. Les animaux de compagnie occupent souvent autant de place que les êtres humains dans la vie de leurs maîtres. Lorsqu’ils décèdent, leur absence peut créer un vide aussi douloureux que la perte d’un proche. Et un vrai travail de deuil est nécessaire, d’autant plus difficile qu’il est souvent incompris et sous-estimé.
Ségolène Poirier

« Elle a réuni ses dernières forces pour venir s'éteindre dans mes bras. Je l'ai cajolée et lui ai parlé jusqu'au dernier moment. J'ai essayé de la réchauffer, mais je sentais bien son petit corps se refroidir et la vie la quitter. Elle est morte à 22h22, et aujourd’hui encore, à chaque fois que cette heure s'affiche, je pense à elle et j'ai envie de pleurer », raconte Florence, qui a perdu sa chatte Marie en 2006. Huit ans après, la douleur causée par cette perte est encore bien présente. Une peine que connaissent de nombreux propriétaires pour qui leur animal de compagnie est bien plus qu’une bête à poils, à plumes ou à écailles.
Perdre un vrai compagnon de vie

« Quel que soit l'animal que vous possédez, il ne vous juge pas, n'est pas jaloux, ne vous trompe pas, et vous aime tel que vous êtes. Et cela, jamais un humain ne le fera », commente Nadine, dont la chatte Isis est décédée à l’âge de 12 ans. Pour Camille, son cheval – même s’il ne vivait pas avec elle -, était un réel compagnon de vie. « Rock était un prolongement de moi. Avec lui, je ressentais un bien-être incroyable et un élan de liberté. C’était aussi un vrai maître de vie ».

De son côté, Amélie a eu l’impression de trouver son âme sœur en sa chienne Lilou. « Dès que nous nous sommes vues, ça a été le coup de foudre. Nous ne faisions qu'une. Nous étions comme connectées ». Pour d’autres, comme Pauline, l’animal devient un membre de la famille. « Notre chien Charlie était comme un enfant pour mon compagnon et moi. J’avais l’impression d’être en symbiose avec lui ». Même ressenti chez Norbertus. « Nos deux enfants considéraient notre chienne presque comme une grande sœur ».

C’est parce qu’un animal de compagnie a tant d’importance dans la vie de son maître que son décès crée un vide immense et que le deuil est aussi douloureux. Selon Valérie, 48 ans, si le chagrin causé par la perte de son chien a été aussi forte, c’est parce qu’elle l’a forcée à voir les choses en face. « Sa disparition a réveillé mon mal existentiel : nous ne sommes pas éternels, mais bien mortels ».

Affronter l’incompréhension des autres


« Ce n’est qu’un animal, il n’y a pas mort d’homme », « Ne te mets pas dans des états pareils pour un chat », « Tu n’as qu’à en reprendre un autre »… Des remarques fréquentes qui font du mal et mettent parfois en colère. Ce regard sévère, Valérie a dû y faire face lorsqu’elle a perdu son chien de quinze ans. « Comment oser dire que ce décès est à relativiser ? Cette disparition a été plus importante que celle de mes grands-parents. Mon chien vivait avec moi 24/24h, il était mon éponge à émotions, mon repère au quotidien ».

C’est justement ce rapprochement avec la perte d’un proche qui est souvent critiqué par ceux qui ne saisissent pas ce qu’implique la mort d’un animal de compagnie. « Il est souvent très difficile de faire part de son désarroi. Les personnes qui n'ont jamais vécu de relation intense avec un animal ne peuvent pas comprendre le bouleversement et la souffrance ressentis », analyse la vétérinaire Marina von Allmen. Pourtant, il est important de considérer à sa juste valeur la douleur causée par cette perte. « Pour certains la mort d’un animal de compagnie sera effectivement plus douloureuse que le décès d’un parent. Cette peine est propre à chacun et dépend de son histoire de vie. On ne peut pas comparer et hiérarchiser les souffrances des autres », ajoute la thérapeute du deuil Martine Golay Ramel.

Lorsque son lapin Nuage est décédé, Alexia a été anéantie. Les moqueries de ses camarades de lycée ont aggravé son sentiment de solitude. « Mes amies se moquaient de moi. Une d’entre elles a même osé me mettre ses gants en angora sous le nez parce qu'elle trouvait ça drôle. » Une attitude cruelle qui illustre bien l’incompréhension de certains face à la mort d’un animal. Pour Camille, le pire était la question systématique : « Et ça vit combien de temps un cheval ? » Comme si sa durée de vie le définissait. « Les gens ne comprennent pas que lorsqu’il est décédé, c’était comme si on m’avait coupé les jambes ». Une image forte, reflet là encore de l’importance qu’un animal peut avoir dans la vie de son propriétaire. Et ce, quel qu’il soit : un passionné d’oiseaux, un cavalier qui perd son cheval ou encore un propriétaire dont le chat décède. « Le degré de souffrance ne dépend pas de la race ou la grosseur de l’animal, ni même de sa durée de vie,confirme la thérapeute Martine Golay Ramel. Certes, le lien s’approfondit dans le temps, mais la perte, elle, est liée à l’expérience personnelle. »

S’il est difficile de parler de cette peine autour de soi, c’est pourtant essentiel, selon Marina von Allmen. « Se taire ne fait qu'aggraver et intensifier son désespoir, compliquer et prolonger le processus de deuil. Des émotions enfouies et tues s'impriment au plus profond de notre être pour refaire surface régulièrement. » Et si son entourage ne comprend pas cette douleur, ou qu’il ne sait pas comment aider, mieux vaut se tourner vers le vétérinaire, un groupe de parole, un professionnel de l’accompagnement du deuil ou même un psychologue, pour ne pas avoir à surmonter seul cette épreuve.

Vivre un réel processus de deuil

Déni, colère, culpabilité, dépression, acceptation… Le deuil d’un animal comporte les mêmes étapes que celui d’un être humain. Des étapes qui ne se traversent pas forcément dans un ordre préétabli, comme l’explique Marina von Allmen. « Elles peuvent surgir en boucles et certaines peuvent même être "zappées", pour resurgir lors d’un autre deuil. »

D’abord, le déni. « Je ne voulais pas y croire, je me suis mise à hurler et à pleurer. C'était trop brutal, trop soudain », se souvient Jennifer. Retrouver son chat allongé dans l’herbe, mort écrasé, a été un choc assourdissant. « J'ai été dans un état second pendant quelques jours ». Selon Martine Golay Ramel, « pour beaucoup, l’animal de compagnie rythme le quotidien et sa mort déclenche une perte de repères ».

Une fois le choc passé, la colère et la recherche d’un responsable prennent souvent le dessus. « J’ai ressenti tellement de rancoeur contre l’automobiliste qui a écrasé mon chat et qui n’a même pas eu la décence de s’arrêter, » commente Souslik. Pour Camille, le plus insupportable a été pendant un certain temps de voir d’autres propriétaires avec leurs chevaux. « Je leur en voulais d’avoir la chance que leur cheval soit encore là. Pourquoi le méritaient-ils plus que Rock et moi ? » Mais le plus souvent, la colère éprouvée est dirigée contre soi-même et l’impression d’avoir failli à son animal fait culpabiliser.

Ne pas avoir été présent dans les derniers instants, l’avoir réprimandé quelques heures avant sa mort, ne pas s’être assez bien occupé de lui… Autant de raisons de se sentir coupable lorsque son animal décède. « C’est un passage quasi obligé », affirme Martine Golay Ramel. De son côté, la vétérinaire Marina von Allmen souhaite rassurer les propriétaires : « les animaux ne nous en veulent pas pour nos agissements ou nos manquements ». Mais même en sachant cela, difficile de ne pas se sentir responsable. Ophélie, qui, faute de place, a dû laisser sa chatte chez ses parents, s’en est terriblement voulu. « Elle s’est faite écraser en traversant la route. Je me dis qu’elle a dû se sentir abandonnée et qu’elle essayait peut-être de me rejoindre. Encore aujourd’hui, je me sens responsable. Je n’ai même pas pu lui dire au revoir. »

Ne pas avoir pu dire adieu est un regret qu’ont connu de nombreux propriétaires. « Il faut savoir que comme chez les humains,il y a des animaux qui attendent notre départ pour mourir, explique Marina von Allmen. D'autres, à l’inverse, désirent notre présence. Cela dépend du caractère de l'animal mais aussi de notre façon plus ou moins inconsciente de vouloir le retenir auprès de nous. » Une acceptation de la mort qu’a voulu montrer Norbertus à sa labrador Orit. « Elle a fait ses adieux à chaque membre de la famille, avant de se cacher. Mais je l'ai mise dans son panier, parmi nous tous. Le lendemain elle ne bougeait plus, elle s'était endormie sereinement. »

La phase de « dépression réactionnelle » pendant un deuil est probablement la plus difficile à surmonter. Au décès de son chat, Saloua a perdu tout intérêt pour ce qui l’entourait. « J'ai failli échouer dans mes études universitaires, je m'absentais tout le temps. Je n’avais pas le courage de quitter ma chambre. » Cet état dépressif ne doit pas être sous-estimé. Selon la vétérinaire Marina von Allmen, il est même nécessaire. « Cette étape permet de vraiment ressentir à quel point nous passons du vide et du désespoir à la reconnaissance de ce qu'il nous a été donné de vivre avec notre animal. » C’est ce sentiment de gratitude qui a permis à Camille d’accepter enfin la disparition de son cheval. « La douleur n’a finalement duré qu’un moment par rapport au bonheur d’avoir vécu cette belle histoire avec Rock. »

L’importance des rituels

Choisir comment disposer du corps de son animal aide également à mieux accepter son décès. Pauline a décidé d’enterrer son yorkshire sur le terrain derrière sa maison,« pour qu’il soit toujours près de nous ». Nadine a, elle, fait le choix d’être inhumée avec les cendres de sa chatte Isis. « Elle sera avec moi le jour où je partirai, et même après. » Quelle que soit la décision, il est conseillé de la prendre lorsque son animal est encore en bonne santé, afin de ne pas regretter une éventuelle décision précipitée au moment de son décès.

Effectuer un rituel, telles qu’une cérémonie d’enterrement ou encore l’écriture d’un poème, permet de faire face à la perte, mais aussi de rendre hommage à son compagnon. Après treize ans passés à ses côtés, Virginie a voulu honorer son chien en dispersant ses cendres sur son lieu de promenade préféré. « De cette façon, je sais qu'il est encore heureux là où il est. » De son côté, Francine, qui a perdu Cassiopée, sa chienne de 14 ans, a décidé de organiser une cérémonie. « À la date d’anniversaire de son adoption, je vais inviter quelques amis à une commémoration pendant laquelle je lirai un petit texte en sa mémoire, face à ses cendres. » Aurélie a, elle, préféré faire pousser une belle plante en l’honneur de sa lapine Sweety.

Reprendre un animal ?

Peur de l’oublier, de le trahir, de souffrir à nouveau… De nombreux propriétaires, comme Virginie, 38 ans, se sont dit qu’ils ne pourraient plus jamais avoir d’animal. « Je n'ai pas repris de chien car cela m'a fait trop de mal de perdre Tchouk. C’était un vrai ami, comme il y en a peu. Il est irremplaçable. » Pour la vétérinaire Marina von Allmen, cette idée de « remplacement » n’a pas lieu d’être. « Reprendre un compagnon pour que ce soit le même que le précédent, ce ne serait ni rendre hommage à celui qui vient de nous quitter, ni accorder notre amour inconditionnel au nouvel arrivant. Le risque est d'en faire un animal de remplacement, condamné à ne pas se sentir à la hauteur. » Dans le cas des amoureux d’une race en particulier, il est conseillé de choisir un animal de couleur ou de sexe différents. Sans oublier que chaque animal a son caractère et ses particularités.

Quand reprendre un nouveau compagnon ? Cela dépend du ressenti personnel mais parfois aussi de la façon dont est décédé l’animal, comme l’observe Martine Golay Ramel. « Lorsque vous l’avez accompagné dans la maladie, ou la vieillesse, et l’avez vu décliner, il y a un processus de pré-deuil. Mais quand il s’agit d’un accident, le choc est si important qu’il n’est pas recommandé de reprendre un animal tout de suite. »

Si la douleur est forte pour le propriétaire, il ne faut pas oublier qu’elle l’est aussi pour les autres animaux de la maison, s’il y en a. « Ils viennent de perdre un véritable ami qui ne sera pas facilement remplaçable. Il s’agit de les aider eux aussi dans leur deuil », rappelle la vétérinaire. Ils peuvent avoir envie, ou besoin, d’un nouveau compagnon. En l’espace de six mois, Martine a perdu trois de ses quatre chiens, jeunes mais malades. Elle a senti le grand désespoir du dernier. « Il a très mal vécu leur départ, et, alors que je ne voulais plus reprendre d’autres chiens, il a fallu le faire. Sinon il se serait laissé mourir. Maintenant, il est apaisé et semble revivre. »

Selon la thérapeute Martine Golay Ramel, si la décision de reprendre un animal est si difficile, c’est parce que « pour beaucoup de propriétaires, elle rappelle que l’animal était un animal et non un être humain. Ce qui est très déstabilisant quand on a aimé son compagnon comme un ami, un frère ou un enfant. » Mais, malgré la douleur, il est difficile pour beaucoup d’amoureux des animaux de vivre sans eux. « Il faut savoir faire un deuil, quel qu’il soit, et avancer. Au fond, ce n’est pas parce qu’on a d’autres animaux qu’on remplace les précédents dans notre cœur, confie Caroline. On ne les oublie jamais. »

http://www.psychologies.com/Planete/Les-animaux-et-nous/Articles-et-Dossiers/Faire-le-deuil-de-son-animal-de-compagnie

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Grumpy-cat-01L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Ocd_grumpy_cat_by_linai-d6cqykpL'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 3b965034881fb4956e7b1074a6ebd59b--grumpy-cat-cartoon-cat-cartoonsL'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 87e19bb336784685fb937b4b8e5c7202
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dogstardaily.com/
Contenu sponsorisé




L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?   L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ? - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'animal est-il plus ou moins important que l'humain ?
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Comprendre pourquoi le pétrole est si important pour l'économie
» une devinette avec réponse dans moins de 10jours ...
» En voyage, trouvez-vous important que les habitants du pays visité soient accueillants ?
» Des forfaits moins chers que l'an passé
» site de construction de moins de 40 metre carre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°°Le Forum de l'Education Canine & des Méthodes Positives & Amicales°° :: LES CHIENS :: * DIVERS: sujets canins *-
Sauter vers: